Les employés de l’agence ASK sont de retour dans les nouveaux épisodes d’«Appelez mon agent», même Andréa (Camille Cottin, au centre), qui n’est pas partie travailler à New York.

«Appelez mon agent», du bonbon

CHRONIQUE / Tous ceux qui ont vu les deux premières saisons d’«Appelez mon agent» savent à quel point cette série française est savoureuse. Une parodie du monde des agents d’artistes, à laquelle participent de grandes vedettes qui jouent leurs propres rôles, aux côtés d’acteurs qui incarnent des agents et leur entourage. La série, dont le producteur et idéateur, Dominique Besnehard, était à «Tout le monde en parle» dimanche, s’intitule là-bas «Dix pour cent» et plaît autant au public qu’à la critique.

Eh bien, vous ne serez pas déçu en voyant la troisième saison déjà en ligne sur l’Extra d’ICI Tou.tv. Fait étrange: l’œuvre ne commence que mercredi sur France 2, de sorte que nous l’avons avant les Français. Dans ces nouveaux épisodes, nous retournons donc à l’agence ASK. Évidemment que le personnage d’Andréa (Camille Cottin) n’allait pas quitter la série pour faire carrière à New York. Enceinte jusqu’au cou de son patron narcissique, mais vivant toujours sous le même toit que sa conjointe, elle tient à travailler jusqu’au bout. Le premier épisode, avec Jean Dujardin trop habité par son personnage, est absolument hilarant. L’acteur, qui vient de compléter le tournage d’un film durant six mois dans la forêt, refuse de sortir de son rôle, vit dans les arbres, a une barbe beaucoup trop longue et refuse de se laver. Sa fille, désespérée, implore Andréa de le sortir de là.

Monica Bellucci fait preuve d’une irrésistible autodérision dans le second épisode, incapable de préparer une infusion, s’en remettant constamment à sa gouvernante. Preuve qu’on est encore dans la fiction: la sublime actrice n’en peut plus des hommes riches et célèbres, trop compliqués; elle veut «un homme normal». Son agent, Gabriel (Grégory Montel), s’improvise donc conseiller matrimonial, une autre démonstration du rôle très large des agents, qui déborde souvent du cadre professionnel. Ainsi, Monica se coiffe d’une perruque blonde pour passer inaperçue dans une soirée, et ainsi, convaincre un homme de l’apprécier pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle projette. Attendez de voir le résultat.

Dans les épisodes suivants, vous verrez un Gérard Lanvin à l’égo démesuré, Béatrice Dalle refuser de tourner une scène de nudité dans un film, et Isabelle Huppert accepter trop de propositions en même temps. Dans d’autres milieux, il y a longtemps que le grand patron de ASK aurait été accusé de harcèlement psychologique. D’ailleurs, la patience de ses employés et associés a des limites, comme vous le constaterez dès le deuxième épisode. Une rébellion en vue?

Si vous n’êtes pas abonné à l’Extra, sachez que la série sera diffusée sur ICI ARTV dès le 7 février à 21h, à raison de deux épisodes chaque jeudi. Ces six nouveaux chapitres nous parviennent quelques semaines avant le début de la version québécoise, Les invisibles, à TVA. Produite par Sophie Lorain, celle-ci comptera 24 épisodes d’une heure, et mettra en vedette Bruno Marcil, Karine Gonthier-Hyndman, Benoît Mauffette et Danièle Lorain dans les rôles d’agents d’artistes. Parmi les vedettes qui défileront dans leurs propres rôles, citons Marc-André Grondin, Guillaume Lemay-Thivierge, Louise Marleau, Rémy Girard, Hélène Florent et Sophie Lorain, qui coréalise la série avec Alexis Durant-Brault. Catherine Léger signe les textes. Curieux de voir comment on aura su adapter le concept original à notre réalité. Je vous en reparle assurément.

***

BONNE AVANCE POUR RÉVOLUTION

L’émission de danse Révolution a pris les devants dimanche, suivie par 1292000 téléspectateurs à TVA. Tout le monde en parle arrive au second rang avec 950000 fidèles sur ICI Radio-Canada Télé, suivie de LOL (825000) et de La vraie nature (761000). À V, Occupation double Grèce a retenu 585000 irréductibles, étant l’émission la plus regardée chez les 18-34 ans.