Chef d’équipe au Ciel! Bistro-Bar du Concorde, Andrée-Ann Lachance réalisait un rêve en participant à la compétition des «Chefs!».

Andrée-Ann, l’heureuse troisième des «Chefs!»

Andrée-Ann Lachance est aux anges. Pas seulement parce qu’elle est chef d’équipe au Ciel! Bistro-Bar tournant, le restaurant aérien de l’hôtel Le Concorde Québec, mais aussi parce que la jeune femme de 28 ans ne s’imaginait jamais se rendre en finale des «Chefs!», diffusée lundi sur ICI Radio-Canada Télé. «Ça fait seulement quatre ans que je suis en restauration. Contrairement aux autres, je n’ai jamais fait de cuisine gastronomique», confie-t-elle au Soleil, enchantée de l’expérience.

Arrivée bonne troisième, la seule femme à se rendre en finale a malheureusement été éliminée après les entrées, selon un règlement un peu ingrat de la compétition. «Ça aurait été intéressant que les juges goûtent à l’ensemble des plats», déplore-t-elle.

Andrée-Ann, qui a grandi à Saint-Nicolas, réalisait un rêve en participant à cette compétition, qu’elle suit depuis le début avec ses parents, «des fans finis» de l’émission. Et pourtant, elle ne se destinait pas à la cuisine mais bien à la psychologie. Un accident de planche à neige, qui l’a plongée dans le coma il y a sept ans, a cependant changé ses plans. Après une lente réhabilitation et inspirée par Les Chefs!, elle a eu envie de bifurquer vers la cuisine et de suivre une formation. «Je reste quand même quelqu’un de très psychologue dans la vie. Au travail, on m’appelle “maman”! J’écoute beaucoup les gens.»

En regardant Les Chefs!, elle a d’abord eu un coup de cœur pour Marjorie Maltais, de Québec, qui s’était rendue en finale lors de la première saison et qui a aussi participé à l’émission Top chef en France. «Je trouvais qu’on avait un peu le même caractère», dit-elle. Puis, elle s’est prise d’affection pour Isabelle Deschamps-Plante, aussi de Québec, qui a perdu contre Hakim dans la finale de La revanche. «J’étais super déçue, je me suis dit: “bon, encore un garçon qui gagne!”»

Elle souligne d’ailleurs avec fierté que son équipe du midi au Ciel! est composée d’une majorité de femmes, malgré la prédominance des hommes encore en cuisine. «C’est sûr qu’il y a parfois des garçons qui ont un peu plus de caractère, qui essaient de nous intimider. Faut juste avoir une bonne force de caractère pour ne pas se laisser marcher sur les pieds.»

L’épisode Clément

Impossible de ne pas aborder l’épisode de l’abandon spectaculaire de Clément Bellaigue, qui a lancé ses raviolis par terre, en plein duel contre Andrée-Ann. L’incident s’est plutôt mal vécu en studio. «Le tournage s’est complètement arrêté, ils ont été obligés de sortir Clément et de parler avec lui. J’étais un peu déçue de son attitude. Clément, il a été comme ça depuis le début, c’est quelqu’un de perfectionniste. Quand il ne gagnait pas, il le prenait dur, tu le sentais dans son attitude. Ça m’a mis un peu mal à l’aise», admet Andrée-Ann.

Comme plusieurs, elle déplore que son accomplissement ce jour-là ait été éclipsé par ce coup d’éclat. «Le lendemain, Élyse est venue me parler en studio, pour me dire qu’elle m’avait trouvée guerrière. J’ai trouvé ça dommage, parce que je veux bien que Clément ne voulait pas qu’on reparle du duel, mais on aurait pu quand même dire: “chapeau Andrée-Ann, elle a quand même pris le temps de le faire malgré tout”.»

Malgré cet épisode douloureux, elle estime avoir beaucoup gagné à participer aux Chefs!, au-delà du prix en argent de 5000 $. «Pour quelqu’un comme moi qui manque de confiance, me dire aujourd’hui que j’ai fait partie du top 3, ça doit vouloir dire que j’ai un certain talent. Il faut que j’apprenne à prendre ma place et à foncer.»

Malgré tout le respect qu’elle a pour les juges, elle ne se gêne pas pour remettre en question certaines de leurs observations, au point de défendre Clément, son rival de duel. «Je n’étais pas d’accord quand ils ont dit qu’il aurait dû saisir sa viande avant de la mettre sous vide. Dans la chimie du sous vide, ils disent bel et bien noir sur blanc que c’est préférable de la mettre crue et de la saisir après, pour éviter les risques de développer des bactéries. Des fois, ce qu’ils disent, il faut faire un peu attention.» Compris, les juges?

Cette grande voyageuse revenait tout juste de la Thaïlande avant d’entreprendre le tournage des Chefs! «J’ai pris des cours de cuisine là-bas. Je fais de deux à trois voyages par année pour découvrir les produits dans le monde, aller dans plusieurs restaurants. On apprend plus que n’importe où dans les voyages.» Malgré une troisième place aux Chefs!, Andrée-Ann n’a pas l’intention d’ouvrir son propre restaurant dans un avenir rapproché. «J’ai encore beaucoup à apprendre, je ne connais pas encore la gestion d’un restaurant. Là, je travaille dans un hôtel, j’ai besoin de toucher à un restaurant qui fait plus dans la fine cuisine.»

Si vous passez par le Ciel!, n’hésitez surtout pas à la saluer. «J’ai déjà un bon fan-club. Je prends le temps pour eux, les gens veulent juste me donner de l’amour et des bons mots. Ça fait toujours du bien.»

Voilà qui fait l’étoffe d’une championne.