Hélène Seuzaret incarne Manon dans la version française d’Apparences.

«Apparences» revit en France

CHRONIQUE / Rappelez-vous des secrets, des non-dits, trop longtemps entretenus dans cette famille, marquée un drame terrible. À l’hiver 2012, plus de 900 000 téléspectateurs assidus ont cherché Manon en suivant Apparences, la deuxième série de Serge Boucher après Aveux à Radio-Canada. Les Français la chercheront-ils avec le même engouement? Les voici, les jumelles Bérubé françaises, alors que s’achève en Alsace le tournage d’une adaptation du thriller psychologique, attendue pour l’automne sur France 3.

Comme dans la série originale, Manon, une enseignante, disparaît la nuit précédant son 40anniversaire et celui de sa jumelle, Alexandra (plutôt que Nathalie), une actrice qui connaît le succès à Paris. S’ensuit une enquête policière pour la retrouver, et la découverte par Alexandra que sa sœur l’enviait au point de se déguiser en elle et de vivre sa vie par procuration.

Alexandra est jouée par une actrice connue en France, aussi vedette de la chanson, Helena Noguerra, blonde, alors que Geneviève Brouillette était brune. Manon, que jouait chez nous Myriam LeBlanc, est campée par Hélène Seuzaret, alors que le rôle du frère en désintox, Gabriel au lieu de Gaétan, tenu ici par Alexis Martin, a été confié à Bruno Wolkowitch. Le nom de Bérubé ne disant rien aux Français, on a opté pour celui de Verdet.

Le format de 10 épisodes n’étant pas courant à la télé française, on a resserré la série à six épisodes de 52 minutes. Mais les producteurs chez Pixcom, Nicola Merola et Charles Lafortune, promettent que les changements apportés à l’histoire n’ont rien de majeur. «Le chum d’Alexandra [joué ici par Vincent-Guillaume Otis] est très peu présent. On ne voit jamais Alexandra retourner à Paris. Tout le volet de la psychologue a été complètement éclipsé là-bas», explique M. Merola, qui produit aussi Victor Lessard pour le Club illico.

D’autre part, le personnage de la mère, tenu ici par Nicole Leblanc et en France par Sylvie Granotier, prendra beaucoup d’importance dans les deux derniers épisodes. On comprendra mieux qu’elle est en grande partie responsable des problèmes de cette famille. Si Apparences a été louangée durant toute sa diffusion chez nous, son épisode final avait cependant divisé le public, qui aurait aimé un dénouement plus clair et punché. «Tout ce qui se passe dans la série française est profondément justifié. Je ne pense pas que la réaction sera la même par rapport à la fin», affirme Nicola Merola.

Le producteur québécois, qui a passé quelques jours sur le plateau de tournage, a constaté que les équipes françaises disposent de moyens beaucoup plus élevés que les nôtres. Il a notamment assisté au tournage d’une rencontre familiale où tout le monde se dit ses quatre vérités, une scène épique. «Comme ils ont de plus gros budgets, ils se sont consacrés à cette seule scène durant toute une journée», explique-t-il.

L’adaptation, dans laquelle Serge Boucher n’était pas du tout impliqué, est pilotée là-bas par deux producteurs, aussi cousins, Samuel et Stéphane Kaminka, chez Samka. «C’est une toute petite boîte qui fait peu de projets à la fois. Ce sont des gars qui travaillent sur des coups de cœur. Ils n’ont absolument pas voulu dénaturer l’essence même du format», explique Nicola Merola.

Le projet avait d’abord été développé à TF1, qui voulait vraiment transformer l’histoire, en optant pour un meurtre plutôt que pour un suicide, ce qui aurait changé bien des choses. L’idée n’a pas plu aux producteurs, qui sont allés frapper à la porte de France Télévisions. Alors que la télé publique achète très peu de formats étrangers, contrairement à ses concurrents privés, elle a eu un coup de cœur pour ce projet et donné le feu vert.

Trop tôt pour dire à quel rythme France 3 diffusera la série cet automne. Comme c’est souvent le cas en France, le diffuseur pourrait choisir de présenter la série à raison de deux épisodes par semaines.

SÉRIES RENOUVELÉES À TVA

Au secours de Béatrice a pris fin pour toujours mercredi soir, mais deux autres séries de TVA ont obtenu leur renouvellement pour l’automne. Sans surprise, L’Échappée, régulièrement parmi les émissions les plus regardées, reviendra pour une troisième saison. Même chose pour L’heure bleue, qui bat Hubert & Fanny tous les mardis à 21h. Lundi dernier, la finale de Fugueuse a attiré 1310 000 téléspectateurs, alors que plusieurs impatients l’avait déjà visionnée sur le Club illico.