Au départ, Charlotte Legault avait été engagée pour un seul épisode de District 31. «La description parlait d’une jeune femme de 20-24 ans, danseuse de poteau, ordinaire et cheap! C’était un anti-casting. Je ne pensais jamais que ça allait se développer à ce point-là.»

Miss BBQ, un rôle qui fait boum!

CHRONIQUE / On ne lui avait d’abord garanti qu’une seule journée de tournage. Alors qu’on ne l’attendait plus, son personnage d’escorte est revenu en force, au point de faire partie de la grande famille de District 31. Mais qui est Charlotte Legault, l’actrice derrière Miss BBQ?

Appelez-la Nadia, Amélie ou encore Miss BBQ, surnom inspiré par son tatouage de coq sur l’épaule. Pas particulièrement sympathique au départ, le personnage a fini par être adopté par le public très assidu de la quotidienne de Luc Dionne.

Née à Pointe-Claire, dans l’ouest de l’île de Montréal, Charlotte Legault aurait pu faire carrière en ballet ou devenir championne de gymnastique artistique, deux disciplines qu’elle a pratiquées très jeune. «Je rêvais d’aller aux Olympiques. Ma vie se divisait entre l’école la semaine et la gym la fin de semaine. Avec les années, j’ai vu que je n’en avais pas la capacité physique.» C’est au début de l’adolescence que ses parents l’ont inscrite à une agence, où elle cumulait de petits rôles, jusqu’à ce qu’elle décroche à 16 ans le rôle principal d’un film indépendant, Derrière moi, de Rafaël Ouellet (Nouvelle adresse, Fatale-Station). Mais c’est dans Les Parent qu’elle s’impose à la télé dans le rôle de Mélissa. «District 31 est mon premier rôle d’adulte», affirme l’actrice de 26 ans.

Quand son personnage a quitté une première fois la série l’an dernier, la comédienne croyait que c’en était terminé. «C’était la première fois qu’on m’offrait un rôle. Au départ, j’étais engagée pour un seul épisode. La description parlait d’une jeune femme de 20-24 ans, danseuse de poteau, ordinaire et cheap! C’était un anti-casting. Je ne pensais jamais que ça allait se développer à ce point-là.»

On l’a d’abord rappelée six mois plus tard pour terminer la première saison. Puis, au cours de l’été, elle a appris qu’elle serait de la deuxième saison. «Au retour des Fêtes, le rôle a fait boum!» relate-t-elle avec excitation, désormais dans la majorité des épisodes, et devenue amoureuse du personnage de Laurent Cloutier (Patrick Labbé), puis enceinte. D’ici le dernier épisode de la saison, diffusé le jeudi 19 avril à 19h sur ICI Radio-Canada Télé, Miss BBQ sera là mur à mur.

Que dire de cette fin de saison, qui devrait jeter tout le monde par terre, promettent les producteurs? «C’est imprévisible. Si j’avais un conseil à donner aux fans, ce serait de ne pas se créer d’attentes ou de théories, de ne pas essayer de comprendre et de se laisser surprendre», répond Charlotte Legault, qui ignore si son personnage sera de la troisième saison. Autant le public est passionné, au rendez-vous chaque jour à 19h devant sa télé, autant la comédienne dit s’étonner chaque fois en lisant les textes, qu’elle parcourt à toute vitesse. «En les lisant, je pensais à la réaction des téléspectateurs, et je me disais : ‘‘Ah mon Dieu, ah mon Dieu!’’ C’est sûr que les réseaux sociaux sont exploser.»

Ce rôle est arrivé dans sa vie alors qu’elle songeait à tout abandonner. «Quand on me l’a offert, je ne recevais plus d’appels, je ne passais plus d’auditions, je n’avais plus de contrats. J’étais en état de survie, comme le personnage. On s’est alimentées l’une et l’autre. J’ai gardé cette énergie-là et je l’ai mise dans le rôle.»

Au moment où vous lisez ceci, le tournage de la deuxième saison est complété, et Charlotte Legault est en Floride pour un congé bien mérité, après un hiver chargé. «C’est mon premier gros plateau en tant qu’adulte, je veux faire mes preuves, je veux faire une bonne job. Chaque semaine, je me demandais ce que je pouvais faire pour rendre ça encore plus intéressant pour le public.»

Pour jouer celle qu’on a d’abord connue comme Nadia, elle a discuté avec de vraies danseuses dans un bar. «J’ai même repris des cours de danse, pour me retrouver dans mon corps. J’ai fait une recherche sur les tatouages, que j’ai envoyée à Luc Dionne.» Pour approfondir le personnage, l’actrice souhaitait nous faire oublier que nous avions affaire à une escorte. «Il fallait focusser sur son tempérament et sa force de caractère. Parce que ça demande toute une force de caractère pour faire ça. Je voulais que les gens ne voient plus l’escorte, mais une femme forte.» De ce rôle, qui se promène entre le drame et l’humour, elle admire la détermination. «Elle ne s’apitoie pas sur son sort, elle essaie toujours de trouver une solution pour s’en sortir. Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle y croit encore.»

Charlotte Legault, qui joue aussi bien en français qu’en anglais, cumule les auditions à Toronto, où elle a une agence depuis 10 ans. Elle sait même prendre plusieurs accents, du dialecte du sud des États-Unis — qui lui a permis de jouer Bonnie dans un documentaire sur Bonnie & Clyde — à l’accent irlandais, de même que trois différents accents britanniques. «Un projet sur quatre demande un accent. Les Américains adorent les accents, et comme les Canadiens font affaire avec eux, ils n’ont pas eu le choix d’embarquer dans le mouvement», explique l’actrice, dont le seul objectif est de jouer toute sa vie, peu importe où et dans quelle langue. Avec la détermination d’une Miss BBQ, tout est possible.