Le trio A Tribe Called Red d’Ottawa est en nomination dans la catégorie Groupe de l’année au prochain gala des prix Juno.

Quatre nominations pour Arcade Fire

TORONTO — Arcade Fire et Jessie Reyez sont les principaux finalistes au gala des prix Juno à Vancouver.

Arcade Fire est en lice dans les catégories du meilleur groupe, de la meilleure chanson, du meilleur album et du meilleur album alternatif.

Jessie Reyez est de son côté nommée pour le meilleur enregistrement R&B/soul, le meilleur vidéoclip, la révélation de l’année et le prix du public.

La catégorie de l’album francophone de l’année est composée de L’étoile thoracique de Klô Pelgag, La science du coeur de Pierre Lapointe, Almanach de Patrice Michaud, Nos Eldorados d’Alex Nevsky et Paloma de Daniel Bélanger.

La Québécoise Charlotte Cardin est nommée dans deux catégories: révélation de l’année et auteur-compositeur de l’année.

Le regretté chanteur de Tragically Hip Gord Downie, the Arkells, Ruth B et Hedley ont chacun trois nominations.

Les concurrents d’Ottawa
Une poignée artistes d’Ottawa, ou originaires de la capitale fédérale, sont aussi en lice aux prochains prix Juno.

Le trio de DJ autochtones d’Ottawa A Tribe Called Red (ATCR) est en nomination à titre de Groupe de l’année, tandis que DJ Shub – un ancien de ATCR – pourrait s’emparer de l’album autochtone de l’année, grâce à WowStep ; la présence de Buffy Sainte-Marie dans cette catégorie ne lui laisse toutefois guère de chances. Fait à souligner, bien que les artistes autochtones soient rarement mis en compétition dans d’autres catégories que celles reliées à la musique aborigène, la gang d’ATCR a pourtant réussi à remporter le trophée du réalisateur (producer) de l’année lors de la dernière édition des Juno.

Le disque Come On, de l’Ottavienne Kellylee Evans, a quant à lui une chance de remporter le trophée de l’album jazz de l’année.

Fidèles à ses habitudes, la bande de MonkeyJunk est encore une fois dans la course aux trophées, dans la catégorie Album blues de l’année, cette fois pour Time to Roll, leur cinquième offrande.

En ce qui concerne les « natifs » d’Ottawa aujourd’hui exilés, mentionnons d’abord le vétéran du folk-rock, Bruce Cockburn, qui voit son plus récent opus, Bone on Bone, mentionné dans la catégorie Album Roots de l’année.

La vedette du R&B Keshia Chanté tentera de rafler à Jessie Reyez le prix de l’enregistrement R&B/Soul de l’année, grâce à Unbound 01.

Twin Solitude, le dernier album de Leif Vollebekk se retrouve en lice dans la catégorie Album alternatif de l’année... où il « affrontera» Sincerely, Future Pollution, du groupe Timber Timbre... qui a perdu ses liens avec la capitale depuis qu’Olivier Fairfield l’a quitté.

Le contre-ténor Daniel Taylor pourrait remporter le Juno de l’album vocal ou choral de l’année en musique classique, grâce à The Tree of Life, concocté en compagnie de The Trinity Choir.

Le gala des prix Juno sera animé par le chanteur Michael Bublé et sera diffusé le 25 mars, à CBC.

Avec Yves Bergeras, Le Droit