Le groupe de punk-rock gatinois Aarsen

La liberté de créer

Le Droit a lancé le mois dernier la série REGISTRE. Un terme musical, mais aussi une façon de répertorier les éléments importants d’un même domaine, cette série veut mettre en lumière la musique d’ici. Chaque mois, à l’aide d’un reportage, d’une vidéo et de photos, Le Droit présentera un artiste ou un groupe qui se démarque par son originalité et sa créativité.

Vétéran de la scène punk-rock outaouaise, la formation Aarsen roule sa bosse depuis 2006. 

L’été dernier, cinq nouvelles chansons étaient gravées sur un CD et l’avenir s’annonce toujours aussi prometteur pour le groupe gatinois.

C’est sur scène que le groupe se révèle le plus, mais ses efforts en studio sont remarquables. Une production de qualité et un travail sérieux collent à la peau des membres du groupe lorsqu’enfermé entre quatre murs et entourés de micros. 

Le dernier EP, Satellites, en est la preuve. Les cinq chansons du mini-album — Living Dead, Voices, Satellites, In Time et Gates — n’ont rien à envier à ce qui est fait par des artistes de renom. La pièce titre, Satellites, a véritablement un potentiel international, de même que l’agressive Gates.

La discographie d’Aarsen s’étale sur 10 ans. Better Late than Never fut le premier effort du groupe en 2008. Il a été suivi de Lost In Transmission en 2011, Home en 2013 et finalement Satellites en 2017. Plusieurs vidéoclips ont aussi été tirés des chansons du band au fil des années.

Les compositions du groupe se définissent par une énergie palpable, des riffs élaborés et des mélodies accrocheuses qui s’harmonisent autant dans des sonorités lourdes que des pièces plus « délicates ». 

« On ne veut pas être pris dans un seul style de musique, de confier le bassiste et membre fondateur Mathieu Saintonge. On se donne toute la liberté possible quand on compose. »

Outre Mathieu, le groupe compte quatre autres membres dont les cofondateurs Matt Joanisse, voix principale, et le guitariste Justin Saintonge. Le batteur Jérémie Poirier et le guitariste Bryan Nunn complètent le quintette.

Sur scène

Le groupe a réchauffé les planches pour plusieurs artistes et groupes de renom au fil du temps. Parmi ceux-ci, on peut citer Grimskunk, He is Legend, Mass Hysteria, Mute. Mononc’Serge, Anonymus et plusieurs autres. 

On a également pu les voir sur les scènes de nombreux festivals, dont trois fois au Rockfest de Montebello.

C’est d’ailleurs dans cette formule, celle des scènes extérieures, que le groupe s’éclate le plus. 

« Il y a quelques choses de très excitant que de jouer devant des foules de plusieurs milliers de personnes, d’ajouter Saintonge. La dose d’adrénaline que l’on reçoit est très intense. C’est tout à fait unique comme moment et on tente de le vivre le plus souvent possible ».

« On veut que les gens qui viennent nous voir passent du bon temps et oublient leur tracas du quotidien », insiste-t-il.

D’ailleurs, le groupe de Gatineau aura la chance de revivre très bientôt l’expérience de la scène alors qu’il sera en spectacle au Mavericks d’Ottawa le 21 août.

Aarsen sera en spectacle au Mavericks d’Ottawa le 21 août.

« On veut que les gens qui viennent nous voir passent du bon temps et oublient leur tracas du quotidien », insiste-t-il.

D’ailleurs, le groupe de Gatineau aura la chance de revivre très bientôt l’expérience de la scène alors qu’il sera en spectacle au Mavericks d’Ottawa le 21 août.

+

ARTISTE DU MOIS

Nom : Aarsen

Description : Groupe punk-rock originaire de Gatineau

Membres : Mathieu Saintonge (basse), Matt Joanisse (voix), Justin Saintonge (guitare), Jérémie Poirier (batterie) et Bryan Nunn (guitare)

Prochain spectacle : le mardi 21 août, 21 h au Mavericks d’Ottawa

Infos : www.facebook.com/aarsenrock

+

SPECTACLES À VOIR EN AOÛT 

18 août : Introspectacle, Québec Pink Floyd Show au Mexicana, Aylmer

18 août : Killed by Karma au Brass Monkey, Ottawa

18 août : The Hellraisers au Mex, Cantley

+

LE MOIS PROCHAIN

Sugar Crush