Royale Réguine, de Québec Redneck Bluegrass Project ***1/2

CRITIQUE / Le Québec Redneck Bluegrass Project poursuit dans la joie son chemin hillbilly, mû par l'énergie du chiendent et un je-m'en foutisme à crête punk.
Attitude folk postmoderne/post-psychotropes, paroles humano-rigolo-vulgaro-insolentes ciselées à la hache, vibrations de tracteur-pas-propre : le quatuor saguenéen, monstre scénique jouisseur et jouissif, est un peu le Plume Latraverse des « milléniums ». Le débit-mitraillette de JP « Le Pad » Tremblay en sus.
Sur ce quatrième opus, le QRBP s'amuse à boire et à cracher. Boire à grandes lampées l'alcool et le sang des chasses éternelles (T'as-tu tué?). Cracher son mépris pour le cash, la télé et l'existence endimanchée.
Leur course folle bluegrass (violon, contrebasse, banjo, guitare) se métisse d'ambiances sinoïsantes (Pengyoumen wansui), gitanesques (West Bengal), bluesées (Syndrôme du village), ou de bécosses, quand la bande prend ses aises (J'chie des arcs-en-ciel).
Quelle débauche ! Mais quel plaisir !