Le Droit
Isabelle Cloutier est prête au décollage

Théâtre

Isabelle Cloutier est prête au décollage

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Après un an à la barre du Théâtre de l’Île à «mettre en place» une programmation et à développer des partenariats pour maintenir le lien «unique» avec le théâtre municipal, Isabelle Cloutier se dit maintenant prête au décollage. Dans ses bagages, une multitude de questions l’accompagne pour s’assurer de réfléchir avec les artistes la suite du voyage.
<em>Sky Dancers</em>, ramener le passé à la vie

Théâtre

Sky Dancers, ramener le passé à la vie

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
La chorégraphe mohawk Barbara Kaneratonni Diabo est l’arrière-petite-fille de l’une des victimes de l’effondrement du pont de Québec en 1907 qui a coûté la vie à 33 monteurs de charpentes métalliques de la communauté de Kahnawake. Avec Sky Dancers, elle «entend remettre le passé sur le devant de la scène».
Un <em>Pretty Woman</em> au charme relatif

Théâtre

Un Pretty Woman au charme relatif

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Vivian la sympathique prostituée a réussi son numéro de charme, mardi soir, lors de la première ottavienne de la comédie musicale Pretty Woman, à l'affiche du Centre national des arts (CNA) jusqu'au 20 novembre.
Le film de la semaine : <em>À plein temps</em> **** [VIDÉO]

Cinéma

Le film de la semaine : À plein temps **** [VIDÉO]

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
CRITIQUE / Une mère monoparentale qui peine à joindre les deux bouts et dont le quotidien ressemble à une course folle. D’une histoire en apparence banale, Éric Gravel a tiré un drame social enlevant avec À plein temps, où brille l’actrice française Laure Calamy.
CNA: tempête sensorielle aux confins du vide

Théâtre

CNA: tempête sensorielle aux confins du vide

Anicée Lejeune
Anicée Lejeune
Le Droit
White Out présentée du 6 au 9 avril au Théâtre français du Centre national des arts (CNA) se veut une immersion dans ce vide qui nous envahit quand on fait face au désespoir. À peine assis, le spectateur est plongé dans une tempête sensorielle de sept minutes. Ainsi déboussolé, il peut ressentir pleinement la pièce et les émotions qui la traversent.