Mart, Fouine, Franck, Johnny et Dom forment Les Chiens Sales qui soulignent leur 25e anniversaire avec le lancement d'un nouvel album et d'un documentaire.

25 ans de rock’n roll avec Les Chiens Sales [VIDÉO]

Ils en ont fait du chemin, Les Chiens Sales. Pour ce groupe de ti-culs de Montebello, la route a été longue, parsemée de réussites et d’échecs. Mais peu importe les épreuves, la meute est restée bien soudée.

Les premiers riffs des Chiens Sales (LCS) ont été composés à la fin des années 80. À cette époque, le groupe portait le nom de Knocking Boots. Il était composé de trois membres actuels de LCS, soit Fouine Laflamme à la batterie, Franck Bourgeois à la guitare et Mart Ménard à la guitare. 

À ce trio, il fallait ajouter Luc Pomainville à la basse et le chanteur Mike Foucault.

Au fil des années, les « Boots » sont devenus Les Chiens Sales que l’on connaît aujourd’hui. « On voulait avoir un nom francophone, mais qui représentait bien la musique que nous voulions proposer, de confier Mart Ménard. Une musique qui frappe fort avec des textes pas toujours politically correct. Le nom des Chiens Sales s’est imposé de lui-même. »

Les Chiens Sales ont pris toute leur identité avec l’arrivée du chanteur Jean Villeneuve, alias Johnny V. Le Franco-Ontarien a rapidement apporté sa touche personnelle, dont une voix unique qui fait la marque de commerce du groupe.

« Tout s’est fait par hasard, raconte Johnny. J’ai croisé les boys à quelques reprises et je les ai vus jouer quelques fois. Et un jour, je me suis décidé à les aborder. Après quelques bières, j’avais un essai avec le band qui, justement, se cherchait un chanteur. »

Va donc chier

Une chanson composée à la fin des années 90 a permis au groupe de se faire connaître partout au Québec. C’est lors des auditions du concours Pourris de talent, présenté par Musique Plus, que LCS se font remarquer. Ils avaient alors interprété une chanson de leur répertoire, mais c’était une tout autre pièce que les organisateurs voulaient entendre.

« Ils nous ont dit qu’il voulait que l’on joue Va donc chier, se rappelle Johnny. Nous, on ne voulait pas la jouer parce qu’on croyait que le texte était trop explicite pour la télé. On s’était trompé. »

La chanson a été jouée et surtout, elle a permis au groupe de faire partie d’un album compilation issu du concours. Un vidéoclip a été enregistré et a été ajouté à la programmation de Musique Plus. Justement en raison du texte, le clip a été retiré des ondes à la suite de plaintes du public. Mais, comme les gars le disent si bien, le mal était fait.

C’est à ce moment que le groupe a décidé de faire une pause de LCS et de créer un projet parallèle appelé Voltmaster. Composé des membres des Chiens, Voltmaster a donné naissance à un album suivi d’une série de spectacles. « L’épisode de Va donc chier nous a donné l’idée de faire un side project et de laisser les Chiens Sales de côté pour un certain temps, d’expliquer Johnny. On a enregistré un nouvel album sous ce nom-là et on est parti en tournée. Mais au bout d’un certain temps, on est revenu aux Chiens Sales qui est, en fait, notre vraie nature. »

Rock de grange

La musique des Chiens Sales est sans compromis. Un son rock qui fait fi des exigences de l’industrie et qui n’a jamais sacrifié quoique se soit pour des « faveurs commerciales ». 

« Depuis 25 ans, on fait la musique qu’on aime, d’ajouter Mart. Un son de rock paysan influencé par des touches de hard rock, de punk, de stoner et de country. On est tout ça en même temps. »

À cette sonorité de rock de grange, le cœur des Chiens Sales balance entre le son d’une Gibson unie à un Marshall et celui d’une Telecaster branchée dans un Fender. Et depuis quelque temps, le groupe invite l’harmoniciste Rafael Dezordi lors de ses spectacles. Le son de l’harmonica permet, sur certaines chansons, de donner une profondeur et une sonorité plus bluesy.

Un documentaire

Le groupe lancera son sixième album studio le mercredi 15 mai. Ce nouvel effort du band, réalisé par Yanik Boivin, regroupe 17 pièces, dont certaines sont issues des premiers enregistrements du groupe qui ont ainsi été remis au goût du jour. Des chansons comme Black Moon, ont été entièrement remodelées. On retrouve entre autres Va donc chier, Toune de char et Pour Toujours, une chanson dédiée au fils du bassiste Franck Bourgeois décédé en 2018. 

Cet album intitulé Les Chiens Sales 25 ans de rock’n roll est accompagné d’un documentaire réalisé par Les Productions CL. Ce document visuel raconte l’histoire des Chiens Sales. Il est ponctué d’anecdotes, de témoignages et de documents d’archives. 

Outre le lancement de ce nouvel opus, le groupe travaille sur un projet d’enregistrement acoustique. Un projet pas encore tout à fait défini, mais qui semble bien engagé.

Mart, Fouine, Franck, Johnny V et Dom. Les Chiens Sales soulignent leur 25e anniversaire avec un nouvel album et un documentaire.

+

LE REGISTRE VOUS PRÉSENTE

Description : Les Chiens Sales, groupe rock originaire de Montebello

Membres : Fouine Laflamme (batterie), Franck Bourgeois (basse), Martin Ménard (guitare et voix) Jean « Johnny V » Villeneuve (voix), Dominic Joubarne-Gagnon (guitare).

Prochain spectacle : lancement d’album le mercredi 15 mai à 19 h (ouverture des portes à 17 h) au Petit Chicago (Hull)

Renseignements : Facebook

+

LE REGISTRE VOUS PROPOSE

16 mai : Will Driving West à la salle Jean-Despréz, Gatineau (20 h)

16 mai : Bob Seger Tribute au Mex, Cantley (20 h)

22 mai : Samantha Neves à la Ferme Rouge, Gatineau (19 h 30)

25 mai : Mehdi Cayenne au Mercury Loundge, Ottawa (22 h)

29 mai : Tom West et Joffré Charles au Minotaure, Vieux-Hull (19 h)

30 mai : Mentallica au Mardi Gras, Vieux-Hull (20 h)

***

À venir dans Le Registre : Okies