Mind of Mine, de Zayn ***

CRITIQUE / Zayn Malik a quitté One Direction parce qu'il disait étouffer. Sur sa première galette solo, l'auteur, compositeur et interprète de 23 ans flirte donc avec une pop/R&B délibérément suggestive, chaloupante à souhait, afin de prouver qu'il n'est plus un ado mais un homme.
Il se retrouve ainsi à jouer dans la cour des grands en forçant parfois la note «explicite», et sans avoir rien de vraiment original à proposer.
Ça rappelle Frank Ocean (pas étonnant: Malay a travaillé sur Mind of Mine), The Weeknd, Timberlake, mais aussi les Beatles et Colplay.
Zayn peut bien prétendre avoir «déjà chanté, mais jamais comme maintenant» sur Befour, sa démarche ne s'éloigne pas tant que ça de celle de 1D au final...
Reste donc ses cordes vocales, sans contredit son plus précieux atout, surtout quand il les utilise comme sur la très belle It's You. Et quand il chante en ourdou (Flower), la langue de son père élargit agréablement les horizons de sa voix.