The Hellraisers joue ses « propres chansons et les meilleures des autres », soulignent le guitariste Maxime Vallières et l'harmoniciste Rafael Dezordi.

Faire résonner le blues du Delta

Le Droit lance aujourd’hui sa nouvelle série REGISTRE. Un terme musical, mais aussi une façon de répertorier les éléments importants d’un même domaine, cette série veut mettre en lumière la musique d’ici. Chaque mois, à l’aide d’un reportage, d’une vidéo et de photos, Le Droit présentera un artiste ou un groupe qui se démarque par son originalité et sa créativité.

The Hellraisers

Le Delta blues, vous connaissez ? Il tire son nom du Delta du Mississippi où les premières notes de ce style de blues furent entendues.

La guitare et l’harmonica y sont les instruments les plus utilisés et quant aux voix, elles sont souvent graves et mélancoliques.

Formé du guitariste Maxime Vallières et de l’harmoniciste Rafael Dezordi, The Hellraisers aspire à faire résonner le blues du Delta en Outaouais et ailleurs. Lors d’une prestation remarquée sur une scène alternative pendant la dernière édition du Rockfest de Montebello, le duo a su capter l’attention d’un public pas du tout prêt à recevoir cette dose de blues « métallique résonant ».

Le pied gauche sur la pédale de sa grosse caisse, un tambourin accroché à son pied droit et sa guitare dobro autour du cou, Vallières fait glisser son « bottleneck » sur les six cordes avec une nonchalante aisance. Quant à Dezordi, il livre les pièces originales du duo à l’harmonica avec brio et met sa voix au service des textes.

Comme ils le disent eux-mêmes, The Hellraisers joue ses « propres chansons et les meilleures des autres ». Une façon bien à eux de doser les pièces originales et les reprises tout en connectant avec leur public qui s’agrandit à vue d’œil.

De Curitiba à Gatineau

Assez bien connu du milieu musical outaouais, Vallières confie avoir toujours voulu présenter ses propres compositions. Il a touché à plusieurs styles musicaux au fil des années, allant du hard rock au blues en passant par le R&B et le rock classique. Son passage au Delta blues est récent, dit-il. 

« L’été dernier, je m’étais lancé le défi d’apprendre à jouer de la slide sur ma guitare électrique. En étudiant de près plusieurs virtuoses de la guitare, je me suis attardé à Johnny Winter qui jouait avec une guitare Dobro, ce fut le déclencheur, confie le Gatinois. J’ai acquis ce genre d’instrument, pensant être un bon outil d’apprentissage. Mais au bout d’un moment, c’est devenu mon instrument favori. »

Le guitariste Maxime Vallière

Pour ce qui est de Dezordi, le Brésilien originaire de la ville de Curitiba a aussi tenté sa chance dans différents styles et avec quelques formations de la région. Il est d’ailleurs l’harmoniciste des Chiens Sales, un ajout récent qui a donné une sonorité plus bluesy à certaines chansons du groupe rock. Aux côtés de Vallières, on le sent bien à l’aise, lui qui chante la grande majorité des chansons.

« J’ai commencé ma carrière au Brésil en 2001. J’ai longtemps refusé d’être identifié au blues en m’alignant dans des bands de rock, alors que tout mon apprentissage tire ses racines du blues et spécialement du Delta blues. Mais pour me démarquer, je voulais me couler dans le rock, de confier l’harmoniciste. Après mon arrivée au Canada, ma rencontre avec Max m’a permis de renouer avec le blues, à mon plus grand bonheur d’ailleurs. En plus de jouer le blues, nous écrivons nos propres chansons, ce qui est un beau défi pour moi, tout comme être le chanteur principal. »

L'harmoniciste Rafael Dezordi

L’inspiration du duo semble intarissable ces temps-ci. 

Les compositions s’additionnent au rythme de leurs changements d’accords. Bientôt, plusieurs enregistrements seront disponibles sur les plateformes numériques de téléchargement.

« On enregistre toutes nos répétitions et je prends le temps de mixer nos compositions chaque semaine, d’ajouter Vallières. On compte garder les meilleures pistes pour faire un EP de 5 chansons. Ces enregistrements sont live alors, ça reproduit bien l’énergie que nous avons sur scène. »

+

L'ARTISTE DU MOIS

Nom : The Hellraisers

Description : Duo de Delta blues originaire de Gatineau

Membres : Maxime Vallières (guitare, percussion et voix) et Rafael Dezordi (harmonica et voix)

Prochain spectacle : Le samedi 28 juillet à 20 h, au bistro L’Alambic, 307, boul. Saint-Joseph à Gatineau

Infos : facebook.com/thehellraiserscanada/

+

SPECTACLES À VOIR EN JUILLET

14 juillet : Eldorado au Minotaure

18 juillet : OTEP au Brass Monkey

19 juillet : Introspection au Mex 

28 juillet : A Leverage for Mountains au Minotaure

+

LE MOIS PROCHAIN

>> Aarsen