Le Deuxième Souffle, de Frédéric Giroux ***

Son nom est intimement lié à Mes Aïeux, dont il a composé près de la moitié des chansons. Impossible de ne pas se sentir en terrain connu en écoutant la première galette solo de l'auteur, compositeur et interprète: Le Deuxième Souffle laisse entendre d'inévitables parentés dans les ambiances déployées (agréablement, portées par un quintette à vents ou des choeurs).
Ça se teinte ici et là de guitares plus électrisantes, donnant un peu plus de mordant à ses mélodies autrement mâtinées d'harmonica et de guitares acoustiques. Côté textes (Daniel Beaumont en signe quatre), l'artiste demeure engagé (Les Rapaces), alors que l'homme évoque entre autres son admiration pour sa fille atteinte de fibrose kystique et son besoin de partir pour mieux revenir. Reste sa voix qui, elle, joue dans un registre rappelant Richard Séguin.
Entre ce dernier et Mes Aïeux, Frédéric Giroux devra défricher les oreilles pour faire sa place au soleil.