Registre

Funk-A-Tron 5000: une musique bien brassée [VIDÉO]

Je dois être honnête, la première fois que j’ai entendu le nom de Funk-A-Tron 5000, j’ai tout de suite pensé à une machine à boules. Mais, à bien y penser, la musique de ce groupe gatinois est aussi énergique et magnétique qu’un pinball qui s’emballe !

Définir la musique de Funk-A-Tron n’est quand même pas si simple. C’est du funk avec une teinte de jazz et de hip-hop et rien d’autre que le plaisir et la fête ne nous vient en tête en entendant les premiers accords d’un de leur spectacle.

Registre

Okies: surprenant hybride musical [VIDÉO]

Tout et rien ne semblaient unir ces trois garçons. La musique, bien sûr, fut le ciment qui a créé cette belle amitié qui résulte en un mélange éclectique et un son unique, celui de Okies.

Le groupe originaire d’Aylmer jouit d’une belle réputation, malgré la jeunesse de ses membres. Formé de Thomas Aguinaga à la batterie, Marc-Antoine Moisan à la voix principale et à la guitare ainsi que de Samuel Gendron au clavier, Okies se distingue nettement du lot, principalement grâce à cette voix typée que possède Marc-Antoine.

Registre

Flying Hórses: l’univers classique d’une metalhead [VIDÉO]

Qu’est-ce qu’une ado metalhead et une pianiste néoclassique ont en commun ? Rien et tout à la fois. C’est du moins l’étrange hybride que nous propose la pianiste Jade Bergeron avec son projet Flying Hórses.

La musicienne originaire de Mirabel, mais qui réside maintenant à Ottawa, a longtemps baigné dans l’univers metal et post rock de Montréal. « Les beats en 4/4, je connais ça et c’est d’ailleurs ce qui se retrouve dans mon travail. Je ne cherche pas à être la plus grande pianiste néoclassique. Je ne veux que faire découvrir ma musique au plus grand public possible et rallier des jeunes qui, eux aussi, ont des influences et un background metal. »

Registre

25 ans de rock’n roll avec Les Chiens Sales [VIDÉO]

Ils en ont fait du chemin, Les Chiens Sales. Pour ce groupe de ti-culs de Montebello, la route a été longue, parsemée de réussites et d’échecs. Mais peu importe les épreuves, la meute est restée bien soudée.

Les premiers riffs des Chiens Sales (LCS) ont été composés à la fin des années 80. À cette époque, le groupe portait le nom de Knocking Boots. Il était composé de trois membres actuels de LCS, soit Fouine Laflamme à la batterie, Franck Bourgeois à la guitare et Mart Ménard à la guitare. 

À ce trio, il fallait ajouter Luc Pomainville à la basse et le chanteur Mike Foucault.

Au fil des années, les « Boots » sont devenus Les Chiens Sales que l’on connaît aujourd’hui. « On voulait avoir un nom francophone, mais qui représentait bien la musique que nous voulions proposer, de confier Mart Ménard. Une musique qui frappe fort avec des textes pas toujours politically correct. Le nom des Chiens Sales s’est imposé de lui-même. »

Les Chiens Sales ont pris toute leur identité avec l’arrivée du chanteur Jean Villeneuve, alias Johnny V. Le Franco-Ontarien a rapidement apporté sa touche personnelle, dont une voix unique qui fait la marque de commerce du groupe.

« Tout s’est fait par hasard, raconte Johnny. J’ai croisé les boys à quelques reprises et je les ai vus jouer quelques fois. Et un jour, je me suis décidé à les aborder. Après quelques bières, j’avais un essai avec le band qui, justement, se cherchait un chanteur. »

Registre

Inire: comme un coup de pied au... [VIDÉO]

Inire n’a jamais fait les choses comme les autres groupes. À preuve, c’est la nécessité d’enregistrer des chansons qui a conduit à la formation du band, et non le contraire.

En 2006, l’aventure commence alors que le batteur Chris Bonavia décide d’entrer en studio pour enregistrer quelques chansons.

Registre

Eldorado: du rock de garage qui sent bon [VIDÉO]

C’est un rock un peu « stoner » que nous propose Eldorado. Une musique pas toujours accessible à toutes les oreilles, mais il est clair qu’une fois accroché, on ne s’en débarrasse pas facilement.

Originaire de Gatineau, le groupe arpente les scènes de la région de la capitale depuis plus d’une décennie. Fondé par Charles Lord, Maxim Bérubé et Tyler St-Jean au cours de leur passage à l’école secondaire, Eldorado a pris son nom quand André Bélanger s’est joint au trio. François Paradis, l’actuel batteur du band, s’est quant à lui décidé en 2013.

Registre

A Leverage for Mountains: du folk en harmonie [VIDÉO]

Ces trois-là, s’ils le voulaient, pourraient déplacer des montagnes avec une seule mélodie. A Leverage for Mountains (ALFM) est nul doute un des groupes folk les plus prometteurs de la région de la capitale fédérale.

Avec des voix en harmonie d’une exceptionnelle qualité, le trio est prêt à faire entendre leur musique au-delà de toutes les frontières. Né d’un duo, celui composé de Jérémie « Jay » Trépanier et de Nicolas « Nick » Loyer, A Leverage for Mountains s’est défini au fil des mélodies que Jay et Nick ont créées. Ils ont longtemps peaufiné leur musique, ne se croyant pas encore prêts à présenter leurs œuvres devant un public.

« On aurait pu faire ça plus rapidement, mais nous étions convaincus que nous pouvions faire mieux et offrir aux gens un meilleur produit, plus fini, expliquait Nick. Maintenant, je crois que nous avons quelque chose d’intelligent à offrir. »

Au bout d’un moment, le duo est devenu trio avec l’arrivée de Jeremy Flynn, un percussionniste qui a fait résonner ses instruments un peu partout et principalement avec le groupe Eko!. 

Registre

Outside I'm a Giant: du folk... gigantesque [VIDÉO]

Des guitares et une voix. Voilà l’essence de la musique folk et le groupe Outside I’m a Giant l’a bien compris.

Et comme si ce n’était pas assez, la formation originaire de l’Outaouais a cru bon ajouter un « pedal steel », un violon, une mandoline, un harmonica et la clarinette à cette mixture qui se tient hors du temps.

Créé en 2016 par Jérémi Pierre Caron, un géant au cœur tendre, Outside I’m a Giant (OIAG) est le résultat d’un long processus pour le p’tit gars de Point Comfort. « Mes premiers accords, c’est mon parrain qui me les a appris. J’avais 11 ans à cette époque, de confier Caron. J’ai bien tenté de suivre des cours de musique, mais je n’aimais tout simplement pas ça. »

C’est à l’adolescence que Jérémi Pierre a découvert le groupe Harmonium. Il est alors devenu un grand fan du groupe progressif québécois. « J’ai appris la majorité de leurs chansons. Harmonium est un peu devenu mon prof de guitare, ajoute-t-il. À partir de ce moment, la guitare est devenue une véritable passion et je joue de cet instrument tous les jours depuis cette époque ».

Registre

Rideau sur Les Moindres [VIDÉO]

Comment écrire sur un groupe sachant très bien qu’il en est à son dernier spectacle ?

Ça serait comme demander aux Moindres de décrire leur style de musique en quelques mots. C’est toujours une question embêtante.