Pour la troisième année, le Sentier culturel est relancé et sillonne le Vieux-Hull.

Sentier culturel: ligne rouge et détours multicolores

Le Sentier culturel a « repris vie », mercredi, pour une nouvelle saison estivale.

Ce chemin piétonnier et balisé – il est identifié par un marquage au sol – sillonne le secteur Hull depuis maintenant trois ans.

En suivant la « ligne rouge » peinte au sol, les visiteurs peuvent découvrir les lieux patrimoniaux les plus marquants du centre-ville et les œuvres d’art qui l’attendent au détour, et ce d’autant plus facilement que des éléments d’informations sont installés le long du parcours.

Le tracé est juché d’« embûches » culturelles : 25 œuvres et 10 murales. De l’art parfois vivant, et éphémère, telles les saynètes du Théâtre Dérives Urbaines, dans lesquelles les acteurs incarnent des personnalités connues de l’histoire de la région. Spécialisée dans le théâtre ambulatoire à saveur patrimonial, la troupe propose deux pièces qui conjuguent humour et informations didactiques, « Les revenants du Petit Chicago » et « Personnages de légende », quant à elle présentée au parc du Portage.

Pour cette troisième édition, une attention particulière a été accordée au parc du Portage, situé juste en arrière la Maison du citoyen. Ce parc entouré de béton « un peu gris et terne » a été redécoré d’œuvres colorées, observe la conseillère municipale Isabelle N. Miron, présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine. Mercredi, la poète gatinoise Marjolaine Beauchamp était en train de parfaire un petit poème de son cru, peint en grosses lettres à même la façade d’un édifice gouvernemental. « Le sentier, c’est une excuse qu’on s’est donnée pour mettre de la couleur partout ! » se réjouit la conseillère.

Du parc, on découvre en levant les yeux une œuvre saisissante de Bordalo II. Cet artiste portugais de réputation internationale, qui travaille à partir de matériaux recyclés, est une figure emblématique de l’art de rue. L’œuvre qu’il a commencé à réaliser à Gatineau s’inscrira dans sa série des « animaux poubelles » (voir autre texte). Le Transistruck de l’équipe de Transistor viendra y animer une baladodiffusion, le 24 août. Dans la fontaine du parc, des bateaux ont déployé leurs voiles de verre multicolores sur la surface de l’eau : l’œuvre s’intitule Je t’appellerai bateau-feu bateau-lumière.

Visites guidées

Sept parcours guidés à saveur patrimoniale sont au programme du sentier culturel. Certaines visites guidées permettront aux visiteurs d’arpenter le « quartier du Musée », fait valoir Mme Miron.

Ces visites guidées ne sont que l’amorce des efforts que la Ville compte déployer dans ses plans de revitalisation du quartier, qui aura à l’avenir un rôle plus prépondérant au sein du Sentier culturel, promet-elle.

Le tracé longe l’axe Laurier, passant devant la Maison du tourisme et le Musée canadien de l’Histoire, « ce qui n’est pas anodin », rappelle la PDG de Tourisme Outaouais, France Belisle. Grâce à sa signalétique « simple et rassurante », le Sentier culturel s’est avéré un outil très efficace pour attirer les nombreux visiteurs du MCH vers le centre-ville gatinois, plutôt que de les voir repartir à Ottawa.

Des « plaques explicatives temporaires » ont aussi été ajoutées sur certains bâtiments du quartier du Musée, expose la conseillère. « Ce n’est que le début [de la synergie avec le Sentier culturel]. La revitalisation va s’échelonner sur trois ans, et on a l’intention que ça fasse partie du Sentier. Mais on doit [préalablement] valider différentes choses avec les résidents et le conseiller du quartier, Cédric Tessier », indique-t-elle.

Ce parcours de 3 km (soit approximativement une heure de marche) se veut aussi un circuit gourmand, puisqu’il passe devant de nombreux restaurants et bars du centre-ville, où les visiteurs sont invités à s’accorder une halte, le temps de découvrir entre autres les bières de microbrasseries concoctées en Outaouais.

Le quadrilatère des bars a été redécoré de vire-vent. Dans la ruelle Aubry, on proposera une série de brunchs « en parfait accord », avec la complicité mélodique du guitariste Simon Berniquez.

Le Sentier culturel fera cette année un crochet par Zibi, qui accueillera du 1er août au 1er septembre le chapiteau du Cirque du Soleil (pour la nouvelle mouture d’Alegria), avant de poursuivre sa route jusqu’au Rapibus de la rue Montcalm, où les visiteurs pourront croiser la silhouette massive de Jos Montferrand, rescapé des Mosaïcultures, et « refleuri ».

Depuis l’an dernier, l’application Go centre-ville, développée pour les téléphones mobiles, présente du contenu mettant en valeur l’offre du Sentier culturel. L’application donne des informations sur les principaux attraits du parcours et sur les événements culturels (expositions, conférences, festivals, etc.) organisés dans le Vieux-Hull, tout en donnant un coup de pouce à la gastronomie du secteur.

Le sentier culturel est une initiative de la Ville de Gatineau, en partenariat avec Tourisme Outaouais et Vision Centre-Ville.