Toute l’heure des Enfants de la télé est consacrée à la carrière télévisuelle de Julie Snyder, mercredi.

Julie aux Enfants de la télé: une heure trop courte

CHRONIQUE / Je la réclamais depuis des années : Julie Snyder est une mine d’or à elle seule pour Les enfants de la télé. L’occasion a enfin lieu mercredi à 20h, alors qu’André Robitaille et Édith Cochrane lui consacrent toute l’heure sur ICI Radio-Canada Télé. Après l’avoir visionnée, j’avoue que j’en aurais pris le double.

L’équipe de recherche a fait un travail remarquable, mêlant savamment des extraits qu’on attendait et qu’on voulait revoir, à d’autres séquences complètement inattendues. Comme cet extrait de 13-16, au canal communautaire de Vidéotron, où Julie était chroniqueuse à 16 ans. Son complice dans tous ses plus grands projets, Stéphane Laporte, passe une bonne partie de l’heure autour de la table.

Presque tout un segment porte sur Star Académie, avec Wilfred LeBouthillier en studio. On raconte cette nuit où Julie est allée lui annoncer au beau milieu de la nuit qu’il avait été choisi, et que sa mère croyait que quelqu’un voulait défoncer la porte. Même qu’une arme est impliquée dans l’histoire. «J’peux pas croire que tu vas dire une affaire de même à tivi!» s’exclame le premier gagnant de Star Académie. Et cette finale de 2009, où René Angélil a fait très peur à Julie au moment d’ouvrir l’enveloppe.

Parmi les invités inattendus, Marguerite Blais, qui fut jadis vedette de la télé avant de devenir ministre, et qui avait donné sa chance à Julie à TQS. Je croyais connaître la carrière de la démone par cœur, mais j’avais oublié qu’elle faisait des apparitions à Top jeunesse avec Roch Voisine, aussi en studio. Et avec Normand Brathwaite, on verra qu’avant L’enfer, Julie parlait de sport à Beau et chaud. Ce fut de courte durée.

Bien que Julie ne soit plus «l’intervieweuse officielle» de Céline, on ne pouvait pas faire abstraction du lien qui les a unies si longtemps. On les revoit en ski nautique à L’été indien, un «beau et triste souvenir» pour Julie, témoin des derniers moments de joie de René Angélil ce jour-là. Par contre, à aucun moment, vous ne verrez Pierre Karl Péladeau dans l’émission. Et honnêtement, je ne vois pas comment il aurait pu en être question, tant la situation est délicate. On comprend parfaitement.

Certains extraits marquants du Poing J n’y sont pas, mais ont été gardés pour l’émission «jamais vu» du 10 janvier prochain. Comme la fameuse entrevue où Julie, furieuse, tente d’arracher le micro du jovialiste André Moreau, qui affirme qu’«une caisse de condoms ne vous empêchera jamais d’attraper une maladie». Et cette autre, où l’acteur Vincent Cassel, mécontent qu’on le questionne sur sa relation avec Monica Bellucci, profite de la pause pour quitter le plateau.

Visite éclair de Maripier Morin, beauté du Banquier durant cinq ans. TVA, qui produisait l’émission avant d’y mettre fin la saison dernière, a fourni l’extrait sans problème. D’ailleurs, je remarque qu’on voit assez souvent des extraits de TVA à l’émission. Celui de la semaine dernière avec Mitsou qui chante en tenue trop sexy devant des enfants à De bonne humeur, est l’un des plus drôles que j’ai vus aux Enfants de la télé. Et la réaction de la chanteuse en studio valait 1000 $.

La semaine prochaine, le 13 décembre à 20h, on propose une spéciale de deux heures Les vrais enfants de la télé, avec des invités qui ont grandi à l’écran, dont Louise Marleau, Guillaume Lemay-Thivierge et Sophie Nélisse. Dès janvier, Virginie Fortin prendra la relève d’Édith Cochrane durant son congé de maternité, aux côtés d’André Robitaille, à qui on consacrera aussi toute une émission, alors qu’il ne s’y attendait pas du tout. L’animateur de cette spéciale : Pierre-Yves Lord.

CANAL+: OÙ SONT LES HORAIRES?

Plusieurs lecteurs me l’ont signalé : les abonnés de Vidéotron n’ont accès que partiellement à la grille-horaire de la chaîne française Canal+ International, disponible depuis le 15 novembre aux positions 628 en haute définition, et 28 en format standard. Ils tombent le plus souvent sur la mention «À communiquer» dans leur guide horaire à l’écran, et la grille n’est disponible nulle part sur le Web. Un irritant si on veut s’intéresser à cette chaîne, débrouillée pour un mois seulement. Sachez que Vidéotron n’y est pour rien. Mélanie Mingotaud, de Communications Mingotwo, reconnaît la situation, reliée à «des problèmes techniques de fichiers», m’écrit-elle. Du côté de Vidéotron, on nous dit que «l’équipe de Canal+ travaille actuellement à nous fournir les fichiers nécessaires pour compléter notre guide horaire. Dès que nous les recevrons, nous les ajouterons à nos systèmes sans tarder.» Espérons que ce soit avant que la chaîne devienne payante, le 15 décembre.