Rechut!, de Plume Latraverse *** 1/2

Repris par le « virus » (dit-il) de la création, Plume a succombé à une jolie Rechut!.
Pour s'en guérir, il a composé 14 pilules. Des textes savoureux. Pas de placebo.
Le médicament a parfois un arrière-goût de paëlla hispanique. Flagrant sur Comimida Corrida ; plus nuancé sur Souvenir archangélique, où Plume, affriolé, ravive en bavant la « rotondité » d'une Vénus mexicaine callipyge.
L'accent hispanique vient-il de la forme acoustique de ces chansons, interprétées en trio avec Jean-Claude Marsan (guitare) et Grégoire Morency (contrebasse)?
Le remède goûte surtout le fruit... défendu.
À 70 ans, le « grand flanc mou » a la plume toujours verte et raide. Pas lubrique, mais débonnaire. Il a le sens du vers, de la métrique, du jeu de mots et du glissement sémantique. Sa voix demeure très sûre. On apprécie le coup de chapeau à Baudelaire et Verlaine.
On se perd, pensifs, au détour du Chemain et de L'épanouisseur, plus subtiles. On sourit souvent. Et on rit à en perdre son dentier sur la jouissive Vieux Os, truculent portrait d'une « vieille salope » en mal d'étreintes.