Élu choix de la critique pour son album «Darlène», Hubert Lenoir est allé chercher son premier trophée en sortant un flacon d’alcool d’un sac à dos en toutou.

Premier gala de l'ADISQ

Avec des prix décernés à Hubert Lenoir, à Tire le Coyote, au Grand Théâtre et au Festival d’été, artistes et artisans de Québec ont fait bonne figure lors du gala de l’industrie et du premier gala de l’ADISQ, où les premiers Félix de la cuvée 2018 ont été distribués mercredi.

Élu choix de la critique pour son album Darlène, Hubert Lenoir est allé chercher son premier trophée au gala télévisé animé par Yann Perreau et Marie-Mai. Il pourrait en ajouter quatre autres lors de la cérémonie de dimanche soir, où il est encore nommé dans les catégories de l’album pop, de la chanson, de l’interprète masculin et de la révélation de l’année. 

Le coloré musicien a célébré son premier Félix sur scène en sortant un flacon d’un sac à dos en toutou. «J’aimerais commencer en disant que l’ADISQ voulait pas qu’on boive ce soir au gala, mais je me suis apporté ça...» a-t-il annoncé avant de prendre une gorgée. 

Lenoir a ainsi coiffé les autres potentiels choix de la critique : Philippe Brach, Lydia Képinski, Pierre Lapointe et Loud. Ce dernier a toutefois mérité le Félix — son premier — de l’artiste s’étant le plus illustré hors Québec et la qualité de la réalisation de son album Une année record a été soulignée au gala de l’industrie. «C’est un plaisir d’avoir mis un peu d’accent keb dans le rap français», a lancé le rappeur, toujours sur la ligne de départ dans quatre courses en vue du gala de dimanche (album hip-hop, auteur-compositeur, chanson et révélation de l’année). 

Benoit Pinette, alias Tire le coyote, est de son côté allé cueillir un Félix dans la catégorie folk pour Désherbage. «C’est une première pour moi», s’est réjoui celui qui peut espérer réclamer dimanche les prix de l’auteur-compositeur et du spectacle de l’année.

Le premier gala de l’ADISQ était animé par Marie-Mai et Yann Perreau.

Galaxie, Brach, Pérusse et les autres

Dans l’arène du rock, le Super Lynx Deluxe de Galaxie a notamment fait la barbe à Keith Kouna et à Daran. Du côté des albums anglophones, Arcade Fire a été désigné gagnant devant Gabrielle Shonk, entre autres. 

Au gala de l’industrie présenté hors d’ondes, le Grand Théâtre de Québec a été sacré meilleur diffuseur et le Festival d’été a été désigné événement de l’année. 

Arthur L’aventurier s’est démarqué parmi les albums jeunesse et François Pérusse a vu son Best Ove récompensé du Félix de l’album humoristique. 

Le clip de La saison des pluies de Patrice Michaud (réalisé par Yan England) a été choisi comme vidéo de l’année. Le Gaspésien peut encore agrandir sa collection de deux trophées dimanche (chanson et interprète masculin). 

Lauréat du Félix de l’album alternatif de l’année pour Le silence des troupeaux, Philippe Brach avait vu son projet salué à deux reprises au gala de l’industrie (arrangeur et pochette de l’année). Trois autres trophées sont encore dans sa mire dimanche (auteur-compositeur, interprète masculin et spectacle de l’année).

S’il est reparti les mains vides mercredi soir, Pierre Lapointe a vu certains complices de La science du cœur (l’album et le spectacle) récompensés au chapitre de la conception d’éclairages, de la prise de son et de la sonorisation. 

Les derniers (et non les moindres!) Félix seront remis dimanche soir, lors du gala animé par Louis-José Houde et diffusé à ICI Radio-Canada Télé dès 20h.

Voir tous les gagnants au adisq.com/gala