Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Neil Young
Neil Young

Neil Young estime que les émeutiers du Capitole ont été «manipulés»

David Friend
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
TORONTO — Neil Young lance un appel à l'empathie envers les personnes qui ont pris d'assaut le Capitole, mercredi dernier, affirmant que ces Américains ont été «manipulés et ont vu leurs croyances utilisées comme des armes politiques».

Le chanteur folk, qui a grandi à Omemee, en Ontario, a récemment partagé une lettre sur son site internet, dans laquelle il parle de sa tristesse face à l'insurrection dirigée par les partisans du président américain Donald Trump.

Young écrit qu'il «se sentait surtout mal pour le peuple» au Capitole. Il a blâmé Donald Trump, ainsi que les plateformes de médias sociaux utilisées par le président, qui, selon lui, sont coupables d'avoir transformé des problèmes politiques «en armes psychologiques, utilisées pour récolter la haine».

Young dénonce aussi les suprémacistes blancs et le «double standard» des forces de l'ordre, en comparant les émeutes du Capitole avec les manifestations «Black Lives Matter» l'année dernière.

Le musicien, qui a longtemps critiqué Donald Trump sur des questions telles que le changement climatique, est devenu citoyen américain l'année dernière, après avoir vécu la majeure partie de sa vie adulte en Californie. Il a déclaré qu'il avait notamment demandé la double citoyenneté pour pouvoir voter contre Trump aux élections de 2020.

Young a longtemps dénoncé les partisans de Trump, mais il souhaite maintenant changer de perspective. «J'ai toujours des convictions fortes. Cela n'a pas changé», écrit-il. «Nous ne sommes pas des ennemis. Nous devons trouver le chemin du retour.»