Ringo Starr s'est associé notamment à son ancien acolyte Paul McCartney pour produire ce nouvel album studio intitulé «Give More Love».

Nouvel album truffé de nostalgie pour Ringo Starr

Ringo Starr, l'ancien batteur des mythiques Beatles, n'a plus grand-chose à prouver. Pourtant, à 77 ans, il s'apprête à sortir son 19e album solo, truffé de références nostalgiques à un passé glorieux dont il a souvent tenté de se distancer.
Ringo Starr s'est associé notamment à son ancien acolyte Paul McCartney pour produire ce nouvel album studio intitulé «Give More Love», dans les bacs vendredi.
Les collaborations entre les deux seuls survivants des «Fab Four» suscitent toujours une grande frénésie médiatique. Cet album ne fait pas exception à la règle, alors qu'il s'agit de leur premier enregistrement commun depuis 2010.
«C'est bien quand nous sommes ensemble, parce que nous passons beaucoup de temps très intense, nous partageons beaucoup d'affection», a expliqué Ringo Starr dans une interview accordée à l'AFP jeudi.
«Pour moi, c'est juste un être humain incroyable, et aussi un bassiste incroyable», a-t-il ajouté, interrogé dans un hôtel de Londres.
Habillé d'un jean noir, d'un blouson aviateur et de lunettes de soleil noires, Ringo Starr affiche un air juvénile tandis qu'il salue en tendant le coude - il ne donne pas la main, par peur des microbes.
Le star n'oublie pas non plus de faire son signe fétiche, le V de la paix, index et majeur levés.
Réminiscence
«Give More Love», qui appelle à plus d'amour dans le monde, est une réminiscence du son des Beatles, avec toutefois des guitares plus denses.
Dans le titre «Don't Pass Me By», Starr chantonne «I'd like to be under the sea» («J'aimerais être sous la mer») tandis que la musique s'estompe.
«C'est un hommage à l'une des mes chansons intitulée +Octopus's Garden+», a-t-il expliqué, en référence au titre des Beatles sorti en 1969 dans l'album «Abbey Road».
«Je pensais qu'il était intéressant de mettre en avant les chansons que j'ai faites auparavant, mais avec de jeunes groupes», a-t-il ajouté.
Paul McCartney, qui a collaboré aux musiques de deux chansons du nouvel album, est en bonne compagnie avec notamment Joe Walsh, le guitariste des Eagles, Dave Stewart du duo The Eurythmics ainsi que Steve Lukather, guitariste de Toto et prolifique musicien de studio.
Né le 7 juillet 1940, Ringo Starr n'avait que 29 ans quand les Beatles se sont séparés: il a donc bâti la majorité de sa carrière en solo.
L'artiste a souvent cherché à se distancer de ce groupe mythique qui n'a vécu que huit ans, mais dont l'héritage a continuellement éclipsé la production ultérieure de chacun de ses membres.
Aujourd'hui, il semble avoir fait la paix avec le fait d'être continuellement interrogé sur sa période passée au sein du quartet de Liverpool.
Pas de retraite
Mais «Give me more» remonte aussi à plus loin.
Le titre «Electricity» fait ainsi référence au Liverpool de son enfance ainsi qu'à Johnny Guitar, son partenaire dans son précédent groupe «Rory and The Hurricanes».
«Il jouait si bien. A ce jour, je garde de bons souvenirs de son jeu, et c'était il y a longtemps», se souvient-il.
A 77 ans, pas question pour Ringo Starr de raccrocher après la sortie de l'album. La star qui vit à Los Angeles se produira en public en octobre, avec huit dates dans un casino de Las Vegas, suivies d'une courte tournée aux Etats-Unis.
«Je ne pense pas à prendre ma retraire. Cela n'a pas de sens pour moi», assure-t-il. «Je continuerai aussi longtemps que je pourrai tenir des baguettes» de batterie.