Patrice Bélanger
Patrice Bélanger

Patrice Bélanger: animer à deux mètres

L’émission estivale de TVA, Sucré Salé, a le vent dans les voiles malgré la pandémie. Et son capitaine n’hésite pas à en accorder le mérite à la vitalité des artistes québécois.

« Sans nos artistes qui ont maintenu le cap pendant les premiers mois du confinement, nous ne pourrions pas offrir une télévision de qualité, de confier au Droit l’animateur Patrice Bélanger. J’avoue qu’aux premières semaines de la crise, l’équipe et moi avons eu de sérieux doutes sur la possibilité de présenter une émission répondant à nos standards. Mais au fil des semaines, on voyait bien que de nombreux artistes étaient hyperactifs sur leurs plateformes respectives et qu’ils voulaient garder le contact. J’ai donc demandé aux producteurs qu’on saute sur cette vague. »

De l’aveu de l’animateur originaire de Gatineau, trois formats de Sucré Salé ont été mis sur la table de travail des producteurs, soit un format en confinement complet, en déconfinement moyen et en déconfinement complet.

« Évidemment, la formule avec l’invité à la maison sur skype et moi dans un studio ne plaisait à personne, explique l’animateur. Mais, avant le début de la saison, les mesures de déconfinement ont commencé à se mettre en place. Ça nous a permis d’exploiter un format plus convivial tout en respectant les mesures de distanciation, mais aussi les vœux de nos invités. »

Patrice Bélanger et la Franco-Ontarienne Katherine Levac sur le plateau de Sucré Salé.

Patrice et son équipe ont donc pu rendre visite aux artistes qui le voulaient bien dans leur environnement, comme ce fut le cas pour Ginette Reno ou Stéphanie St-Jean, par exemple.

« Sucré Salé est en quelque sorte devenue l’émission du déconfinement, tout en demeurant un citoyen responsable, analyse le Gatinois. Tout ce qu’on veut c’est d’offrir une télévision de qualité et divertissante pour les gens. On le fait sans prétention et dans la pure tradition de Sucré Salé. »

L’émission estivale de TVA remporte un succès populaire depuis de nombreuses années. Patrice Bélanger est à la barre de l’émission pour une 6e saison, lui qui a pris la relève de Guy Jodoin.

« Guy a fait ma première partie pendant 10 ans, lance Bélanger dans un grand éclat de rire. Mais sans blague, je suis arrivé à un moment où l’émission était très populaire. Je n’ai fait qu’ajouter ma touche personnelle et maintenu le cap. ».

Patrice Bélanger et son prédécesseur Guy Jodoin sur le plateau de Sucré Salé.

La Radio

Au moment où la pandémie frappait, Patrice Bélanger était derrière le micro de l’émission du matin de Rythme FM à Montréal, un poste qu’il occupe pour la première fois puisqu’il avait passé les 10 dernières années à l’antenne de CKOI.

« J’ai signé comme agent libre après 10 ans dans une autre équipe, confie-t-il en faisant allusion au sport national. Par contre, je pouvais compter sur des compagnons de trio de grande qualité en Marie-Christine Proulx et Antoine Vézina. Je me contentais d’être un bon joueur de centre et faire des passes sur la palette à mes ailiers. Et même si la passe était dans les patins, Marie-Christine et Antoine pouvaient mettre la rondelle dans le filet quand même. C’est un plaisir de jouer avec des marqueurs naturels. »

Faisant une pause de la radio afin de se consacrer entièrement à l’animation de Sucré Salé, Bélanger précise qu’il sera de retour à la barre de l’émission du matin de Rythme le 19 août avec les mêmes coanimateurs.

« Être morning man dans une station musicale, c’est un défi très intéressant à relever, explique-t-il. On se doit de rester pertinent, d’offrir un contenu varié avec de la musique qu’on aime tout en informant, et ce, jour après jour. Avec la pandémie, on sentait clairement que les radios parlées avaient la cote pour des raisons évidentes. Mais, nous avons pu tirer notre épingle du jeu justement en offrant une radio de qualité aux auditeurs, autant dans le divertissement que dans l’information. »

Patrice Bélanger et l’humoriste Rachid Badouri sur le plateau de Sucré Salé.

Le FMG

La radio et la télévision font partie de la vie de Patrice Bélanger depuis plus d’une dizaine d’années de même que son association avec le Festival de montgolfières de Gatineau (FMG).

Porte-parole de l’événement depuis 12 ans, Patrice Bélanger verra son rendez-vous de fin d’été avec sa région d’origine largement chamboulé cette année.

« Ça fait 11 ans que je passe la fin de semaine de la Fête du travail à Gatineau, dit-il. Cette année, ça sera différent pour les raisons qu’on connaît, mais je dois dire que l’équipe du FMG, même réduite, a fait un travail remarquable pour que le festival reste présent et pertinent. Grâce à une programmation renouvelée et des partenariats solides, nous pourrons offrir des soirées très intéressantes à la population de l’Outaouais et de partout au Québec, et ce, grâce à la webdiffusion .»

Quant au principal intéressé, il viendra quand même passer un peu de temps en Outaouais puisqu’il participera au spectacle concept du 21 août avec Véronic DiCaire, Matt Lang, Luce Dufault et Geneviève Leclerc. Il reviendra ensuite sur la scène de la salle Odyssée pour l’animation de la soirée d’humour du 4 septembre en compagnie de Bleu Jeans Bleu et de plusieurs humoristes.

Tout ça présenté en webdiffusion, si les consignes de distanciation physique demeurent les mêmes d’ici là.

« Cette année encore, la programmation du FMG permettra à tout le monde de décrocher et de se divertir, ce qui est la raison d’être du festival, estime Patrice Bélanger. Sans l’être officiellement, la culture et les arts sont devenus un service essentiel à la bonne santé de notre population et nous voulons assumer pleinement cette responsabilité sociale ».

Patrice Bélanger se qualifie lui-même d’animateur du « déconfinement responsable ». Autant à la télé que sur une scène en webdiffusion bien sûr, le Gatinois de 42 ans n’a qu’une idée en tête et c’est de divertir et de permettre aux gens de décrocher un tant soit peu de leur quotidien.

L'édition 2020 du FMG se déroulera en webdiffusion.

+

LE FMG EN VERSION VIRTUELLE

C’est grâce à des partenariats avec la Maison de la culture, Les Grands Feux du Casino et Radio-Canada que le FMG garde le contact en temps de pandémie par l’entremise de la webdiffusion.

Les organisateurs ont mis en place une série de rendez-vous culturels qui reflètent les éléments signatures qui font la renommée du festival depuis plus de 30 ans.

Cette programmation sera lancée le 6 juillet dans le cadre de l’émission Tout Inclus, diffusée sur les ondes de Radio-Canada et animée par Jean-François Chevrier. Chaque semaine, le FMG sera de l’émission et présentera des artistes émergents de l’Outaouais. La formule est toujours gardée secrète, mais on promet de belles surprises.

Le 15 août, c’est avec Les Grands Feux du Casino que le FMG s’associe pour, dit-on, «déployer une surprise éclatante d’est en ouest de la ville». 

Trois grosses soirées thématiques présentées en collaboration avec la Maison de la culture seront offertes à commencer par le spectacle concept qui réunira Véronic DiCaire, Matt Lang, Geneviève Leclerc, Luce Dufault et Patrice Bélanger, en plus de six artistes émergents de l’Outaouais le 21 août.

Le 29 août, le FMG donne rendez-vous aux familles gatinoises pour une matinée en plein air au parc de la Baie et mettant en vedette le magicien Daniel Coutu. Si la météo ne collabore pas, le spectacle se transportera au StudiOdyssée de la Maison de la culture pour une webdiffusion.

Enfin, le 4 septembre, le FMG maintient la tradition d’une soirée d’humour en direct de la salle Odyssée. Pour cette soirée qui sera retransmise sur le web et animée par Patrice Bélanger, le groupe Bleu Jeans Bleu sera de la partie.

Tous les détails de la programmation, des modes de diffusion et de la tarification — si c’est le cas — seront divulgués au cours des prochaines semaines, selon l’évolution des projets et du déconfinement.