Mauve, par Féfé ***

CRITIQUE / Mauve, album entre deux âges, mélange les couleurs sur la palette de l'ancien rappeur du Saïan Supa Crew
Ni rouge passionné, ni bleu dépressif, le troisième disque solo du Français Féfé parvient toutefois à vous harponner sur ses tempos calibrés en format radiophonique, avec des versets comme: «il serait temps d'aller plus haut, conjurer le sort; il serait temps d'enjamber le mur des regrets et torts» chanté en duo avec Tété, ou par sa façon très honnête d'évoquer le quotidien sans extravagance du rappeur: «Tu veux ma vie, la vraie? 7 h du matin je me couche quand les autres se lèvent, passé la nuit à accoucher d'un monde de ces lettres [...] 13 h je m'y remets, 18 les gosses rentrent. Je fais le père, le mari et s'il faut, je range.» sur la chanson MVLV.
Féfé, 41 ans, se serait-il rangé? Ses invités s'appellent Ayo et M, à écouter en priorité sur les deux titres les plus convaincants de l'album.