« De la haute voltige harmonique! » - Yves Bergeras

So Long Seven - Kala Kalo

La bande torontoise So Long Seven ne proposant que des pièces instrumentales, on l’entendra probablement rarement s’illustrer à la radio.

Il serait pourtant fort dommage de passer à côté de ses compositions soyeuses, qui, à bien des égards, rappellent celles de l’Ensemble Constantinople. 

Du moins dans l’esprit (les puristes me pardonneront-ils la comparaison sonore?) nomade, enclin à tous les métissages, et n’hésitant jamais à faire percoler sonorités classiques et instinct jazz dans sa musique du monde. 

Le prodige Gatinois William Lamoureux enrichit le quartet (Neil Hendry, Tim Posgate et Ravi Naimpally) de son expertise au violon, à la viole et au violoncelle. 

Les autres cordes (guitare classique, banjo sitar, mandoline et oud) lui répondent en toute liberté, en parfait équilibre un tapis de percussions indiennes (tabla) et africaines du Nord  (darbouka et jarre udu) ou de l’Ouest (kora et tama, quand s’invite Salif Sanou, apportant également sa flûte). 

De la haute voltige harmonique! Et un réel plaisir, que ce soit en sourdine distinguée, feutrant un souper aux chandelles, ou à plein volume!