Chris Crippin, du groupe MrCrippin, et Jean Villeneuve, des Chiens Sales, seront réunis l’instant d’un spectacle au Mavericks d’Ottawa, jeudi soir.

Le retour de Crippin

C’est l’année des changements pour Chris Crippin.

L’ex-batteur du groupe canadien Hedley vole maintenant de ses propres ailes avec un nouveau groupe, une nouvelle boîte de gérance et un tout nouveau répertoire.

Après avoir connu la célébrité avec un des bands canadiens les plus populaires des 15 dernières années, Crippin est chassé de Hedley en 2017 à la suite d’un différend contractuel. Grand bien lui en fasse, puisque quelques mois plus tard, le chanteur Jacob Hoggard est visé par des accusations d’agressions sexuelles et de comportements inappropriés. D’ailleurs, dans ce dossier, Hoggard doit se présenter en cour ce mercredi 19 décembre.

« Mon passage avec Hedley a duré 12 ans. J’ai beaucoup apprécié cette époque, mais plus les années passaient, moins le plaisir y était, confie celui qui réside maintenant à Chelsea. À la fin, Hedley était beaucoup plus un travail pour moi. Le plaisir n’y était plus ».

Les grosses tournées — on les a vus avec Bon Jovi et Simple Plan entre autres —, la célébrité et tout ce qui va avec n’intéressent plus vraiment Crippin qui, bien souvent, retournait à la maison après les prestations du groupe.

« La vie dans les hôtels et les cris des fans hystériques, ça fait pour un temps. On s’en lasse rapidement, ajoute le musicien. Et pour être franc, les dernières années étaient devenues un peu trop folles et Jacob devenait de plus en plus incontrôlable. Quand j’ai été congédié par le groupe, ce fut un mal pour un bien. »

MrCrippin et l’Outaouais

Marié à une Ottavienne dans les années 2000, c’est à cette époque qu’il achète une propriété dans le village de Chelsea, en Outaouais.

Originaire de la Colombie-Britannique, il passe le plus clair de son temps sur la côte du Pacifique.

Il conserve quand même sa propriété outaouaise, où il y est revenu récemment pour peaufiner les derniers détails du nouveau spectacle qu’il présentera le 20 décembre, au Mavericks d’Ottawa, avec son nouveau groupe appelé MrCrippin.

« J’ai écrit et composé une trentaine de chansons et je me suis mis à la guitare, explique Chris en entrevue avec Le Droit. Je suis vraiment dans ma zone créatrice en ce moment. Je compose la musique que j’aime, j’écris des textes qui me ressemblent et je suis revenu à Chelsea. C’est le bonheur. »

Ce nouveau band, MrCrippin, est composé de quatre musiciens. En plus de Chris Crippin à la guitare et à la voix principale, il est formé de Phil Gardner à la batterie, Tarek Elnetwhi à la guitare et aux voix, ainsi que Shawn Moran à la basse.

Un projet d’album est en chantier, mais aucun lancement n’est prévu puisque Chris préfère sortir une pièce à la fois.

« C’est la nouvelle tendance. On publie une chanson à la fois sur les plateformes numériques au lieu de lancer un album complet. Je compte bien suivre cette façon de faire », explique-t-il.

Parallèlement, avec la collaboration de sa nouvelle équipe gérance, une tournée se profile à l’horizon. Rien de précis sur l’identité de cette compagnie de gérance ou sur la tournée ne peut être publié pour l’instant, mais des dates devraient être confirmées au début de 2019.

+

Une petite dose francophone

Même si MrCrippin est monté sur scène, un soir, à Vancouver, le groupe sera en véritable tête d’affiche pour la première fois de sa carrière ce jeudi. Et c’est à Ottawa que ça se passe. 

Pour l’occasion, MrCrippin sera accompagné de deux autres formations soit The Vidos, un trio de Toronto, et un groupe de Gatineau, Les Chiens Sales.

« Les gars des Chiens Sales sont devenus des amis au fil du temps passé à Chelsea, confie Crippin. On s’est lié d’amitié, plus spécialement avec Johnny V (le chanteur du groupe). On s’entend très bien et lors de mes derniers spectacles avec Hedley, je portais même le t-shirt des Chiens Sales sur scène. Je me souviens qu’un journaliste de Québec, après notre prestation au Festival d’été, m’a demandé pourquoi je portais ce t-shirt. Je lui ai répondu : ‘c’est simple, ces gars-là sont géniaux’, » conclut-il, en lançant un clin d’œil à l’intention de son ami assis en face de lui lors de la rencontre avec Le Droit.

Pour Les Chiens Sales, l’invitation faite par Crippin tombait à pic. 

« Nous n’avons pas joué depuis la fin juin, lors d’un spectacle au Minotaure, dans le Vieux-Hull, raconte Jean Villeneuve, alias Johnny V. Chris est un ami et aussi un excellent musicien qui propose aujourd’hui une musique rock très solide qui s’approche beaucoup de ce qu’on fait. On peut maintenant jouer ensemble, sur la même scène », dit-il suivi d’un éclat de rire. 

Les Chiens Sales présenteront un spectacle bilingue pour ce passage au Mavericks. 

« Je suis un Franco-Ontarien et je suis totalement derrière ma communauté à la suite des dernières décisions de Doug Ford. Je veux donc marquer ma solidarité en chantant dans les deux langues, ce que les Chiens Sales font d’ailleurs depuis longtemps. »

Ce spectacle mettra également fin à une année fertile pour le quintette gatinois qui s’apprête à sortir un nouvel album marquant les 25 ans de la formation. Un album qui sera accompagné d’un documentaire qui verra le jour au même moment.

« On a tellement hâte d’offrir cet album et ce document d’archives à nos fans, ajoute Johnny V. Ça fait longtemps qu’on travaille là-dessus et maintenant, tout est prêt pour un lancement au printemps. » 

Lors du spectacle du 20 décembre, il sera possible d’avoir un aperçu de ce nouvel opus réalisé par Yanick Boivin (Yelo Molo et La Chicane).

Et avant de mettre fin à l’entrevue, fallait bien poser LA question à Chris Crippin.

— Allez-vous écrire en français un jour ?

« Oh, je ne crois pas… enfin pas tout de suite. Mais on ne sait jamais. »

Enfin, Johnny V. et Chris ont rappelé que la musique rock au Canada se porte très bien. Il suffit d’ouvrir les oreilles et de profiter de la musique. « On est là depuis longtemps et on compte bien y être pour encore un p’tit boutte », lance le Chien Sale. 

« Et moi, j’arrive dans le décor et attendez-vous à une belle découverte », promet Crippin.

Pour y aller :

Où : Mavericks, 221 rue Rideau

Quand : le jeudi 20 décembre, 20 h

Infos : ticketscene.ca