Rihanna a publié un message sur Instagram pour appeler ses fans à supprimer l’application Snapchat.

Snapchat s’excuse après une pub proposant de «gifler Rihanna»

WASHINGTON — Le réseau social Snapchat a présenté ses excuses après avoir publié une publicité pour un jeu proposant de «gifler Rihanna», alors que la chanteuse, qui a été victime de violences conjugales, a appelé ses fans à se «débarrasser» de l’application.

Snapchat a publié aux États-Unis une publicité pour un jeu appelé «Tu préfères?». Deux options s’offraient alors à l’utilisateur: «frapper Chris Brown» ou «gifler Rihanna». Une référence claire aux violences subies par la chanteuse originaire des Bermudes de la part de son ancien compagnon, le chanteur Chris Brown.

Il a été condamné en 2009 à 180 jours de travail d’intérêt général et à cinq ans de mise à l’épreuve pour agression. Rihanna, qui avait été blessée au visage, avait notamment été contrainte d’annuler sa participation aux Grammy Awards cette année-là.

La publicité de Snapchat a choqué beaucoup d’usagers et d’internautes, qui ont fait part de leur indignation sur les réseaux sociaux.

«C’est horrible. Horrible que quelqu’un puisse trouver ça drôle. Horrible que quelqu’un ait trouvé ça adapté. Horrible qu’une entreprise ait approuvé ça», a notamment condamné sur Twitter en début de semaine Chelsea Clinton, la fille de l’ancien président américain Bill Clinton.

«La publicité a été examinée et approuvée par erreur, puisqu’elle est en violation de notre politique publicitaire. Nous avons immédiatement supprimé cette publicité le week-end dernier, quand nous en avons pris conscience. Nous sommes désolés que cela se soit produit», a déclaré un porte-parole de Snapchat dans un communiqué transmis à l’AFP jeudi.

Dans le même temps, la superstar de la pop et du R’n’B a publié un message sur Instagram pour appeler ses fans à supprimer l’application.

«Bon SNAPCHAT vous savez déjà que vous êtes pas mon “appli” préférée. [...] Vous dépensez de l’argent pour animer quelque chose qui va volontairement se moquer des victimes de violences conjugales!!!» a-t-elle écrit.

«Je pense à toutes les femmes, enfants et hommes victimes de violences conjugales dans le passé, et surtout à tous ceux qui n’ont pas encore parlé... Vous nous avez abandonnés! Honte sur vous. Débarrassez-vous de cette appli et de ces excuses», a-t-elle également assené.

Plus d’une heure après la publication de ce message, le titre de Snap Inc., la société mère de Snapchat, avait perdu 4,31% de sa valeur à la Bourse de New York.

Snap a perdu en février 1,3 milliard $ en valeur boursière le jour où la star de la téléréalité Kylie Jenner — forte de 25 millions d’abonnés sur Twitter — avait expliqué dans un tweet ne plus utiliser Snapchat.