Un Noël actualisé

Entre les cantiques religieux, les airs festifs et les classiques 1000 fois revisités, la musique du temps des Fêtes rebondit chaque année en une panoplie de nouveaux albums. Pendant qu’ils sont nombreux à rebrasser la même soupe à grand renfort de clochettes et de grelots, certains osent et ajoutent leur grain de sel au répertoire de saison. Qu’est-ce qui pousse un auteur-compositeur à s’attaquer à un sujet que d’aucuns décriraient comme déjà saturé? «Le Soleil» a posé la question à des artistes qui ont tenté l’expérience dans la dernière année.

Damien Robitaille l’admet sans gêne : il adore Noël et ses chansons. Elles font partie de ses traditions familiales et aussi de sa carrière musicale, lui qui a souvent été appelé à se produire pendant les Fêtes de fin d’année. Si bien qu’il a eu envie d’en mettre quelques-unes à sa main. Mais ce qui devait à l’origine être un album principalement fait de reprises est devenu Bientôt ce sera Noël, une collection sur laquelle il pose sa griffe sur plusieurs chansons, avec l’imaginaire et l’angle un peu décalés qu’on lui connaît. 

«Mon idée, c’était de faire des tounes qui m’ont touché quand j’étais jeune, des tounes religieuses. Je voulais donner un petit twist à tout ça», avance l’auteur-compositeur-interprète, qui a néanmoins pris la plume dans ce projet. Et son inspiration a fait boule de neige. «Après un bout de temps, je me suis dit : “coudonc, il manque de matériel dans le répertoire francophone. Ça ferait du bien de la nouveauté. Quelque chose de l’fun”», ajoute celui qui chante notamment une parade du père Noël, une déclaration d’amour à une emballeuse de cadeaux au centre commercial ou des célébrations dans ce qui ressemble à la fin du (ou d’un) monde. 

«Noël, ce n’est pas juste joyeux, observe-t-il. Il y a de la solitude, aussi. Il y a beaucoup de nostalgie. On peut être triste et heureux en même temps. C’est bizarre...»

Damien Robitaille

L’émotion d’abord

Formé des comédiennes Raphaëlle Lalande et Sonia Cordeau, le duo Joli-Bois est né dans une période forte en émotions pour deux artistes qui vivaient chacune de son côté une rupture amoureuse. Quand elles ont choisi de créer de nouvelles chansons de Noël, c’était d’abord pour monter un spectacle dans le but avoué de passer une partie du temps des Fêtes avec des amis comédiens et musiciens. Mais l’idée d’actualiser et de personnaliser le répertoire a fait son chemin. 

«C’est un temps de l’année qu’on aime beaucoup. À part les albums de classiques qui sont souvent faits par des Américains, du moins dans ce que j’écoute, on trouvait qu’il n’y avait pas tant d’affaires faites pour nous, ici, en français. On voulait écrire de la musique de Noël que nous, on aurait envie d’entendre. Quelque chose de plus calme, de plus introspectif. Mais de chaleureux et sensible, aussi», explique Raphaëlle Lalande à propos de l’album Vert forêt, sur lequel sa complice et elle revisitent Noël dans un créneau folk-pop à la fois délicat et rassembleur. 

Sonia Cordeau et Raphaëlle Lalande forment le duo Joli-Bois

«Je comprends qu’on peut être de bonne humeur dans le temps des Fêtes. Mais pour Sonia et moi, c’est aussi un tournant important, c’est un moment où il y a beaucoup de réflexions avec le passage à la nouvelle année. Il y avait beaucoup de matériel là-dedans. On avait envie d’écrire des choses sur ce moment de l’année où on est très nostalgique. Et en même temps, il y a ce passage à la nouvelle année qui donne une grande foi en l’avenir. C’est un moment qui est vraiment riche.»

Un moment qui peut aussi jouer dans les extrêmes, ajoute la comédienne et musicienne : «Quand tu parles de Noël, soit les gens ont des étoiles dans les yeux, soient ils disent : “ça va être encore un calvaire cette année”. Mais c’est toujours chargé en émotions.»

Pour rivaliser avec les classiques, Raphaëlle Lalande croit qu’il faut miser sur l’émotion plutôt que les clichés du genre… Même si elle reconnaît avoir craint, en studio, ne pas en avoir fait assez pour «sonner Noël». «L’une de mes chansons préférées, c’est Have Yourself a Merry Little Christmas, confie-t-elle. Je trouve que c’est chargé, on ne parle pas juste du père Noël et du traîneau. Il y a une sorte d’espoir. C’est de dire : “gang, l’année prochaine, on va se voir vraiment plus, tout va être correct, toute la merde qu’on a vécue cette année va être derrière nous”. C’est rassembleur, c’est tourné vers les autres. Il y a de la bienveillance dans cette chanson. J’ai besoin de ça dans le temps des Fêtes.»

Noël triste

Parce qu’elle aime la période de Noël, qu’elle est entourée d’une «super famille», mais qu’elle comprend que ce temps de l’année peut être difficile pour ceux qui filent un mauvais coton, Sarah Toussaint-Léveillé est aussi sortie des clichés pour créer La solitude des flocons, un minialbum enveloppant, où la fin d’année sert de toile de fond à toute une réflexion. 

«J’avais depuis quelques années en tête de faire un album de Noël un peu triste ou mélancolique, évoque-t-elle. On dirait que le temps des Fêtes ou la fin d’année, c’est tout le temps des moments d’introspection où on fait une sorte de rétrospective de toute l’année. Ce sont des moments quand même intenses. L’hiver, j’ai besoin de musique mélancolique, de quelque chose de calme. J’ai besoin de m’emmitoufler dans quelque chose qui fait juste du bien.»

Sarah Toussaint-Léveillé

Dans un contexte où quiconque mettra les pieds dans un centre commercial sera contraint d’entendre mille et une versions de Vive le vent ou de L’enfant au tambour, Sarah Toussaint-Léveillé offre une sorte de pause, en somme.

«J’aime quand même beaucoup les chansons de Noël, précise-t-elle. Mais j’avais envie de chansons de Noël qui ne seraient pas nécessairement festives, pour des gens qui ont peut-être envie de quelque chose de différent de ce qu’on entend partout dans les magasins, dans cette espèce de folie de consommation. J’avais le goût de quelque chose de posé. Ce sont des chansons introspectives qui ont comme décor le temps des Fêtes, même si ce n’est pas ça qui est mis de l’avant. J’avais envie d’essayer quelque chose que je n’ai pas vraiment entendu pour la période des Fêtes.»

Damien Robitaille chantera Noël à Montréal le 30 novembre à la place Émilie-Gamelin et au Verre bouteille le 14 décembre. 

Joli-Bois présentera son spectacle Vert forêt à la Petite Licorne de Montréal du 19 au 21 décembre.

On peut rejoindre Sarah Toussaint-Léveillé sur la plateforme Patreon, où elle partage de la musique et des contenus exclusifs.