L’automne dernier, «La forme de l’eau» a été le récipiendaire du Lion d’or à la Mostra de Venise.

Oscars: 13 nominations pour La forme de l’eau

«La forme de l’eau» («The Shape of Water»), atypique histoire d’amour entre une femme de ménage muette et une créature aquatique retenue prisonnière dans un laboratoire, en pleine Guerre froide, part en pole position pour la prochaine cérémonie des Oscars. Avec 13 nominations, le conte fantastique du Mexicain Guillermo del Toro a été retenu dans les catégories les plus prestigieuses, dont celles du meilleur film, de la meilleure réalisation et du meilleur scénario original.

À mi-chemin entre Amélie Poulain et La créature du lagon noir, le long-métrage du réalisateur de 53 ans permet également à Sally Hawkins de concourir pour la statuette de la meilleure actrice. Son compagnon de jeu, le vétéran Richard Jenkins, a pour sa part été retenu comme finaliste au titre de meilleur second rôle masculin.

Del Toro avait remporté les Oscars de la meilleure photographie, de la meilleure direction artistique et des meilleurs maquillages en 2006 pour Le labyrinthe de Pan. L’automne dernier, La forme de l’eau a été le récipiendaire du Lion d’or, à la Mostra de Venise.

Adulé à Hollywood mais jamais retenu comme prétendant à l’Oscar du meilleur réalisateur, Christopher Nolan (Inception, The Dark Knight) voit cet honneur lui revenir pour la première fois. Son film de guerre Dunkerque, qui revisite l’historique évacuation des soldats britanniques d’une plage de Normandie, pendant la Seconde Guerre mondiale, est également finaliste pour sept autres prix, dont celui du meilleur film.

Trois affiches, sept nominations

Avec sept nominations, incluant celle du meilleur film, la comédie noire Trois affiches tout près d’Ebbing, Missouri s’inscrit comme un redoutable adversaire. Gagnante du Golden Globe de la meilleure actrice, Frances McDormand (Fargo) part avec une longueur d’avance pour son rôle de mère déterminée à faire avancer l’enquête sur le meurtre de sa fille. En policier raciste repentant, Sam Rockwell, également gagnant d’un Golden Globe, est en lice pour l’Oscar du meilleur second rôle masculin, tout comme son collègue Woody Harrelson.

Outre Sally Hawkins, McDormand aura comme adversaires une habituée de la soirée des Academy Awards, Meryl Streep, qui récolte une 21e nomination à un Oscar d’interprétation, un record, pour son rôle de l’éditrice du Washington Post confrontée à la Maison-Blanche, dans Le Post. Margot Robbie, alter ego de la controversée patineuse artistique Tonya Harding (Moi, Tonya) et Saoirse Ronan, adolescente rebelle dans Lady Bird, complètent la liste des aspirantes dans cette catégorie.

Chez les hommes, Gary Oldman se démarque comme l’un des favoris pour son interprétation redoutable du «Vieux lion» Winston Churchill, dans L’heure la plus sombre (Darkest Hour). Le biopic de Joe Wright, pendant politique de Dunkerque, est en nomination dans cinq autres catégories, dont celle du meilleur film.

Ultime nomination pour Day-Lewis

Pour ses adieux au septième art, Daniel Day-Lewis remporte une ultime nomination pour son interprétation d’un prince de la haute couture tourmenté dans Le fil caché (Phantom Dread), de Paul Thomas Anderson. À 60 ans, il est la seule figure du grand écran à avoir remporté trois Oscars du meilleur acteur, pour My Left Foot, There Will Be Blood et Lincoln

Le jeune Franco-Américain de 22 ans Timothée Chalamet, en adolescent bouleversé par une histoire d’amour homosexuelle dans l’Italie des années 80, a été retenu pour Appelle-moi par ton nom, tout comme Denzel Washington pour son rôle d’avocat des droits civiques dans le très confidentiel Roman J. Israel, Esq. Autre nomination-surprise, celle du Britannique Daniel Kaluuya pour la satire horrifique Get Out.

Get out : le film cendrillon

Suspense horrifique tourné avec un maigre budget de 4,5 millions $, sur le thème du racisme ordinaire, Get Out s’avère le film cendrillon de cette cuvée, ayant également été retenu dans les catégories Meilleur film, Meilleur réalisateur (Jordan Peele) et Meilleur scénario original (Peele). Avec le drame historique Mudbound, ce choix peut être vu comme une prise de position de l’Académie dans la foulée des manifestations contre la ségrégation, sous le début de règne controversé du président Donald Trump.

De la même façon, à l’heure où les affaires d’inconduite sexuelle et le mouvement #metoo continuent de défrayer la manchette, le choix d’une femme comme finaliste au titre de meilleure réalisation s’imposait, en l’occurrence Greta Gerwig (Lady Bird). Il s’agit de la première réalisatrice à réussir l’exploit depuis Kathryn Bigelow, gagnante historique pour The Hurt Locker (Démineurs), il y a huit ans, et seulement la cinquième de l’histoire.

Finalement, le blockbuster Star Wars : les derniers Jedi, déjà neuvième film le plus lucratif de l’histoire, avec des recettes internationales de 1,3 milliard $, se distingue dans le tableau d’honneur avec trois nominations techniques (effets spéciaux, montage sonore et mixage sonore).

La 90e cérémonie des Oscars, organisée par l’Academy of Motion Picture Arts and Science, aura lieu le dimanche 4 mars, au Dolby Theater de Los Angeles. Elle sera animée pour la seconde fois par le comédien Jimmy Kimmel.

***

Le Québécois Denis Villeneuve voit son film «Blade Runner 2049» être retenu dans cinq catégories techniques.

BLADE RUNNER 2049 NOMMÉ CINQ FOIS

Après avoir vu son film L’arrivée (Arrival) décrocher huit nominations aux Academy Awards, l’an dernier, dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario, Denis Villeneuve n’a pu répéter son exploit avec Blade Runner 2049. Son travail sur la suite du film d’anticipation de Ridley Scott lui permet néanmoins d’être finaliste dans cinq catégories techniques.

Complice sur le premier film américain de Villeneuve (Prisoners), le vétéran chef opérateur Roger Deakins est en lice pour l’Oscar de la meilleure photographie. Les membres de l’Académie ont également retenu le long-métrage de science-fiction dans la catégorie Meilleurs effets spéciaux, Meilleure direction artistique, Meilleur montage sonore et Meilleur mixage sonore.

L’an dernier, c’est le Québécois Sylvain Bellemare qui l’avait emporté dans la catégorie Meilleur montage sonore pour L’arrivée.

Villeneuve peut se consoler avec ses huit nominations décrochées pour Blade Runner 2049 à la prochaine cérémonie des British Academy Film Awards (Bafta), dont celle de meilleur réalisateur.

Malgré des critiques dithyrambiques, le film du réalisateur québécois a enregistré des recettes en deçà des attentes dans le marché nord-américain (92 millions $). En incluant le box-office international, le chiffre a atteint plus de 259 millions $.