Membres du groupe Radio Radio, Gabriel L.B. Malenfant et Jacques Alphonse Doucet, alias Jacobus, viennent de sortir une chanson baptisée <em>Last Call</em>. Une nouvelle bière porte aussi ce nom, fruit d’une collaboration avec la microbrasserie Le Lion Bleu d’Alma.
Membres du groupe Radio Radio, Gabriel L.B. Malenfant et Jacques Alphonse Doucet, alias Jacobus, viennent de sortir une chanson baptisée <em>Last Call</em>. Une nouvelle bière porte aussi ce nom, fruit d’une collaboration avec la microbrasserie Le Lion Bleu d’Alma.

Radio Radio et le Lion Bleu d’Alma lancent Last Call, une bière et une chanson

Trois fois, des microbrasseries ont sorti une bière surfant sur la notoriété du groupe Radio Radio. La dernière du lot est le Lion Bleu d’Alma, qui vient de mettre en marché une blonde baptisée Last Call. Ce projet est différent des précédents, toutefois, en raison de la manière dont il a été piloté.

«Je trouve ça cool parce que pour la première fois, nous avons été consultés. Ils nous ont demandé quelles bières on préférait, a raconté Jacques Alphonse Doucet, mieux connu sous nom de Jacobus, à l’occasion d’une entrevue téléphonique accordée au Quotidien. Alors que Gabriel (L.B. Malenfant) est plus attiré par le vin, moi j’aime la stout, la cream ale et les bières saisonnières.»

Une blonde titrant à 4% d’alcool et laissant filtrer un léger goût de citron, pour reprendre la description offerte par Jacobus. Pas de doute. La nouvelle bière du Lion Bleu d’Alma, baptisée <em>Last Call</em>, est taillée sur mesure pour l’été.

Puisque la Last Call devait être commercialisée à la belle saison (déjà, on la trouve dans 300 points de vente), elle a pris une couleur différente qui, tout de même, correspond aux attentes du duo. «Ils nous ont envoyé des caisses et elle goûte bon. C’est une blonde d’été assez rafraîchissante, avec la présence subtile du citron. Elle est bonne pour finir la soirée et aussi pour la fin de l’après-midi. Comme le taux d’alcool est de 4%, on peut en boire une ou deux et conduire sans crainte», estime le grand barbu.

Pour l’accompagner, Radio Radio a concocté un air tout aussi léger. Cet autre Last Call possède évidemment des accents hip-hop, tout en étant appuyé par une basse bondissante. Son dévoilement, mercredi, a toutefois soulevé des interrogations parmi les fans. Prenant à témoin des phrases comme «Merci pour les beaux mots», certains y ont vu le signe avant-coureur d’une séparation.

«Comme plusieurs de nos chansons, c’est ouvert à l’interprétation», répond Jacobus. Il ajoute que le duo devait donner des spectacles cet été, tout en autorisant chacun de ses membres à se produire en solo. Un nouvel album, qui marquera un retour au français, figure également dans les plans. Quelques titres ont été mis en chantier. Le problème, c’est que la pandémie a bousculé les agendas.

«Ça change le timeline et on ne sait pas quand ce sera fini, peut-être juste en janvier. C’est pour ça qu’on ne peut pas dire que le prochain album sera notre dernier. On ignore même à quel moment il va sortir», fait observer Jacobus. Notons qu’il est aussi question d’une visite de Radio Radio au Lion Bleu, le 10 octobre, afin de souligner le cinquième anniversaire de cet établissement. Jusqu’à nouvel ordre, ce rendez-vous tient toujours,