Renée Martel ouvrira le prochain Festival western de Saint-Tite avec un spectacle exclusif.

Renée Martel ouvrira le Festival western de Saint-Tite

Saint-Tite — «À chaque fois qu’on me demande de revenir, c’est comme un immense cadeau. À Saint-Tite, ils savent respecter la musique country et contribuent à la faire avancer».

C’est en ces mots que Renée Martel, décrit sa relation avec l’organisation du Festival western de Saint-Tite. À l’aube de ses 71 ans et après plus de 50 ans de carrière, la grande dame du country signera une autre belle collaboration avec le festival en 2018, en mettant en scène le spectacle d’ouverture de la 51e édition, un spectacle où elle tiendra la vedette entourée de collaborateurs et d’une distribution 100 % masculine.

Intitulé Je voulais marier Renée Martel, le spectacle mettra donc en vedette Pascal Allard, Fabien Cloutier, Marc Hervieux, Michel Louvain, David Thibault et Roch Voisine. «Je me suis gâtée», confie la chanteuse qui signait, l’an dernier, la mise en scène du spectacle de clôture de la 50e édition du Festival western.

«Le 50e, ça a été un gros défi et j’ai cru que je n’y arriverais pas mais finalement, ça a été un beau succès», constate celle qui était de la toute première édition du festival avec son père, Marcel Martel, il y a 51 ans. Un énorme défi qu’elle accepte ainsi de relever cette année encore pour le spectacle d’ouverture, toujours en ayant à l’esprit de renouveler la formule et surprendre le spectateur. 

«Je me suis entourée d’hommes, et c’était voulu. Dans les 50 dernières années, j’ai dû me produire à au moins 40 éditions du festival. Quand on vient aussi souvent, il y a un risque d’être redondant et je cherche toujours à arriver avec quelque chose qu’on n’a pas encore fait. J’aime beaucoup les défis et encore une fois, ça va en être un beau», mentionne la chanteuse.

Je voulais marier Renée Martel, c’est d’abord une chanson du chanteur Pascal Allard, qui décrit la chanteuse comme son fantasme de jeunesse sur des airs country à mi-chemin entre la véritable admiration et la rigolade. Difficile de ne pas accrocher dès les premières paroles, reconnaît la chanteuse, qui a découvert la chanson en ligne comme tout le monde. «C’est ma fille qui m’a fait entendre ça en m’envoyant le lien. J’ai adoré! Quand Pascal a sorti son album, il m’a demandé s’il pouvait utiliser ce titre pour l’album et j’ai tout de suite dit oui. Pascal, c’est une magnifique découverte et j’ai bien hâte que les gens puissent l’entendre», relate-t-elle.

C’est dans cet état d’esprit qu’elle passera aussi le micro à Fabien Cloutier, une autre belle découverte pour elle. «Les gens ne le connaissent pas ainsi, mais c’est un excellent chanteur qui adore la musique country. Nous avions fait connaissance lors de son passage à En direct de l’univers, et quand j’ai commencé à travailler sur le spectacle, j’ai su que je voulais qu’il soit du show», indique-t-elle.

Le public sera aussi surpris d’entendre le chanteur Marc Hervieux prêter sa puissante voix aux œuvres country. «Je pense que les gens vont rester surpris de ce qu’il va faire. Marc est un gars très ouvert et polyvalent. Qu’il chante n’importe quoi, il est toujours heureux de chanter, c’est ce qui est formidable chez lui», explique-t-elle.

Michel Louvain, Roch Voisine et David Thibeault compléteront cette distribution, qui chantera des chansons tant du répertoire de Renée Martel que de leurs propres œuvres, confirme la metteure en scène, qui en profitera aussi pour rendre un hommage bien spécial à ses parents. «Je ferai une chanson de ma mère et quelques unes de mon père, mais des chansons que je ne fais pas tout le temps. Le public va pouvoir découvrir de belles choses».

Du même coup, Renée Martel profitera de l’occasion pour lancer son nouvel album enregistré à Nashville et au Québec, entièrement composé de chansons originales et réalisé par le musicien et arrangeur de réputation internationale Carl Marsh.

Succès

Du côté de l’organisation du Festival western, on assure que le nom de Renée Martel est toujours gage de succès. «À chaque fois qu’elle est venue nous voir durant les dernières années, ses spectacles ont été présentés à guichets fermés», fait remarquer Geneviève Frappier, responsable des communications et de l’équipe spectacles.

Encore une fois cette année, l’organisation a donné carte blanche à la grande dame du country. «Ce sera assurément une production à son image, mais de voir ainsi plusieurs artistes sur une même scène, ça répond à une grosse demande auprès de notre clientèle. C’est ce que les gens aiment voir, et on leur en met plein la vue. Ce sera assurément une soirée riche en émotions», ajoute Geneviève Frappier.

Par ailleurs, les spectateurs qui assisteront à Je voulais marier Renée Martel auront une belle surprise, alors que la chanteuse sera, ce soir-là, intronisée au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens. La remise lui sera faite durant le spectacle. «Avec son intronisation et son lancement d’album, ce sera vraiment quelque chose de très spécial à vivre chez nous», assure Mme Frappier.

Le spectacle aura lieu le 7 septembre à 20 h au Country Club Desjardins. Les billets sont en vente à compter de mercredi à 10 h à la billetterie du Festival western. La prévente pour les membres Fan Club est ouverte depuis mardi à 10 h.

L’organisation se garde par ailleurs une carte dans sa manche, sachant que les derniers spectacles ont été présentés à guichets fermés, et que l’on avait aussi annoncé une supplémentaire pour le spectacle exclusif du 50e Festival western. «Il y aurait possibilité d’une supplémentaire si la vente de billets va aussi bien cette année. On verra la réponse en billetterie mercredi matin», constate Geneviève Frappier.