La femme de Patrick Bourgeois, Mélanie Savard, et Josée Aumais, son ancienne conjointe, en compagnie des enfants du défunt chanteur, Marie-William, Ludovick et Pénélope.

Le Québec fait ses adieux à Patrick Bourgeois

Ils sont venus lui rendre hommage pour ses succès qui ont fait chanter et danser le Québec dans les années 80 et 90, mais aussi pour l’homme qu’il était : Patrick Bourgeois, un bon vivant, un farceur invétéré avec qui la vie n’était jamais ennuyante, ont dit ses amis et sa famille lors de ses funérailles, célébrées lundi à Sainte-Thérèse dans les Laurentides.

Malgré le froid de décembre, quelques centaines d’admirateurs ont attendu devant l’église pour saluer une dernière fois l’auteur-compositeur et interprète, connu surtout pour avoir été le chanteur du groupe Les BB.

Patrick Bourgeois est décédé des suites d’un cancer le 26 novembre, à l’âge de 55 ans.

Plusieurs personnalités de la communauté artistique étaient présentes, notamment des membres du groupe Rock et Belles Oreilles (RBO), Guy A. Lepage, Yves P. Pelletier et Bruno Landry, les auteurs-compositeurs-interprètes Sylvain Cossette, Éric Lapointe et Martin Deschamps ainsi que l’animatrice Geneviève Borne.

«C’était le plus vivant d’entre nous. C’était le plus pétillant, le plus imaginatif, le plus créatif. Le plus talentueux. Et c’est lui qui part en premier», a déclaré Bruno Landry, visiblement ébranlé, devant l’église.

Musicalement, c’était certainement le plus talentueux, a opiné l’animateur Guy A. Lepage, aussi du groupe RBO, avec lequel Patrick Bourgeois a collaboré, composant même la chanson-­thème de l’émission télévisée du groupe humoristique.

«C’était un très grand compositeur. Il jouait de tous les instruments», a-t-il ajouté. Il était très drôle : «il aurait pu faire de l’humour».

«C’était le sexe-symbole du Québec», a de son côté lancé en riant Martin Deschamps, qui a aussi beaucoup parlé de sa bonne humeur indéfectible.

Dans l’église, la famille a d’abord reçu les témoignages de sympathie pendant plus d’une heure. La salle était alors bondée. Et pour cause, selon les volontés du chanteur, le public était invité à rendre un dernier hommage à son idole.

Dans l’église, la famille a d’abord reçu les témoignages de sympathie pendant plus d’une heure. La file était si longue que les admirateurs n’ont pas tous eu le temps d’aller saluer les trois enfants du chanteur et sa conjointe. À la demande de Patrick Bourgeois, le public était le bienvenu.

Sur le parvis de l’église, quelqu’un avait déposé une cage avec une colombe à l’intérieur. Sur la cage blanche se trouvaient plusieurs roses rouges et blanches et, en dessous, une guitare ainsi qu’un écriteau où l’on pouvait lire «Je marcherai sur l’eau, volerai comme l’oiseau, je parlerai aux anges...», des paroles tirées du succès des BB Donne-moi ma chance.

Au début de la cérémonie, les trois enfants du chanteur sont allés déposer une gerbe de fleurs près de son urne.

Pénélope, Ludovick et Marie-­William, ainsi que la conjointe de Patrick Bourgeois, Mélanie Savard, ont tous livré un message lors de la cérémonie à l’église.

Les témoignages des proches du défunt ont ému l’assemblée. Tout particulièrement ceux de Pénélope, Marie-William et Ludovick qui ont tous livré de poignants messages d’adieu à leur père lors de la cérémonie.

Particulièrement émue, Mme Savard a dit que la tristesse d’avoir perdu son mari est en partie compensée par la chance d’avoir passé toutes ces années avec lui.

Elle a souligné son grand sens de l’humour et sa capacité à dédramatiser les situations.

«Merci mon chéri pour ce magnifique héritage, avec lequel nous allons continuer la vie sans toi», a-t-elle dit, dans cette même église où ils s’étaient mariés.

Les hommages ont afflué à l’annonce du décès de l’artiste membre des BB, dont faisaient aussi partie François Jean et Alain Lapointe et qui sont connus pour des chansons telles que Donne-moi ma chance et Tu ne sauras jamais.

Gagnants de plusieurs Félix pour leurs albums, les membres du groupe ont goûté à la célébrité à la fin des années 80 et au début des années 90.

La cérémonie religieuse s’est terminée sur la chanson Tu ne sauras jamais, interprétée avec émotions par l’un des membres des BB, Alain Lapointe.

Le cœur sur la main

Patrick Bourgeois s’est battu contre un cancer et avait tenu à aider ceux qui menaient ce même combat.

Le chanteur Sylvain Cosette a mentionné que Patrick Bourgeois l’avait appelé il y a environ deux semaines pour avoir le numéro de son frère, atteint de leucémie. «Il m’a dit : je vais le ‘‘booster’’». Il se souviendra d’un homme généreux et d’un «bon vivant».

Lulu Hughes, qui a aussi été atteinte d’un cancer, se rappelle qu’il a été présent pour elle : «Il m’a beaucoup aidée. Il m’a donné beaucoup de conseils», a-t-elle dit, et il envoyait souvent des messages.

«On va s’ennuyer de lui. Beaucoup. Beaucoup», a dit la chanteuse, peu après la cérémonie religieuse.

Celle-ci s’est terminée sur la chanson Tu ne sauras jamais, interprétée par l’un des membres des BB, Alain Lapointe.

La famille a ensuite relâché la colombe, à l’extérieur de l’église.