« Nous visons non pas un retour vers le passé, mais une transformation de fond en comble», lance le président du Centre national des arts, Christopher Deacon, dans le cadre du plan stratégique triennal que vient de publier le CNA.
« Nous visons non pas un retour vers le passé, mais une transformation de fond en comble», lance le président du Centre national des arts, Christopher Deacon, dans le cadre du plan stratégique triennal que vient de publier le CNA.

Relance des arts de la scène: le CNA revoit son approche «en profondeur»

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le Centre national des arts (CNA) a publié mardi 11 août le plan triennal qui dictera sa stratégie de 2020 à 2023. Ce plan témoigne du rôle de «chef de file» que le CNA entend jouer en ce qui concerne «la relance» post-COVID du secteur des arts de la scène au Canada, et sa «résilience à long terme».

Intitulé «Le prochain acte», le nouveau plan (qu’on peut consulter sur le site Web du CNA, ici) met en relief les efforts du CNA pour «mener et soutenir la relance des arts vivants au Canada». 

Publié en pleine pandémie de COVID-19 – «moment charnière» au cours duquel la communauté artistique est confrontée à de «grands bouleversements», quand «les artistes et lieux de diffusion font face à d’immenses défis» pour se refaire une santé financière – ce nouveau plan stratégique met l’accent sur «un leadership dynamique». 

Le plan prévoit que le CNA veillera à renforcer le «développement des liens avec les communautés», «la transmission des savoirs»,  à «l’innovation» et à «la viabilité opérationnelle» du milieu.

En sus de ces quatre «quatre objectifs stratégiques» fondamentaux, la récente «prise de conscience collective quant au racisme systémique» conduit le CNA à affirmer qu’il est temps de «repenser les institutions». Le CNA se donne notamment le mandat, lui aussi prioritaire, d’«amplifier les voix historiquement exclues de la scène nationale».

« Nous voyons là une occasion de revoir notre approche en profondeur », a souligné mardi le président et chef de la direction du CNA, Christopher Deacon, qui se pique d’imaginer les arts de la scène en «écosystème dynamique et renouvelé, accueillant un plus large éventail de récits, de cultures et d’artistes».

« Nous visons non pas un retour vers le passé, mais une transformation de fond en comble», insiste le grand patron du CNA.


 Des initiatives annoncées sous peu

Rappelant qu’il a, dès le début de la crise de COVID-19, mis sur pied plusieurs initiatives visant la relance du secteur – dont le programme #CanadaEnPrestation, qui a permis d’offrir des cachets à plus de 700 artistes participant à des prestations numériques – le CNA promet d'«annoncer sous peu d’autres initiatives» destinées à favoriser la relance du secteur. 

« Le CNA est prêt à mener et soutenir la relance du secteur des arts du spectacle au Canada», enchérit la  présidente du c.a. du CNA, Adrian Burns.

Le centre de diffusion d’Ottawa «contribuera à façonner un avenir plus divers, juste et inclusif pour les arts de la scène au pays», promet-elle en évoquant tant les investissements à venir «dans la création, la production, la coproduction et la diffusion» , que l’«engagement renouvelé [du CNA] dans la médiation culturelle, la transmission des savoirs et l’innovation». 

Parmi les nombreuses missions poursuivies dans le cadre de cette relance, le Centre national des arts mentionne qu’il cherchera à «renforcer, par l’entremise de collaborations, les liens avec les communautés historiquement exclues de nos espaces». 

Il s’engage aussi à renforcer sa présence numérique, notamment en augmentant «l’offre de programmation éducative et les occasions d’apprentissage en ligne pour les élèves et les enseignants».

Cinq valeurs fondamentales sous-tendent les objectifs du plan: «inclusion, créativité, générosité, développement durable et engagement».

M. Deacon demeure positifi, entrevoyant pour l’avenir un secteur des arts vivants «fort et agile, qui embrasse l’innovation et cultive la prochaine génération d’artistes, d’auditoires et de chefs de file du monde culturel».


Plan d’urgence

Le CNA mentionne que la présentation d’un plan sur trois ans (plutôt que cinq) une réponse à l’«urgence» de la situation. 

Initialement, l’institution avait prévu de publier «en juin» dernier un plan quinquennal qui devait couvrir la période 2020-2025.

 «Or, en réponse à la pandémie, dès qu’il est apparu combien le secteur des arts de la scène était touché par la situation, le CNA a rapidement réorienté sa stratégie et ses efforts vers la relance du secteur au Canada», précise le vaisseau amiral des arts de la scène canadiens.

Des consultations pancanadiennes tenues au cours des derniers mois ont nourri «une grande partie de la réflexion, de la rétroaction et des idées » contenues dans ce plan triennal.