Le groupe Outside I’m a Giant, Clémence Roy-Darisse (nos photos) et le duo Standish Hall sont les lauréats de la prochaine saison du Projet 3e Oeil.

Projet 3e Oeil: et les lauréats sont...

Le groupe folk Outside I’m a Giant, la dramaturge Clémence Roy-Darisse et le duo musical Standish Hall sont les trois lauréats de la saison 2018-2019 du Projet 3e Œil.

Le studio L’Avant-Première a fait l’annonce jeudi soir des noms de prochains participants à son programme de résidence, qui en est à sa quatrième année. L’initiative chapeautée par la Ville de Gatineau et Culture Outaouais propose du mentorat et des locaux à des artistes professionnels, ou en voie de l’être, afin de mettre un projet en scène. Les trois heureux lauréats seront accompagnés jusqu’au mois de novembre. Ils seront ensuite invités à présenter le résultat devant public, à condition qu’il satisfasse le jury.

Outside I’m a Giant

« Nous sommes à l’étape d’ajouter des couleurs, une mise en scène soignée et un contexte thématique à notre présence scénique », estime Jérémi Pierre Caron, le « giant » d’Outside I’m a Giant.

Lui et ses comparses Pascal Desgagné et Samuelle Desjardins ont déjà gravé ensemble un premier album, Point Comfort, en 2017 ; le quatrième membre Gabriel Bouchard s’est greffé à la formation avant l’enregistrement d’Undoubting Belief in the Good (2019).

Clémence Roy-Darisse

Dans ces deux galettes, la bande haute-gatinoise fait planer la voix basse et chaude de Caron sur un accompagnement de guitare acoustique, de « pedal steel guitar », de violon, mandoline, de clarinette et d’harmonica. Il en émane un folk atmosphérique, inspiré du refuge familial près de la rivière où s’est évadé maintes fois l’auteur-compositeur. L’esprit de Leonard Cohen n’en est par ailleurs pas très loin - des albums, pas dans du refuge.

Avec son deuxième opus, le quatuor nourrit l’espoir de sillonner le pays.

« Par l’entremise de cette résidence, nous souhaitons étoffer le niveau visuel et scénique de nos prestations, explique le leader du groupe. Cette démarche nous permettra d’être plus solides et mieux performer sur les scènes et vitrines à l’échelle locale, provinciale et même nationale. »

Clémence Roy-Darisse avec Profil

Clémence Roy-Darisse recevra un coup de main pour l’écriture et la mise en scène de sa pièce Profil. L’étudiante en théâtre à l’Université d’Ottawa, diplômée du Cégep de Saint-Hyacinthe dans la même discipline, y signe à la fois son premier projet d’écriture d’une pièce complète et sa première mise en scène professionnelle. Hors du cadre scolaire, la jeune artiste a joué au Théâtre de l’Île dans Huit femmes (2014), encadré et créé le scénario de la comédie musicale communautaire Overbrook - the musical (2017) et réalisé des projets de slam. La Troupe Désinvolte présentera cet été sa deuxième œuvre, Racines, qui constitue « un collage de textes à partir d’un atelier (qu’elle) a donné en écriture dramatique ».

Une version abrégée de Profil a été jouée à l’espace René-Provost en février 2018. Dans la pièce, Corinne (Virginie Houet), Sandrine (Sophie Régimbald) et JF (Miguel Martin) tendent un miroir tordu à l’impact des réseaux sociaux sur les relations humaines et sur la perception de soi et du réel. JF aime montrer sa belle gueule sur Instagram, Corinne prodigue des conseils bien-être sur YouTube et Sandrine blogue sur sa vie de maman et d’épouse. Les trois forment les côtés d’un triangle amoureux où les frontières sont abstraites entre la vérité et le mensonge. Jusqu’où plongeront-ils dans le virtuel et le rêve pour trouver un sens au réel ?

Avec sa résidence, la dramaturge vise à cimenter une version définitive de son scénario et de sa mise en scène.

Standish Hall

Collectif multidisciplinaire à géométrie variable, Standish Hall crée des expériences à la fois musicales et visuelles. La formation est née en 2016 à l’initiative de Frédérick Gauthier et d’Éric Lord, noyau double autour desquels gravitent une série d’artistes d’horizons différents. Son premier projet fut de tisser une trame audio pour accompagner le film muet Metropolis (1927) ; le résultat mariait électro et rock sur fond d’effets sonores expérimentaux. L’interprétation devant public comprenait la projection du film sur grand écran ainsi que des effets visuels, des costumes, des décors et la diffusion d’odeurs. Dans l’idée de passer à un concept plus abstrait, un deuxième spectacle a été conçu à partir de contenu entièrement original. On les aura vus, entre autres, au défunt Festival Outaouais Émergent (FOÉ), à l’Avant-Première et au Temporaire, devenu le Triple Seven.

Le collectif a enregistré et mixé un premier disque vinyle éponyme en 2018. Jusqu’à maintenant tout instrumental, le groupe intègrera des voix dans un nouvel EP qui paraîtra dans les prochaines semaines.

Le Projet 3e Œil sera l’occasion de créer un troisième spectacle avec un volet technologique et interactif. « On veut prendre la résidence, pour d’une part, travailler la mise en scène du spectacle — le décor, les éclairages — et pour le présenter en format duo » de façon à l’insérer dans de petites salles, explique Frédérick Gauthier. « On veut aussi retravailler notre musique pour que ce soit présentable en duo autant qu’en intégrant les autres artistes qui travaillent parfois avec nous. Enfin, on veut aussi apprendre comment promouvoir notre affaire — on est bons pour créer des musiques et des projets flyés, mais ensuite il faut se promouvoir ! Côté mentorat, le 3e Œil peut nous donner des pistes pour ça aussi. »