Yves Léveillé, chef d’orchestre et directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Gatineau.

Les cinq saisons de l’OSG

L’orchestre symphonique de Gatineau (OSG) a dévoilé mercredi la programmation de sa 12e saison qui sera placée sous le thème L’OSG : Riche. Étonnant. Grandiose. La série de cinq concerts qui se veut éclectique débutera par un opéra-bouffe d’Offenbach pour se terminer en apothéose par un hommage à Félix Leclerc tout en proposant de revisiter des œuvres de Ravel, de Vivaldi, de Mozart ou encore de Haendel.

Puisque la volonté est de faire d’une tradition l’incursion dans l’univers de l’opéra, l’OSG ouvrira sa saison le 6 octobre avec l’opéra-bouffe La belle Hélène du compositeur français Jacques Offenbach. « C’est la troisième saison qu’on met un opéra en début de saison. Mais cette fois-ci, c’est un opéra vraiment comique, complètement en français et tiré de la mythologie grecque », explique Yves Léveillé, directeur artistique et chef d’orchestre qui a fait de l’opéra son cheval de bataille. 

« Il est important de maintenir le soutien professionnel, et donner la chance à de jeunes artistes de pouvoir se produire sur scène avec un orchestre », poursuit-il. 

D’ailleurs, pour l’occasion l’OSG réitère sa collaboration avec les Jeunesses musicales du Canada qui feront une fois de plus partie de l’ensemble à l’occasion de cet opéra. « C’est la crème de la crème, puisqu’ils vont chercher les meilleurs solistes lyriques professionnels à travers le pays », insiste le chef d’orchestre.

L’automne sera rythmé par les Escapades françaises qui présentera, le 3 novembre, Le Tombeau de Couperin et Ma mère l’Oye de Maurice Ravel ainsi que le très coloré Le Bœuf sur le toit de Darius Milhaud qui apportera « beaucoup de gaieté ». « Plus de 60 musiciens seront sur scène lors de ce concert qui mettra le talent des musiciens en évidence », indique le maestro avant de préciser que jouer du Maurice Ravel est très exigeant. 

Pour le temps des fêtes, La voix des Anges résonnera à l’OSG. Le directeur artistique a misé sur un concert en trois parties, où seront présentés un conte musical de Noël porté par la voix de Noël Samyn, une série d’airs traditionnels et le non moins célèbre Gloria d’Antonio Vivaldi. « Il sera chanté par deux solistes : la soprano Anna-Sophie Neher et la mezzo-soprano Renée Lapointe », détaille M. Léveillé. Un chœur de 70 enfants accompagnera également les musiciens.

Alors que l’hiver battra son plein, l’OSG mettra sous les projecteurs le quintette de cuivres Buzz symphonique. Une première en 12 saisons. « On n’avait jamais reçu de cuivre comme soliste, alors j’ai décidé d’inviter ce quintette de cuivre qui a fait de nouvelles orchestrations du répertoire de différentes époques. Il y aura donc des thèmes connus, mais avec un orchestre de cuivres dominant », explique M. Léveillé. Le concert Cuivres magiques, qui aura lieu le 16 février, revisitera entre autres l’Ouverture de Guillaume Tell de Rossini, la 9e symphonie de Beethoven, les Quatre saisons de Vivaldi ou encore le Boléro de Ravel.

Enfin, alors que le printemps verra ses premiers bourgeons éclore, la 12e saison de l’OSG tirera sa révérence avec un concert multidisciplinaire pour souligner le 30e anniversaire du décès de Félix Leclerc. « Ça sera grandiose! s’exclame Yves Léveillé. C’est une proposition de Christian Quesnel, un artiste en arts visuels reconnu à l’international ». Félix : L’alouette en liberté présentera en version symphonique 24 des plus grandes chansons de l’icône québécoise, enveloppées par la projection de 48 tableaux signés par Christian Quesnel et ponctuées par les chorégraphies de danse contemporaine de Geneviève Duong.

Les billets pour la saison sont déjà en vente, tandis que ceux pour le concert Félix : L’alouette en liberté seront disponible à partir du 19 mai. 

POUR Y ALLER

Où? Maison de la culture de Gatineau 

Renseignements: 819-243-2525 ; www.salleodyssee.ca