Sébastien Delorme, Michel Charette, Gildor Roy et Hélène Bourgeois Leclerc seront tous éligibles aux Gémeaux.

«District 31» enfin aux Gémeaux

CHRONIQUE / La compétition monte d’un cran aux Gémeaux, puisque le talent des artistes et artisans de «District 31» pourra enfin y être reconnu. J’ai appris qu’un amendement à un règlement permet désormais à Aetios Productions d’inscrire sa populaire quotidienne dans la catégorie des séries dramatiques annuelles, ce qui n’était pas possible jusqu’à l’année dernière.

Ce changement à la réglementation de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision prévoit que lorsqu’une série est seule dans sa catégorie, celle des séries dramatiques quotidiennes dans le cas de District 31, un producteur peut maintenant l’inscrire dans la catégorie qui s’en rapproche le plus. L’œuvre de Luc Dionne pourra donc concourir avec des séries annuelles qui ont 14 épisodes ou plus par année, comme par exemple Unité 9, Au secours de Béatrice et O’.

Il y avait quelque chose d’absurde à ce que District 31, considérée comme le phénomène de l’heure sur nos écrans, soit exclue de la grande fête annuelle de la télévision. Or, cette situation découlait de la décision de répartir les séries dramatiques en trois catégories distinctes — saisonnières, annuelles et quotidiennes —, installées depuis le gala de 2015, et qui visait entre autres à rassembler des productions de format, de fréquence et de budget similaires, une façon d’être juste envers tout le monde. En d’autres mots, la volonté était de comparer des pommes avec des pommes. Cette décision avait cependant comme effet pervers d’exclure automatiquement la fiction quotidienne d’ICI Radio-Canada Télé, si elle était seule dans sa catégorie, ce qui était le cas depuis 2017. Pour remédier à l’absence de District 31 du tableau des finalistes l’année dernière, le jury avait décerné à l’équipe de la série le prix Jean-Besré qui souligne l’originalité et l’excellence d’un individu, d’une production ou d’un diffuseur.

La période d’inscriptions en vue du 33e gala est maintenant terminée. Animée en solo par Jean-Philippe Wauthier, la soirée se tiendra le dimanche 16 septembre prochain, sur ICI Radio-Canada Télé. Les noms des finalistes seront dévoilés le 14 juin. Les jurys sélectionneront les lauréats au cours de l’été. Disons que District 31 se positionne drôlement bien pour le gala de l’automne.

DU HOCKEY DE PRINTEMPS SUR TOU.TV

Pas une seule fois, je n’ai pensé à Lance et compte en regardant les trois premiers épisodes de Demain des hommes, la nouvelle série de Guillaume Vigneault sur le hockey junior majeur (rebaptisé élite), disponible sur l’Extra d’ICI Tou.tv à partir de mercredi à 9h. Bien sûr, comme dans la série de Réjean Tremblay, les joueurs défient les couvre-feux et commettent des gaffes. Mais Demain des hommes, réalisée plus sobrement par Yves Christian Fournier, n’est pas une série d’action avec d’immenses punchs à la fin de chaque heure. L’œuvre de 10 épisodes s’attarde plutôt à la capacité d’adaptation des personnages, que ce soit celle de l’entraîneur Robert Dion (Normand D’Amour) aux méthodes plus douces de son nouveau bras droit, Stéphane Meunier (Émile Proulx-Cloutier). Ou celle des jeunes joueurs des Draveurs de Montferrand (ville fictive), au stress de la compétition et à leur passage à l’âge adulte.

J’ai beaucoup aimé Émile Proulx-Cloutier dans le rôle d’adjoint. Son personnage, le plus attachant du lot, devra composer avec l’arrivée de sa fille de 14 ans, qui refuse de suivre sa mère en Asie. Le médecin de l’équipe (Catherine de Léan) pourrait s’avérer un atout majeur dans cette vie de père monoparental.

En général, les jeunes jouent juste, autant sur la glace qu’à l’extérieur. On a fait un effort particulier pour rendre les scènes de hockey crédibles, et ça marche. L’arrivée du joueur russe Oleg Petrenko (Trevor Tave Momesso, fils de l’ancien Canadien, Sergio Momesso), qui semble ne pas manquer de moyens financiers, soulève l’intérêt de Roxanne (Sophie Nélisse), la fille du propriétaire des Draveurs. Le rôle le plus détestable est attribué à Joey Scarpellino, celui du joueur vedette Zach Walker, qui ne se prend pas pour de la m… depuis qu’il a été repêché par les Blues de St. Louis.

Parmi les plus jeunes, l’un des personnages les plus intéressants en est un secondaire, celui de Chloé Bouchard (Marianne Fortier), qui travaille à la cantine de l’aréna et développe un lien particulier avec le coach Dion, un être colérique que seule sa femme (Marie-Chantal Perron) réussit à tempérer.

La trame musicale, très présente, fait une belle part à Tire le coyote, à qui on doit entre autres le thème d’ouverture. L’animateur de radio Jean-Charles Lajoie fait ses débuts au jeu en analyste sportif, alors que son fils Pier Gabriel, que vous avez peut-être vu dans 30 vies ou comme mannequin entre autres pour Simons, joue un des personnages principaux, Maxime Richer, dont le cœur balance entre le hockey et la batterie. Comme les Canadiens ne font pas les séries, les gens d’ICI Tou.tv Extra comptent bien sur les amateurs pour se rabattre sur ses Draveurs.

EN TOUT CAS RENOUVELÉE À TVA

TVA a commandé 10 nouveaux épisodes de la comédie En tout cas, prévus pour l’hiver prochain. Guylaine Tremblay et Anne-Élisabeth Bossé reprennent donc leurs rôles de mère et fille, la première quittant son Abitibi pour retrouver sa fille à Montréal. Plusieurs ont comparé la série de Rafaële Germain à Lâcher prise, diffusée à la même heure sur ICI Radio-Canada Télé, aussi avec un duo mère-fille. Le public a toutefois été plus nombreux à suivre En tout cas, qui a enregistré une moyenne de 1047000 téléspectateurs, contre 892000 pour Lâcher prise, le lundi à 19h30.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.