L’équipe du «Bye Bye 2019» est formée de Mehdi Bousaidan, Guylaine Tremblay, Julie Le Breton, Claude Legault, Anne-Élisabeth Bossé et Patrice L’Écuyer.
L’équipe du «Bye Bye 2019» est formée de Mehdi Bousaidan, Guylaine Tremblay, Julie Le Breton, Claude Legault, Anne-Élisabeth Bossé et Patrice L’Écuyer.

Télé: adieu 2019, bonjour 2020!

La télé met ses plus beaux atours pour dire adieu à la dernière décennie, en musique et en humour, et plus sérieusement, en revisitant l’actualité. Impossible de ne pas trouver satisfaction parmi la panoplie de propositions des grands réseaux, de Noël au jour de l’An.

BYE BYE 2019

Mardi 31 décembre à 23h et mercredi 1er janvier à 21h à ICI Télé

La 50e édition du Bye Bye a battu un record absolu d’écoute à la télé québécoise l’an dernier: 4,4 million de téléspectateurs. La pression est décuplée, et les maîtres d’œuvre de la soirée, Simon Olivier Fecteau et Guillaume Lespérance, admettent qu’ils en ont fait des cauchemars. «On ne s’en sort pas, ça vient te chercher dans les tripes, tu ne veux pas décevoir 4,4 millions de personnes et scraper le jour de l’An de tout le monde», confie le premier, qui réalise la revue humoristique en plus d’y faire quelques apparitions pour la quatrième année consécutive.

Ainsi, fallait-il repartir sur de nouvelles bases, d’où l’ajout de nouveaux joueurs dans l’équipe : Julie Le Breton, Anne-Élisabeth Bossé, Guylaine Tremblay et Mehdi Bousaidan, qui se greffent à Patrice L’Écuyer et Claude Legault. «Tout ce qui était important pour nous, c’est qu’ils soient drôles. Anne Dorval, personne ne pensait à elle pour un Bye Bye et ça marchait à 100% parce que c’est une grande comédienne. On a retrouvé la même chose avec nos recrues cette année», affirme Guillaume Lespérance.

Vous ne verrez pas beaucoup de parodies d’émissions de télé cette année au Bye Bye, prévient Simon Olivier Fecteau, qui parle d’une édition moins prévisible et plus créative. «Le focus a changé, les sujets sociaux sont beaucoup plus en avant-plan. Bien sûr qu’il y aura des imitations, mais je suis un fan des personnages de quidams.» Le duo se fait un point d’honneur de taper sur tout le monde en même temps. «Notre force, c’est que nos Bye Bye n’adoptent jamais une position claire. On dit une chose et son contraire d’un sketch à l’autre, ce n’est pas un éditorial», explique Guillaume Lespérance. «On veut que quand le Bye Bye se termine, c’est match nul», poursuit Simon Olivier, qui admet néanmoins qu’il est plus facile de se moquer des gens de pouvoir que des victimes ou de ceux qui réclament plus de justice. Après tout, le Bye Bye doit jouer le rôle du fou du roi et se traduire par un défoulement collectif contre l’establishment.

La production a le luxe de pouvoir faire visionner un premier montage à un auditoire du public, avant de retirer les sketchs qui n’ont pas atteint leur cible. Et chaque année, les créateurs sont surpris des réactions dans la salle. «C’est une grande leçon d’humilité, parce que tu ne peux pas reprocher aux gens de ne pas avoir ri. Rendu là, on peut juste accepter le verdict et retirer le sketch en question. C’est comme les critiques du lendemain, on ne peut pas débattre de ça», explique le producteur, bien conscient d’une chose: «Critiquer le Bye Bye, ça devient plus important que le Bye Bye. Il faut jouer le jeu et accepter de te faire critiquer.»

La mode préoccupe beaucoup Jean-René Dufort et son équipe en vue de leur revue annuelle de l’actualité.

INFOMAN 2019

Mardi 31 décembre à 22h et mercredi 1er janvier à 20h à ICI Télé

Avec les déguisements et les choix vestimentaires des Trudeau et Dorion, la mode préoccupe beaucoup Jean-René Dufort et son équipe en vue de leur revue annuelle de l’actualité, regardée l’an dernier par tout près de 2,6 millions de téléspectateurs. Mais c’est la lutte aux changements climatiques qui risque d’arriver en tête des sujets cette année, avec Greta Thunberg comme emblème. «On n’arrête pas de nous dire d’écouter la science. Je trouve ça incroyable que ce soit une adolescente de 16 ans qui doive nous le rappeler. Les scientifiques, on les vénère, on leur donne des prix Nobel, mais à la seconde où ils nous disent quelque chose qui est contre notre croyance, on les envoie chier. Ça ne marche pas de même!» s’étonne le féru de science, qui reprend aussi la coanimation du Gros laboratoire avec Marie-Pier Élie, sur ICI Explora. L’animateur prévient qu’il n’ira pas nécessairement là où on l’attend. Chose certaine, il ne s’arrêtera pas aux stars locales; attendez de voir quelle personnalité internationale il a rencontrée. S’il convient que Justin Trudeau se soit calmé depuis son élection minoritaire, il fantasme à haute voix du potentiel qu’aurait représenté pour Infoman une victoire conservatrice, avec des cibles comme Gérald Deltell, Pierre Poilievre... «et même Jacques Gourde, qui sait?» se moque-t-il. «Mais moi, que Steven Guilbault devienne ministre du Patrimoine, ça m’a bien fait rire. Nous, on ne perd jamais vraiment dans une élection, peu importe qui gagne!»

La portion musicale de Y’a du monde à messe de Noël a été confiée à Bleu Jeans Bleu.

Y’A DU MONDE À MESSE DE NOËL

Mardi 24 décembre à 22h et mercredi 25 décembre à 20h à Télé-Québec

Il règne toujours sur le plateau de Christian Bégin une ambiance de fête. Alors imaginez la veille de Noël! Sur combien de plateaux Anne Dorval apporte-t-elle la recette de sucre à la crème de sa mère, cuisinée par Bob le chef lui-même? Que Jacques Boulanger, particulièrement en voix, s’improvise crooner pour un soir, accompagné de la chorale? «C’était vraiment magique», confie la productrice Marie-France Bazzo, quelques jours après le tournage. «Louis-José Houde a été d’une générosité, touchant, drôle, les gens s’écroulaient de rire sur le plateau. J’ai l’impression qu’il s’est étonné lui-même en sortant de ses lignes habituelles.» Nancy Gaudet, vice-présidente du centre Manoir Soleil, une résidence où les aînés côtoient les tout-petits d’une garderie, est aussi au nombre des invités. La portion musicale a été confiée à Bleu Jeans Bleu, qui reprend à sa façon Les 12 jours de Noël et Des cocos de Pâques pour Noël, de même que l’incontournable Coton ouaté, entouré de 12 danseurs en... coton ouaté! Cette troisième spéciale de Noël met un terme à une double saison, puisque l’équipe a dû prendre la relève de Deux hommes en or tout l’automne. Constat de la productrice : «L’émission a trouvé son erre d’aller.» Christian Bégin semble particulièrement à l’aise dans le siège de l’animateur. «Il est capable de rebondir, il a un fun d’animateur, entre le variété et l’émission à contenu social. Il est vraiment à sa place», croit Marie-France Bazzo, qui réfléchit à l’idée d’un disque de Noël de Y’a du monde à messe pour l’an prochain. Télé-Québec n’a pas encore confirmé de quatrième saison, mais le contraire serait fort surprenant.

Michel Rivard et Serge Fiori font partie de «La revue culturelle 2019» animée par André Robitaille (au centre).

LA REVUE CULTURELLE 2019

Samedi 28 décembre à 19h à ICI Télé

Ce rendez-vous annuel a remporté deux prix Gémeaux, un pour le meilleur magazine culturel et l’autre pour la meilleure animation à André Robitaille. Pour une quatrième année, on réunit des artistes en duos ou en trios autour de thèmes comme «Être artiste à l’ère numérique» et «Créer en 2019». «La diversité, vous allez en avoir là-dedans», promet la productrice France Beaudoin, citant l’exemple de Frédéric Pierre, du danseur et chorégraphe Lazylegz et de l’humoriste anglophone Tranna Wintour, réunis sous le thème d’«Ensemble pour la culture». Team White, Simon Boulerice et l’auteure-illustratrice Elise Gravel discutent quant à eux de la culture pour les jeunes, alors que Michel Rivard et Serge Fiori se demandent comment se renouveler pour durer. Sans oublier Robert Lepage, qui revient sur l’ouverture du Diamant et Claude Cobra, de Bleu Jeans Bleu, sur un certain coton ouaté!

Impossible de connaître les noms des invités d'«En direct de l'univers – Spéciale du jour de l'An».

EN DIRECT DE L'UNIVERS – SPÉCIALE DU JOUR DE L'AN

Mardi 31 décembre à 19h et mercredi 1er janvier à 18h30 à ICI Télé

Inutile de bombarder France Beaudoin de questions, elle ne vous dira pas qui seront ses invités du 31 décembre cette année. «Je ne peux même pas vous dire combien ils seront!» laisse tomber l’animatrice, qui affirme tout de même que «le party a levé» lors de l’enregistrement. Faire entrer tout ce beau monde impose une logistique assez complexe, année après année. «Imaginez une gang à 5h du matin avec des walkies-talkies pour kidnapper les invités. Il y en a qui n’étaient pas à Montréal, il a fallu trouver des moyens pour les rejoindre. On a eu toutes sortes de réactions.» Étonnamment, l’équipe ne dispose pas de beaucoup plus de temps pour préparer cette spéciale de fin d’année. «Si ce n’était pas de cette équipe-là, ce ne serait pas possible. En temps normal, on s’y prendrait comme pour un gala avec une autre équipe, alors que nous, une dizaine de jours plus tôt, on était encore dans l’émission de Serge Fiori. C’est costaud, mais c’est grisant. On pousse pas mal la machine.» Tour de force pour une 11e saison : l’émission du samedi à 19h a obtenu une moyenne d’écoute de 1 088 000 téléspectateurs cet automne, comparativement à 784 000 à l’automne 2018. Le remplacement à la dernière minute de Patrick Bruel en début de saison n’a pas nui, bien au contraire. «Ça a tourné l’attention vers nous, et il y a quelque chose de positif qui est ressorti de ça», considère l’animatrice. L’émission régulière sera de retour le 11 janvier avec Anne Dorval, suivie le 18 janvier par nul autre que Mika. D’abord invitée à prendre part à l’univers d’un artiste québécois, la vedette internationale a plutôt souhaité avoir droit à son propre En direct de l’univers, ce à quoi l’équipe de France Beaudoin a évidemment dit oui.

Pierre Verville, Michèle Deslauriers, Philippe Laguë et Dominic Paquet passent en revue la dernière année.

À L'ANNÉE PROCHAINE

Mardi 31 décembre à 20h30 et jeudi 2 janvier à 20h à ICI Radio-Canada Télé

L’une des émissions radiophoniques les plus populaires, À la semaine prochaine sur ICI Première, profite chaque année du 31 décembre pour se montrer à la télé, en provenance du Club Soda à Montréal. Le concepteur-animateur Philippe Laguë et ses complices Pierre Verville, Michèle Deslauriers et Dominic Paquet passent en revue la dernière année, imitant avec toujours autant de justesse leurs têtes de Turc. 

Bruno Savard réunit plusieurs journalistes au Grand Marché de Québec dans deux émissions spéciales de 30 minutes.

ICI 2019

Jeudi 26 et vendredi 27 décembre à 18h30 à ICI Télé, rediffusions samedi 28 et dimanche 29 décembre à 13h à ICI RDI, jeudi 2 et vendredi 3 janvier à 18h30 à ICI Télé

Pour marquer la fin de l’année, le chef d’antenne du Téléjournal Québec, Bruno Savard, réunit plusieurs journalistes au Grand Marché de Québec dans deux émissions spéciales de 30 minutes. Louise Boisvert, Olivier Lemieux, Yannick Bergeron, Jean-Philippe Martin, Sébastien Bovet, Nicolas Vigneault, Maxime Denis et Valérie Cloutier feront le bilan de l’actualité de la capitale. Parmi les incontournables, il sera question du tramway, de la sentence d’Alexandre Bissonnette, de l’année exceptionnelle de Félix Auger-Aliassime, de la lune de miel de la CAQ, de l’élection fédérale, de la marche mondiale et de l’ouverture du Diamant.

Ambiance de party assurée sur le plateau de «Belle et Bum des Fêtes», avec Mélissa Lavergne et Normand Brathwaite.

BELLE ET BUM DES FÊTES

Mardi 24 décembre à 20h et lundi 30 décembre à 22h à Télé-Québec

Ambiance de party assurée sur le plateau de Mélissa Lavergne et Normand Brathwaite, avec des invités comme Damien Robitaille, Isabelle Boulay, Les Trois Accords, Mark Kingswood, Yann Perreau, Klô Pelgag et Marie-Élaine Thibert, sous la direction musicale de Julie Lamontagne.