Eva Tavares interprète le rôle de Christine Daaé dans le spectacle Phantom Of The Opera.

Quand Broadway hante les théâtres

Il règne sur l’industrie des comédies musicales depuis plus de quatre décennies. Le producteur Cameron MacKintosh a modernisé le spectacle Phantom Of The Opera, qui hanta Broadway avec grand succès pendant près de 30 ans. En tournée nord-américaine, la production sera présentée en anglais au Centre national des Arts du 18 au 29 octobre.

Si l’histoire reste fidèle au roman de Gaston Leroux publié en 1910 et au livret de Charles Hart, cette mouture revampée en 2012 inclut moult effets spéciaux, jeux de lumière sophistiqués et trouvailles pyrotechniques.

« La fameuse chute du chandelier devient particulièrement spectaculaire », nous promet Eva Tavares sans en dévoiler davantage. La comédienne originaire de Vancouver a rejoint la production il y a 3 mois pour y interpréter l’un des rôles principaux du récit, Christine Daaé.

Retour dans le passé, fin du XIXe siècle, à l’Opéra de Paris. La jeune et belle chanteuse doit à une mystérieuse intervention son rôle dans Faust : en effet, la célèbre cantatrice Carlotta lui a cédé sa place après avoir reçu une lettre de menaces signée d’un singulier fantôme. Dans la production de Broadway et selon les attentes en vigueur du genre, Christine multiplie les rôles de danseuse, chanteuse et actrice.

« Elle débute sur des pointes, ce qui m’a forcé à me remémorer mes cours de danse classique, » évoque Eva Tavares, comédienne aux multiples talents. Formée pour devenir danseuse, elle a découvert le chant dès l’âge de 13 ans. « Tout un monde de possibilités s’ouvrait alors à moi », reconnaît-elle.

Un art total

Diplômée d’un bac en musique en 2014, elle se perfectionne en jeu dramatique et court les auditions. « Puis tout est arrivé très vite, raconte-t-elle. Un ami travaillait dans la production, j’incarnais tout à fait le profil de Christine qu’ils recherchaient : une actrice soprano, capable de danser, car elle fait partie du corps de ballet et plutôt jeune. »

À 25 ans, Eva Tavares rejoint les 50 autres membres de la distribution et signe un contrat d’une année.

« C’est un vrai cadeau, se réjouit-elle. J’ai vu ce spectacle quand j’avais 10 ans et je me souviens m’être dit, à ce moment-là, que c’était exactement ce que je voulais faire ! »

Jouée dans 25 pays, récompensée par 70 prix dont 7 Tony Awards, avec plus 140 millions de spectateurs, la version Broadway du Phantom Of The Opera d’Andrew Lloyd Webber explore l’imaginaire littéraire, théâtral et musical qui lui a donné naissance. Le succès du récit d’origine se traduit aussi par la multiplicité des reprises, depuis la première adaptation cinématographique muette de 1925 (The Phantom Of The Opera, de Rupert Julian) jusqu’aux transpositions de Brian De Palma ou de Dario Argento en 1998. 

La superproduction n’a pas fini de hanter les théâtres, ni de faire rêver ses interprètes. « J’aimerais tant la jouer sur Broadway, à New York ! », partage Eva Tavares. Par chance, ce Phantom fait partie des comédies musicales les plus demandées.

Pour y aller

Quand : Du 18 au 29 octobre

Où : Centre national des Arts

Renseignements :
1-888-991-2787 ;
ticketmaster.ca