Eddy King, porte-parole des Rendez-vous de la francophonie, invite à la 20e édition de l’événement qui se tiendra du 1er au 21 mars.

Refléter le dynamisme

L’humoriste québécois Eddy King est le nouveau porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie (RVF). Il assurera ce rôle en tandem avec Mariette Mulaire, la pdg du World Trade Center Winnipeg, reconduite dans cette fonction de porte-parole qu’elle a occupé l’an dernier.

Les RVF célèbrent cette année leur 20e édition. Celle-ci se déroulera du 1er au 21 mars, pour coïncider, tradition oblige, avec la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars.

 Guy Matte, le Directeur général de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures (FCDC) — l’organisme qui chapeaute les RVF — a dévoilé mercredi une partie de la panoplie d’activités et de concours qui ponctueront cette édition. Plusieurs de ces concours s’adressent à la jeunesse canadienne, et tout particulièrement les jeunes qui ont la fibre entrepreneuriale.

Parmi les quelque 3000 activités prévues dans les communautés francophones du Canada, mentionnons la tournée d’humour à laquelle participera Eddy King (un arrêt est prévu à Cornwall le 23 mars) ainsi que la projection (gratuite) d’une sélection de films préparée par l’Office national du film.

M. Matte en a profité pour dévoiler l’affiche de cette 20e édition, qui montre une archère prête à tirer. Son visage est celui d’une Gatinoise, l’activiste d’origine nigeriane Aminata Farmo, qui est aussi animatrice à l’antenne de Rogers à Ottawa ; c’est la première fois qu’une femme d’origine africaine est choisie pour représenter le visage des RDV, rappelait Denis Gratton dans l’édition du Droit de mercredi.

Alors qu’il dévoilait l’affiche, Guy Matte n’a pu s’empêcher de filer une métaphore : « Le concept de l’archère incarne la vision très focalisée des communautés francophones et acadiennes — que ce soit des entrepreneurs, des jeunes, les milieux éducatif et culturel — ainsi que leur détermination à réaliser leurs objectifs... tout en évoquant des messages positifs comme ‘viser haut’, ‘atteindre son but’, ‘cibler le succès’ », a-t-il expliqué, tout sourire. 

Cette image « cherche également à véhiculer un sentiment de puissance rassembleuse et malgré la vaste étendue géographique de notre pays, la francophonie constitue une précieuse corde à l’arc canadien », a-t-il poursuivi, quelque minutes après avoir chiffré la francophonie à 9,5 millions d’individus au pays, et 270 millions à travers le monde.

« Cette francophonie canadienne est grandissante, elle est inclusive, elle est durable, elle est faite d’ouverture, de ténacité et de cohabitation dans la diversité. »

Les RVF reprendront pour une dernière année le thème « La francophonie en 3D : Diversité. Dualité. Dynamisme. », slogan triennal qu’ils portent depuis 2016.

Six Concours

Les RVF s’articuleront autour de six concours.

À commencer par le « Grand défi entrepreneurial pancanadien » mis sur pied par la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF), et destiné aux jeunes de 14 à 25 ans. Ce concours vidéo vise à « stimuler la création entrepreneuriale chez les jeunes d’expression française », a expliqué mercredi Josée Vaillancourt, la directrice générale de la FJCF, tout nouveau partenaire des RVF. Dans une vidéo de 3 minutes — qui n’a pas besoin d’être de qualité professionnelle ; un simple téléphone suffit, a souligné Mme Vaillancourt — les entrepreneurs en herbe devront « présenter une idée ou un produit qu’ils désirent lancer ». Les inscriptions peuvent se faire sur la toute nouvelle vitrine web de l’organisme (fjcf.ca), qui a été mise en ligne mercredi. 

Cette initiative s’ajoute aux autres concours, dont la dictée Écris-moi sans faute, à l’attention des adultes, mais qui se déclinera aussi en BD, pour motiver les jeunes de « niveau primaire »... On peut d’ores et déjà s’inscrire sur le site rvf.ca. Le concours Sur le bout de la langue — un petit test de connaissances linguistique et de charade — débutera quant à lui le 1er mars 2018.

Une centaine de partenaires appuient les actions des RVF. Parmi eux, le Bureau de la traduction du Canada, à l’origine de l’initiative Écris-moi sans fautes.

Le concours Construis ton circuit sera lui aussi ouvert le 1er mars. Organisé par le Réseau du Développement économique et d’employabilité Canada (RDÉE), Construis ton circuit permettra de mettre en valeur les outils (site web, carte interactive, application mobile) qu’a mis sur pied le RDÉE dans le cadre de Corridor. Projet de développement touristique visant à stimuler la croissance économique des communautés, Corridor entend fédérer 150 sites patrimoniaux et sujets culturels, ainsi que plus de 200 produits touristiques « attractifs », a expliqué mercredi le pdg du RDÉÉ Canada, Jean-Guy Bigeau.