Inire est composé de John Laflamme, Dimitri Gervais, Fred B. Simard, Chris Bonavia et André Versailles.

Inire: comme un coup de pied au... [VIDÉO]

Inire n’a jamais fait les choses comme les autres groupes. À preuve, c’est la nécessité d’enregistrer des chansons qui a conduit à la formation du band, et non le contraire.

En 2006, l’aventure commence alors que le batteur Chris Bonavia décide d’entrer en studio pour enregistrer quelques chansons.

Lors d’une pause pendant une session d’enregistrement, Chris rencontre le chanteur André Versailles. « On a discuté, comme ça, en prenant une bière et on a décidé de former un band, de confier Chris au Droit. On a fait signe à quelques musiciens que l’on connaissait, dont mon frère Jonny, Nick Garneau et Shawn Middlemiss. C’est devenu le line-up original d’Inire. »

Un peu plus de 13 ans plus tard, le groupe continue d’aligner les spectacles et les compositions. Évidemment, les visages de la formation ont changé, sauf pour Chris et André. Se sont joints à eux, John Laflamme à la guitare, Dimitri Gervais à la guitare et Fred B. Simard à la basse.

Le premier album « officiel » pour Inire est sorti en 2009. Born the Wicked, the Fallen, the Damned a été enregistré avec les membres originaux. Déjà à cette époque, le son d’Inire se distinguait par une forte présence des guitares, la voix très typée de Versailles et le drumming agressif de Bonavia. Une signature qui, malgré les changements vécus par le groupe, est restée sensiblement la même.

En novembre 2016, après plusieurs écueils, changements de personnel et quelques bonnes remises en question, Inire lance Cauchemar avec l’alignement actuel. « On a bien enregistré quelques chansons ici et là, mais Cauchemar est notre deuxième vrai full album, explique le batteur. Présentement, on a quelques compos qu’on aimerait bien mettre sur un EP et le lancer à l’automne. Mais on a pas de date définitive. »

La scène

Comme la plupart des bands rock, la scène est l’endroit où les gars d’Inire se définissent le plus.

« Décrire notre style est la question à laquelle tous les musiciens détestent répondre, continue Chris. Pour garder ça simple, disons que nous offrons un metal à la saveur de rock ou un rock avec un bon coup de pied au cul. »

Et l’image est très juste. Oui, le rock d’Inire nous remet le postérieur à la bonne place !

« La touche old school que l’on donne à notre musique, surtout dans les voix, nous convient très bien, ajoute Bonavia. On essaie de garder ça simple et énergique. On tente toujours d’y mettre une touche hardcore avec une hard groove qui fesse en masse ! »

C’est carrément sur une scène que le quintette de Hull se révèle le plus. Leur répertoire nettement influencé par le hard rock des années 80 et 90 donne, au final, une décharge d’énergie au public qui en redemande.

« La force qui nous unit comme band est vraiment solide et on le ressent sur scène. Les gens ressentent ça aussi. We love what we do et quand on joue, on le fait à fond, sans compromis. »

L’écriture et la livraison de la musique d’Inire a souvent permis au groupe de se démarquer. « On a toujours été trop rock pour les shows de metal et trop metal pour les shows de rock, mentionne Bonavia. En fait, cette différence nous a toujours bien servi et nous permet de sortir du lot. »

Malgré le fait que Bonavia et sa bande se décrivent comme étant de la vieille école, ils comprennent très bien la réalité musicale d’aujourd’hui. « De plus en plus, les artistes lancent des singles et non des albums complets. On a l’intention de sortir des chansons sur une base régulière, et ensuite tout mettre ça sur un EP», ajoute-t-il.

La multiplication des plateformes d’écoute et diffusion n’inquiète pas pour autant Inire. « L’industrie est en évolution et ç’a toujours été comme ça, croit Chris. Ça change vite, pour le meilleur ou pour le pire. Mais ça reste tout de même une industrie fascinante et comme dans tous les domaines, y a du bon et du mauvais. Mieux vaut se concentrer sur le bon et tenter de faire la meilleure musique possible. »

Musique locale

La scène locale inspire beaucoup Chris Bonavia qui y voit de plus en plus d’opportunités de faire entendre la musique d’Inire.

« Il y a beaucoup de bons bands et d’artistes intéressants ici. Lentement, les festivals de la région font une place aux artistes locaux et ça, c’est cool et ça doit continuer. Il n’y a pas qu’à Montréal ou à Toronto qui se passe des choses intéressantes en musique. La région d’Ottawa a une véritable scène bien à elle. C’est fou les bands qui poussent ici. Personnellement, ma playlist est composée à 70 % de groupes d’ici. Je trouve ça great ! »

+

INIRE EN RAFALE

Description : Inire, groupe rock metal originaire de Gatineau

Membres : André Versailles (voix), Chris Bonavia (batterie), John Laflamme (guitare), Dimitri Gervais (guitare) et Fred B. Simard (basse).

Prochain spectacle : à annoncer

Infos : Facebook

+

LE REGISTRE PROPOSE

29 avril : Phil G. Smith à la salle Odyssée (20 h), Gatineau

4 mai : Rang 6 au Pub Windsor (20 h), Buckingham

10 mai : Lior Shoov à La Grange (20 h), Cantley

15 mai : Les Chiens Sales – lancement d’album – au Petit Chicago (17 h 30), Vieux-Hull

***

Artiste à venir : Okies