La comédie musicale «We Will Rock You»

Nos coups de coeur pour 2020

Chaque nouvelle année apporte son lot de nouveautés sur la scène culturelle. Nous avons demandé à l’équipe de la rédaction de partager avec nous ses coups de coeur pour 2020. Les voici.
«My Dark Vanessa», par Kate Elizabeth Russell

My Dark Vanessa 

Dans le milieu littéraire français, l’annonce de la sortie du roman autobiographique de l’éditrice Vanessa Springora a eu l’effet d’une bombe. Elle y raconte comment l’écrivain français Gabriel Matzneff, connu pour son attirance envers les mineurs, l’a séduite alors qu’elle n’était âgée que de 14 ans. Comble du hasard, l’Américaine Kate Elizabeth Russell publiera bientôt My Dark Vanessa, un premier roman pour cette jeune auteure. Elle y raconte l’histoire d’une adolescente de 15 ans, ambitieuse et brillante, qui est empêtrée dans une liaison avec son professeur d’anglais âgé de 42 ans. Ce récit introspectif qui dit capter la complexité et la nécessité du mouvement #MeToo est déjà acclamé et anticipé par les critiques. Riche étude psychologique des conséquences de la violence, ce roman risque d’être une lecture difficile, mais nécessaire, demandant au lecteur de comprendre le préjudice psychologique perpétré contre l’adolescente par un adulte puissant. Publiée en anglais, l’oeuvre sera rendue disponible dès le 23 janvier, et sera traduite en plus de 20 langues. Émilie Pelletier

***

«Culture III», par Migos

Le retour de Culture

L’année 2020 en sera une cruciale pour le groupe de rap Migos. Après avoir déçu un certain nombre de fans avec leur plus récent opus Culture II en janvier 2018, voilà que les rappeurs américains planifient sortir le troisième volume de cette série, encore une fois à la fin janvier. Inutile de mentionner que les attentes sont élevées envers le trio composé de Quavo, Offset et Takeoff, qui avait complètement renversé la scène du hip-hop en 2017 avec la sortie de leur album Culture et des hits tels que Bad and Boujee et T-Shirt. Selon Genius, Culture III devrait paraître le 24 janvier prochain et être disponible sur toutes les plateformes de streaming. Julien Coderre

***

«Metropolis», par Philip Kerr

Le dernier acte de Gunther 

Décédé en 2018, l’écrivain écossais Philip Kerr n’en a pas encore terminé avec les aventures du truculent inspecteur Bernie Gunther, héros de La Trilogie berlinoise que son passé de détective dans l’Allemagne hitlérienne hante toujours. Après L’Offrande grecque paru à titre posthume en 2019, Kerr posera sur les tablettes en 2020 la quatorzième et dernière aventure de celui qui a fréquenté, malgré lui, les Goebbels, Heydrich et autres monstres sanguinaires du Troisième Reich. Déjà paru dans sa version originale anglaise, Metropolis se déroule à Berlin en 1928 alors que Gunther doit enquêter sur les meurtres de prostituées avec, en toile de fond, la montée au pouvoir des nazis. Et comme à son habitude, Gunther n’aura probablement aucune difficulté à se mettre lui-même en péril. Un délice pour les amoureux de romans policiers plantés dans un réel décor historique. Jean Gagnon

***

«Top Gun: Maverick»

Top Gun : Maverick

Tant de clichés, d’adrénaline, de dents trop blanches et, disons-le, de propagande proaméricaine. Tout cela reviendra sur les écrans de cinéma le 26 juin, lorsque Maverick reprendra du service pour la U.S Navy. Le F-14 Tomcat piloté par Maverick en 1986 dans le classique Top Gun, cède sa place à l’agile F/A-18F Super Hornet dans cette suite qu’on n’espérait presque plus. Il y a 34 ans, dans un village de la région de Québec, deux enfants s’amusaient à reproduire la scène dramatique dans laquelle Maverick et son fidèle navigateur Goose tentaient de contrôler leur appareil en perdition. «L’appareil» était en réalité une balançoire du parc d’à côté, qu’ils faisaient «décrocher» de tous les côtés. Pour s’«éjecter», ils sautaient de la balançoire en mouvement, effectuant une improbable cascade. Dans cette version enfantine, les deux héros survivaient, contrairement à Goose. D’ailleurs, le fils du héros apparaîtra dans cette suite comme étant le protégé de Maverick. Partageront-ils la même «ivresse de la vitesse» ? Louis-Denis Ebacher

***

Bleu Jeans Bleu

Bleu Jeans Bleu

Le groupe de l’heure au Québec, Bleu Jeans Bleu, débarque à la salle Odyssée de la Maison de la Culture le 6 mars. Dès que j’ai su, j’ai sauté sur mon ordi pour acheter mes billets. Le site de la salle gatinoise indique que le spectacle affiche complet. Triste, j’avais l’air d’un bébé chat dans un parking de centre d’achat! Comme le plaisir de boire un café corsé ou de manger trop de patates frites, on annonce une supplémentaire le 16 juin. Cette fois, je n’ai pas raté ma chance de mettre la main sur des billets pour voir Ti-Claude et sa bande. En juin, je serai le King de la danse en ligne, debout sur mon siège en cuir! Mario Boulianne

***

«Le Magicien d’Oz»

Le Magicien d’Oz

On a adoré le film culte Le Magicien d’Oz réalisé en 1939 par Victor Flemming. D’ailleurs, dès que l’occasion se présente, on le regarde encore avec émerveillement. C’est donc à notre plus grand bonheur que le Royal Winnipeg Ballet fait revivre Dorothée, l’Épouvantail, le Bûcheron-en-fer-blanc et le Lion, du 23 au 25 janvier au Centre National des Arts. Le ballet narratif du chorégraphe Septime Webre a conservé l’intrigue originale du conte de L. Frank Baum. Le RWB a également porté un soin particulier aux costumes et aux décors, allant jusqu’à reproduire sur scène la tornade au Kansas. Si de nombreux éléments du film sont présents, on a toutefois hâte de découvrir la nouvelle trame sonore composée par Matthew Pierce. Anicée Lejeune

***

«Respect»

Respect

Deux ans presque jour pour jour après sa mort, Aretha Franklin revivra sur grand écran dans le long métrage biographique Respect, de la metteure en scène sud-africaine Liesl Tommy. Dans le rôle de la «Queen of Soul» : l’actrice et chanteuse Jennifer Hudson, qui a reçu l’Oscar de la Meilleure actrice dans un rôle de soutien pour Dreamgirls. Inspiré de la vie d’Aretha Franklin, le film retracera le parcours de la chanteuse féministe et militante des droits civiques aux côtés de Martin Luther King, de son enfance jusqu’à sa carrière prolifique. On a bien hâte d’entendre certaines des chansons soul les plus mythiques comme I Say a Little Prayer, Chain of Love et Respect, qui a inspiré le titre du film. La distribution du film dont la sortie est prévue le 14 août 2020 compte notamment sur la présence de Forest Whitaker, Audra McDonald, Mary J. Blige et Marlon Wayans. Anicée Lejeune

***

Salvatore Adamo

Adamo

Quand la venue de l’auteur-compositeur-interprète Salvatore Adamo au Casino du Lac Leamy a été annoncée, on s’est empressée de réserver notre soirée du 13 octobre 2020. Une rare occasion d’aller chanter Tombe la neige, C’est ma vie, Vous permettez, Monsieur? ou encore Inch’Allah avec l’ artiste qui sera de passage au Québec pour seulement quatre soirs dans le cadre de sa tournée mondiale. La star de la chanson française, qui a vendu plus de 100 millions d’albums en près de 50 ans de carrière, reprendra ses grands succès, mais interprètera également des titres de ses plus récents albums. À l’idée de se faire chanter la pomme par le souriant chanteur italo-belge, on n’a pas pu s’empêcher de lancer un de ses 33 tours et d’écrire ces quelques lignes en chantonnant. Anicée Lejeune

***

«Le Navire des enfants», par Mario Vargas Llosa

Le Navire des enfants

Le prix Nobel de Littérature 2010, le Péruvien Mario Vargas Llosa se met à l’écriture jeunesse. Le Navire des enfants, son premier album destiné aux 8 ans et plus, paraîtra le 20 janvier 2020 aux Éditions Gallimard jeunesse. À la manière d’un conte fantastique, Le Navire des enfants entraîne le lecteur dans le quotidien de Fonchito, un jeune garçon qui, un matin en attendant l’autobus, décide d’aborder un vieillard. Ce dernier décide alors de lui raconter une histoire de l’époque des Croisades. Appuyé par les illustrations à l’aquarelle de Zusanna Celej, ce premier conte jeunesse de Vargas Llosa transportera les enfants, mais aussi fort probablement les adultes, dans un périple épique à Jérusalem et vers l’éternité. Anicée Lejeune

***

QW4RTZ

QW4RTZ

Son nom: QW4RTZ. D’accord, je me confesse: avant la période des Fêtes, je n’avais jamais entendu parler de ce groupe vocal québécois a cappella qui a le vent dans les voiles, ni même vu une de leurs performances sur Youtube. Ma douce moitié souhaitait ardemment qu’on aille le voir en spectacle, chose qu’on fera le 15 avril prochain à la salle Odyssée. Je comprends désormais pourquoi elle insistait tant. Un simple coup d’oeil sur les performances du quatuor a sa participation à la populaire émission «La France a un incroyable Talent» en 2018, augmente ma hâte de les voir de mes propres yeux. Il semble interpréter des succès populaires avec une originalité dont lui seul fait preuve et certains numéros nous laissent carrément bouche bée, me chuchote-t-on. «Un drôle de croisement entre humour et musique», dit leur site web. Voilà qui était une bonne idée de cadeau de Noël. Maintenant, j’ai hâte au printemps. Daniel Leblanc

***

«Vie et mort d’un char boiteux»

Vie et mort d’un char boiteux

On attend impatiemment le nouveau spectacle solo de Stéphane Guertin. En 2013, le Franco-Ontarien – qu’on a pu apprécier au sein d’Improtéine et des productions In Vivo – avait remporté une médaille d’or, catégorie conte, aux Jeux de la francophonie tenus en France. À l’époque, un simple vélo lui permettait d’habiller son récit (Le Loup de Lafontaine, un conte huron) de toutes sortes d’effets sonores et rythmiques. On a hâte de voir de quoi il est capable, avec un bazou... Cette fois, il propose un «road-conte» retraçant son périple depuis l’Est Ontarien jusqu’au Panama. Une aventure où s’entremêlent théâtre, conte et documentaire. À découvrir au Cabaret La Basoche, le 21 mars. Yves Bergeras

***

«Un conte de l’apocalypse», par Robert Marinier

Un conte de l’apocalypse

L’auteur Robert Marinier (prix 2017 du Nouvel-Ontario) nous entraîne dans un futur «pas si lointain», sur une Terre ravagée par les inondations provoquées par les changements climatiques. Il installe sur scène un régime totalitaire non pas rouge ni noir, mais vert: une dicature écolo, made in Canada. Un vent de rébellion se soulève. Les climatosceptiques seront-ils un jour accusés de crime contre l’humanité ?» s’interroge-t-il, au fil de cette «expérience brechtienne teintée d’humour». Sa fable écolo «extrémiste» mise en scène par André Perrier est coprésentée par le CNA. À voir du 28 janvier au 1er février à La Nouvelle Scène. Yves Bergeras

***

«Le dernier sacrement»

Le dernier sacrement

Faux spoiler: le comédien Denis Bouchard ne s’en divulgâche pas: il «meurt» à la fin, après plus d’une heure d’agonie. Pièce «immersive», Le dernier sacrement a d’abord été présentée... dans une chambre d’hôpital, les spectateurs s’entassant autour du lit, telle une famille éplorée à son venue chevet. On ne sait pas ce que ça peut donner sur scène, mais on est très intrigué par cette pièce où se téléscopent les thèmes de la vie, la mort et la religion. L’auteur s’y interroge : la fin du parcours est-elle plus facile pour les croyants, adoucie par la foi. À voir les 27 et 28 mars, à la salle Odyssée. Yves Bergeras

***

«We Will Rock You»

We Will Rock You

Comédie musicale post-apocalyptique dont le récit est porté par les chansons du groupe Queen, We Will Rock You a été appréciée par plus de 16 millions de spectateurs depuis sa création, en 2002. La direction musicale de la production originale avait d’ailleurs été assurée par Brian May et Roger Taylor, respectivement guitariste et batteur de Queen, qui ont aussi supervisé la trame de Bohemian Rhapsody... film dont le succès a relancé le musical. À l’heure où la toute-puissante firme Globalsoft règne sur une Terre où les instruments de musique ont disparu, deux révolutionnaires vont tenter de sauver le rock ‘n’ roll. Pour ce faire, ils uniront leurs forces avec une bande de marginaux : The Bohemians. La nouvelle tournée de We Will Rock You fera escale à la Place TD le 4 février 2020. Yves Bergeras

***

Geneviève Leclerc

Le Show du Gîte 

La Gatinoise Geneviève Leclerc sera au centre de la 6e édition du Show du Gîte, le grand spectacle de variétés dont les profits sont reversés au Gîte Ami. Le show bénéfice prend une importance particulière, cette année, puisque le refuge d’urgence pour sans-abri – le seul en Outaouais – a étévictime d’un incendie survenu la veille du jour de l’An. La finaliste de La Voix sera entourée de Cérick et Emmanuelle, deux danseurs de l’émission Révolution, et de nombreux autres invités, parmi lesquels Le Choeur qui bat, les chanteurs de L’Artishow, et le quintette Aca’Bella. Une soirée à partager à la salle Odyssée, mardi 26 mai. Yves Bergeras