Gwyneth Paltrow affirme que le producteur a tenté de l'inciter à lui faire un massage dans sa chambre d'hôtel alors qu'elle débutait dans le métier. L'incident avait même poussé son copain de l'époque, Brad Pitt, à confronter Harvey Weinstein lors d'une première de film.

Paltrow et Jolie accusent Weinstein de harcèlement

Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie et d'autres actrices s'ajoutent au nombre des femmes affirmant avoir été harcelées sexuellement par le producteur de films Harvey Weinstein.

Le New York Times rapporte ainsi mardi les témoignages de plusieurs actrices, qui ont accepté de raconter publiquement leur histoire.

Gwyneth Paltrow affirme que le producteur a tenté de l'inciter à lui faire un massage dans sa chambre d'hôtel alors qu'elle débutait dans le métier. L'incident avait même poussé son copain de l'époque, Brad Pitt, à confronter Harvey Weinstein lors d'une première de film.

Angelina Jolie a également raconté au quotidien avoir eu «une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans (sa) jeunesse». Depuis, a-t-elle confié, elle refuse de travailler avec lui et «prévient les autres qui souhaitent le faire».

Ces allégations par de grands noms d'Hollywood s'ajoutent à celles d'un article du New Yorker dans lequel trois femmes accusent Harvey Weinstein de viol.

Angelina Jolie

Une représentante du producteur, qui a été congédié de la Weinstein Company dimanche, a nié les allégations de viol dans une déclaration remise au magazine.

L'article publié mardi détaille trois incidents lors desquels un viol serait survenu. L'actrice Asia Argento et une ancienne actrice nommée Lucia Evans ont affirmé que Harvey Weinstein les avait forcées à avoir des relations sexuelles avec lui. Une troisième femme s'est exprimée sous le couvert de l'anonymat.

Les avocats du producteur n'ont pas immédiatement répondu aux messages à ce sujet, mardi. Le «New Yorker» cite la représentante de Harvey Weinstein, Sallie Hofmeister, qui a déclaré que «toute allégation de relations sexuelles non consensuelles est niée par M. Weinstein».

L'article cite également un enregistrement audio recueilli en 2015 par la police de New York, dans lequel Harvey Weinstein admet avoir fait des attouchements à une mannequin nommée Ambra Battilana Guitierrez.

L'article, écrit par Ronan Farrow, rapporte l'histoire de 13 femmes affirmant avoir été harcelées ou agressées sexuellement par Harvey Weinstein de 1990 à 2015. Les incidents décrits vont des attouchements non désirés aux relations sexuelles forcées. Certains de ces incidents recoupent quelques-unes des huit allégations de harcèlement sexuel rapportées par le «New York Times» et qui se sont conclues par des ententes à l'amiable.

Ce nouvel article va cependant beaucoup plus loin. Les actrices Rosanna Arquette et Mira Sorvino font partie de celles qui affirment avoir été harcelées par le producteur. Rosanna Arquette décrit un incident survenu dans les années 1990 dans un hôtel de Beverly Hills, lors duquel Harvey Weinstein aurait tenté de la convaincre de lui faire un massage, dirigeant sa main vers ses organes génitaux. L'actrice raconte au magazine qu'«il a rendu les choses très difficiles pour (elle) pendant des années» par la suite.

Les représentants des deux actrices n'ont pas immédiatement répondu aux demandes d'entrevue.

Le «New Yorker» rapporte aussi que 16 anciennes et actuelles dirigeantes et assistantes de la Weinstein Company et de Miramax ont soit été témoins ou au courant des avances sexuelles non désirées de Harvey Weinstein. «Les 16 assurent que le comportement était très connu au sein de Miramax et de la Weinstein Company.»

Les célébrités répliquent

De nombreuses célébrités n'ont pas hésité à condamner le comportement du producteur dans les derniers jours.

George Clooney a qualifié ce comportement d'«indéfendable» dans une entrevue, soulignant que bien des gens savaient que Harvey Weinstein était «un chien». Selon lui, peu d'entre eux avaient toutefois compris que sa conduite était «une forme de harcèlement à un très haut niveau».


Harvey Weinstein

Dans ses commentaires au Daily Beast, lundi soir, George Clooney a souligné que le producteur lui avait donné sa première chance comme acteur dans «From Dusk Till Dawn» («La nuit la plus longue») et comme réalisateur dans «Confessions of a Dangerous Mind» («Confessions d'un homme dangereux»). Il assure toutefois qu'il n'a jamais lui-même été témoin de ses comportements déplacés.

«Plusieurs personnes disent "Tu devais le savoir" en ce moment et, oui, si vous me demandez si je savais qu'une personne très puissante avait tendance à draguer des femmes jeunes et magnifiques, oui bien sûr, a admis l'acteur. Mais j'ignorais complètement que ça s'était rendu à un point tel qu'il a dû payer huit femmes pour leur silence, et que ces femmes ont été menacées et victimisées.»

Jennifer Lawrence s'est elle aussi jointe aux critiques et a applaudi les femmes qui ont dénoncé le producteur. La jeune actrice, qui a gagné un Oscar pour «Silver Linings Playbook» («Le bon côté des choses»), produit par Weinstein, a dit n'avoir jamais été harcelée par cet homme.

Ben Affleck, collaborateur de longue date du producteur, a condamné celui-ci sur Twitter.

«Je suis triste et en colère qu'un homme avec qui j'ai travaillé ait utilisé sa position d'autorité pour intimider, harceler sexuellement et manipuler plusieurs femmes au fil des décennies. Les allégations additionnelles d'agressions que je lis ce matin me rendent malade.»

Des alliées de longue date du producteur ont aussi commenté le scandale, notamment Meryl Streep, Kate Winslet, Kevin Smith et Judi Dench. Ces personnalités ont toutes manifesté du dégoût devant le présumé comportement de Harvey Weinstein.

Le syndicat des acteurs, SAG-AFTRA, a aussi condamné le producteur, qualifiant son comportement présumé d'«aberrant et inacceptable».


OBAMA ET CLINTON RÉAGISSENT

WASHINGTON — L'ancien président américain Barack Obama s'est dit «écoeuré» mardi soir par les révélations sur le producteur hollywoodien Harvey Weinstein, accusé de viol et qui a financé de nombreuses campagnes électorales démocrates.

«Michelle et moi sommes écoeurés par les dernières révélations concernant Harvey Weinstein. Tout homme qui se comporte de manière dégradante avec les femmes doit être condamné et rendu responsable de ses actes, quelles que soient sa richesse et son statut», a écrit l'ancien président démocrate dans un communiqué.

Barack Obama

De son côté, l'ancienne candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton a dénoncé mardi le comportement du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, qui a financé ses campagnes électorales et celles de nombreux démocrates depuis des années.

«Je suis choquée et écoeurée par les révélations sur Harvey Weinstein. Le comportement décrit par les femmes qui s'expriment ne peut être toléré. Leur courage et le soutien des autres est crucial pour mettre un terme à ce genre de comportements», a déclaré Hillary Clinton dans un communiqué diffusé sur Twitter par son porte-parole.

Hillary Clinton

Cette dénonciation intervient cinq jours après la publication par le New York Times d'une enquête détaillée accusant Harvey Weinstein de harcèlement sexuel pendant des années et seulement quelques heures après des accusations de viol par l'actrice Asia Argento, rapportées par le magazine The New Yorker.

Le silence de la démocrate, comme celui de Barack Obama, lui était vivement reproché par la droite américaine qui accusait les démocrates d'hypocrisie sur le harcèlement sexuel.

Harvey Weinstein donnait de l'argent au parti démocrate et à ses candidats, et a surtout accueilli personnellement des réceptions très exclusives ayant permis de lever des sommes importantes au profit de Mme Clinton et de M. Obama.

Plusieurs élus démocrates ont appelé leur parti à rendre ou redonner l'argent, tandis que de nombreux élus l'ont fait eux-mêmes, quand ils ont reçu des dons du producteur.