L'escalade, par Édouard Landry ***

Délaissant les grooves et gratte-ciels urbains qui inspirèrent ses deux premiers albums, Edouard Landry arpente à présent les grands espaces, toujours sur le mode intimiste des réflexions poétiques, mais cette fois dans un style plus country-folk.

L’exploration de sonorités plus conventionnelles devrait aider le jeune Sudburois à se faire apprécier d’un plus large public.

Le grimpeur (L’Escalier qu’il gravit au fil des morceaux renvoie à l’ascension métaphorique des collines de l’existence) retrouve Shawn Sasyniuk, complice à la réalisation des deux précédents opus.

En duo ou en harmonies, Amélie Lefebvre (des Singes Bleus) et Dayv Poulin (Le Paysagiste) étoffent vocalement l’ensemble. La pedal steel et les cordes donnent un relief bienvenu à un disque globalement trop homogène, malgré ses variations (teintes aériennes, lancinantes, ensoleillées, etc.).

On retiendra surtout les punchs mélodiques de L’effet-miroir et Tous les jours.

Edouard Landry lancera L’Escalier au Record Centre d’Ottawa ce 18 novembre, à 15h.