Le groupe Double Magnum est formé des frères Boivin, soit Maxime, Alexis et Nicolas.

Double Magnum: une affaire de famille [VIDÉO]

Avant que la musique les réunisse sur scène, ce sont les liens du sang qui ont fait d’eux un groupe unique.

Double Magnum regroupe les trois frères Boivin, soit Nicolas, Maxime et Alexis. À ce trio s’ajoutent les claviéristes Gabriel Thibault ou Marion Audet — selon la disponibilité de chacun. Sur scène, Nicolas prend la basse, Maxime est aux guitares et Alexis joue de la batterie.

« Tout a commencé par hasard, se souvient Nicolas. On s’est mis à jouer différents instruments de musique, chacun de notre côté, jusqu’au moment où Maxime a écrit ses premières chansons. À ce moment, on a pris la décision de former un groupe. »

Difficile de mettre une étiquette sur Double Magnum. Rock, jazz, blues et même le rap font partie de leurs influences. « Je crois que cette diversité fait la marque de commerce de notre band, ajoute Nicolas. On compose toutes nos chansons en groupe donc, on se laisse influencer par les goûts de chacun. C’est très productif comme façon de travailler ».

Bilinguisme

Les Gatinois composent aussi dans les deux langues officielles. Le français comme l’anglais se partagent les textes des chansons du band, chose qui sied bien à la région de la Capitale nationale.

Les frères Boivin ont déjà deux albums à leur actif.

Le premier, éponyme, a été écrit en anglais.

Le second, sorti l’an dernier, comprend exclusivement des chansons en français. Écho a été inspiré par le côté rock alternatif des membres du groupe, tout en explorant plusieurs styles musicaux.

« On est très fiers de ces deux albums qui, je crois, représentent bien notre évolution musicale, explique Nicolas. On est toujours à la recherche de nouvelles expériences musicales et d’ailleurs, notre dernier single intitulé Ocean est en ligne depuis quelques mois. C’est une chanson acoustique où domine le ukulele. »

Les garçons ne chôment pas ces temps-ci. Le groupe est passé par le studio de Mégane Cyr récemment afin d’enregistrer une nouvelle chanson, Elevator Lovin’, qui est disponible depuis jeudi dernier sur toutes les plateformes numériques. « Cette chanson est différente de ce que nous avons sorti jusqu’à présent, de renchérir le bassiste. Tout en gardant notre signature alternative, nous avons ajouté quelques soupçons de disco. »

Indépendance

Comme beaucoup d’artistes émergents, Double Magnum s’autoproduit. Les réseaux sociaux demeurent leur source principale quand vient le temps de faire la promotion de leur musique.

« Les gens qui nous suivent partagent notre musique dans leur propre réseau, ce qui nous permet de la diffuser plus largement, ajoute Nicolas. Les listes d’écoutes sur les sites de diffusions sont souvent ce qui peut faire la carrière d’un groupe. Que Spotify ou Apple Music décident de nous mettre dans une de leur liste populaire pourrait faire en sorte que nos écoutes passent de quelques centaines à des millions d’une journée à l’autre. Nous sommes à leur merci, mais on se croise les doigts. »

L’industrie de la musique au Québec et au Canada représente un défi pour Double Magnum, que ce soit pour la diffusion de leur musique ou la présentation de spectacles.

« Nous pourrions discuter de ce sujet pendant des heures, car l’industrie de la musique est une bête indomptable, mais fascinante qui nous passionne beaucoup, insiste Nicolas. Les gens disent souvent que les Spotify ou Apple Music de ce monde rendent la vie difficile aux musiciens quant aux revenus issus de leurs compositions. En effet, à un demi-sou par écoute, il est impossible pour un groupe émergent comme nous de faire vivre nos familles. Cependant, ces plateformes ont permis à nos chansons d’avoir été écoutées en Europe et même en Asie. Bref, nous nous adaptons et avec le temps, nous espérons que nous pourrons éventuellement vivre de notre musique ».

Quant aux relations avec les autres artistes, surtout dans la région, alors là le ciel s’éclaircit pour Double Magnum. « on s’encourage sur la scène comme sur les réseaux sociaux, conclut-il. La collaboration est tout le temps gagnante et ici en Outaouais, c’est vraiment un de nos meilleurs avantages. On se connaît tous et on peut tous s’entraider ».

***

L'artiste du mois : Double Magnum

Description : Groupe rock alternatif originaire de Gatineau

Membres : Nicolas Boivin (basse et voix), Maxime Boivin (guitares et voix), Alexis Boivin (batterie et voix)

Prochain spectacle : 31 août à 20 h au Minotaure (Vieux-Hull)

+

ÉVÉNEMENTS À SURVEILLER

16 août : 56 Blvd Blues au Marché Notre-Dame (Vieux-Gatineau)

17 août : ParkaOne et Honie B au Troquet à 21 h (Vieux-Hull)

17 août : A Leverage For Mountains et Mia Kelly au Minotaure (Vieux-Hull)

7 septembre : Treble Junkies au Carleton Tavern à 21 h 30 (Ottawa)