Il faudra attendre l’hiver avant de voir la nouvelle mouture de Passe-Partout dont les rôles principaux ont été confiés à Jean-François Pronovost (Passe-Montagne), Élodie Grenier (Passe-Partout) et Gabrielle Fontaine (Passe-Carreau).

Labrèche et bientôt Passe-Partout

Il y a des lancements de programmation plus divertissants que d’autres. Celui de jeudi à Télé-Québec avait été confié à Marc Labrèche, l’animateur de Cette année-là, qui a rendu les journalistes aussi hilares que médusés. Heureusement qu’il y avait une table ronde ensuite pour clarifier le tout.

Avant toute chose, il faudra attendre l’hiver avant de voir la nouvelle mouture de Passe-Partout. Pour le directeur général des programmes, Denis Dubois, rien ne comptera plus que l’avis des enfants nés en 2015. Les autres? «On s’en fout!» répond-il aux plus sceptiques, pour qui ce retour est complètement farfelu.

Une émission, calquée sur la vraie première de 1977, a déjà été tournée et montrée à des enfants. M. Dubois y a décelé «le même pouvoir d’attraction» qu’à l’époque. On nous a dévoilé les trois Passe dans leurs nouvelles tenues, qui rappellent les originales, mais il faudra attendre pour voir des extraits et l’apparence des marionnettes. On veut garder la primeur pour les enfants. Cannelle, Pruneau et les autres y seront, mais Doualé a été remplacée par Clémentine, une petite fille noire, mais qui n’aura pas d’accent. Après tout, on est en 2018.

Parmi les émissions les plus prometteuses, notons 180 jours, des producteurs de De garde 24/7, qui s’infiltre à l’école secondaire Gérard-Filion à Montréal, la première polyvalente, aujourd’hui très multiethnique. Cent quatre-vingts, c’est précisément le nombre de jours d’une année scolaire, de la rentrée aux vacances. Tout n’y est pas rose, on y verra entre autres un recruteur de prostitués. Certaines histoires s’annoncent touchantes. Le jeudi à 20h à partir du 20 septembre.

J’ai aussi hâte de voir Cette année-là, ce grand plateau culturel du samedi soir mené par Marc Labrèche, entouré de ses collaborateurs Simon Boulerice, Émilie Perreault et Fred Savard. Chaque semaine, on se concentrera sur une année, comme 1986 dans la première émission, le 15 septembre à 20h. On y rappellera des faits marquants de l’année, en faisant le lien avec des événements d’aujourd’hui. Labrèche et son équipe pourraient retourner aussi loin qu’en 1950.

Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris le concept de L’heure est grave, un «variété d’actualité» coanimé par Virginie Fortin et Guillaume Girard. Le lundi et le mardi à 22h, et le vendredi à 19h, une dizaine de collaborateurs, parmi lesquels plusieurs nouveaux visages, porteront un regard original sur des enjeux sociaux.

C’est à l’hiver qu’on pourra voir M’entends-tu? la comédie dramatique signée Florence Longpré, qui y joue un des premiers rôles avec Ève Landry et l’ex-académicienne Mélissa Bédard. Ces trois amies évoluant dans un milieu défavorisé sont le centre de cette œuvre crue, dure, mais drôle, qui met aussi en vedette Sophie Desmarais et Isabelle Brouillette. C’est aussi aux temps froids qu’on verra Kebec, qui brossera le portrait du Québec, comme le faisait l’excellente série MTL pour la métropole. Cette fois, Noémi Mercier anime.

Quelques titres de documentaires à surveiller : Troller les trolls, du réalisateur Hugo Latulippe, avec Pénélope McQuade, sur les dérives des réseaux sociaux, auxquelles a goûté l’animatrice. Le 3 octobre. Puis, Fabien Cloutier a rencontré quelques spécimens de «mononcles», pour se rendre compte que c’est aussi «du bon monde». Monconcle est prévu en janvier.

Pour clore les célébrations de son 50e anniversaire, Télé-Québec diffusera en décembre un concert de l’Orchestre métropolitain reprenant les grands thèmes d’émissions de l’antenne, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin. On peut s’attendre à réentendre Les Oraliens, L’amour avec un grand A et Passe-Partout.

L’indice Mc $ween, un gros succès de la saison dernière, revient le jeudi à 19h30. S’y ajoute Fred Savard dans un segment intitulé le McSketch, où l’ancien gars de La soirée joue les polémistes. Parmi les retours, Dans les médias se refait une beauté, adoptant un décor «plus immersif», le jeudi à 21h. Marie-Louise Arsenault s’entoure des mêmes collaborateurs, sauf Donald Cuccioletta, qui ne sera là qu’occasionnellement. Josée di Stasio prend congé de la télé, mais Curieux Bégin (à l’automne) et Un chef à la cabane (à l’hiver) reprennent du service le vendredi à 20h.

Si vous avez hâte de voir la septième saison de Homeland, inscrivez à votre agenda le mardi 11 septembre à 21h. Télé-Québec a finalement décidé de diffuser House of Cards le jeudi à 22h, malgré les nouvelles allégations d’agression qui pèsent sur Kevin Spacey. Pas sûr que j’ai déjà envie de revoir la tronche de Frank Underwood dans ma télé.

Des fonds supplémentaires permettront de bonifier la zone vidéo du site Internet de Télé-Québec, où vous verrez de plus en plus de primeurs. La série M’entends-tu? y sera disponible avant d’apparaître à la télé. Dommage que le contenu sur demande de Télé-Québec soit si pauvre sur nos télés, contrairement aux autres grands réseaux, qui y déposent la presque totalité de leurs contenus. Télé-Québec déménagera l’été prochain dans l’édifice patrimonial Au-Pied-du-Courant à Montréal, auparavant occupé par la SAQ.