Le vinyle gagne en popularité depuis quelques années.

Le vinyle fait la foire au Petit Chicago

Le vinyle est ressorti des boîtes poussiéreuses il y a quelques années et, depuis, artistes, boutiques et amateurs misent de plus en plus sur ce support vintage. Pour combler un manque sur le marché gatinois et assouvir le plaisir des mélomanes, une première foire du disque du Vieux-Hull aura lieu dimanche au Petit Chicago.

Alors qu’à Ottawa quelques foires s’organisent, l’offre d’événements du genre est quasi nulle de l’autre côté de la rivière. « La population francophone du bassin de l’Outaouais est une grande consommatrice de disque vinyle. On voulait qu’elle puisse avoir la possibilité de se retrouver et partager cette passion », explique Laurent Cerat, copropriétaire de l’entreprise Vinyle Scène et coorganisateur de l’événement avec Tristan Arnaud, propriétaire du bar Le Petit Chicago.

Ainsi dimanche, « collectionneurs, acheteurs compulsifs et passionnés du disque vinyle » pourront se retrouver le temps d’un après-midi pour fouiller dans les bacs à la recherche de la perle rare.

Métal, punk, jazz, soul, funk, new wave, progressif, musiques du monde, francophone, etc., les mélomanes devraient y trouver leur compte avec la variété de disques vinyle qui sera proposée. « On veut promouvoir les disques de qualité et éviter que ce soit comme une vente de garage, alors je ne pense pas qu’il y aura des disques commerciaux », souligne Laurent Cerat.

Au total, pas moins de 1000 vinyles seront mis en vente, en plus de la collection de Vinyle Scène, la boutique indépendante qui a installé ses pénates en octobre dernier au Petit Chicago.

Une quinzaine de vendeurs indépendants seront présents. « On voulait surtout donner l’accès à des particuliers et des collectionneurs, insiste le passionné de musique à l’origine de cette initiative. Mais il va y avoir le label So Sorry Records », société qui fait la promotion d’artistes de la région.

L’événement sera également l’occasion pour faire une collecte de fonds au profit d’Itinérance zéro. « Des disques seront en vente à 1 $ et la somme totale recueillie sera intégralement reversée à l’association », indique Laurent Cerat.

Les organisateurs espèrent que cette Édition du printemps soit le premier bourgeon de plusieurs autres foires. « On va essayer d’en refaire une par saison, aux trois mois », conclut-il.

POUR Y ALLER

Quand ? Dimanche de 13 h à 18 h

Où ? Le Petit Chicago

Renseignements : Facebook