Fidèle à Saint-Tite depuis 51 ans, Paul Daraîche a choisi d’y lancer son plus récent album: Ma maison favorite.

Le country gravé dans la famille

TROIS-RIVIÈRES — Si Paul Daraîche avait la moindre envie de tâter de la politique, il se ferait probablement élire maire de Saint-Tite sans problème. Encore mardi, à la suite du lancement de son tout dernier album, Ma maison favorite, le roi du country québécois peinait à trouver un endroit tranquille où se cacher pour accorder une entrevue.

« Honnêtement, je ne peux même pas sortir de l’aréna sans me faire assaillir », rigolait-il au bout du fil. Je peux prendre une cinquantaine de photos aux 5 minutes : c’est fou. J’aime ça, mais si je veux prendre une pause, il faut que je reste dans l’aréna. » 

C’est la rançon d’une popularité dont il ne se plaindra jamais. Il a si longtemps été un monument de la musique country tout en demeurant pourtant quasiment ignoré par les critiques et les amateurs d’autres genres musicaux. La sortie de son album Mes amis, mes amours consacré à des duos en 2012 a fait exploser les ventes et sa popularité tous azimuts. 

Le public gatinois pourra certainement constater — et alimenter — cette ferveur vendredi 14 septembre, à la Maison de la culture, où le chanteur est attendu pour un tour de piste.

On s’étonne qu’après plus de 50 ans de carrière, le prolifique auteur et compositeur ait encore des choses à dire. « L’inspiration ne m’a jamais manquée, soutient-il. Mon dernier album original date quand même de 2013 parce que j’ai endisqué beaucoup de mes anciennes compositions récemment. Là, j’avais envie de nouvelles chansons. J’en ai écrites quatre ou cinq sur les quatorze de l’album et j’ai fait appel à des amis pour les autres. Luc de Larochellière en a écrit une en solo et une autre avec sa conjointe Andréa Lindsay. Éric Maheu, de Kaïn, a aussi collaboré comme Fernand Bessette, Mario Pelchat, Christian Péloquin, Alexandre Boies, Marc-André Demyk ou Nelson Minville. Je leur suis vraiment reconnaissant. »

La famille

Derrière la variété des collaborateurs, une ligne s’est dessinée, illustrée par le titre même de l’album : la famille. « Le côté familial occupe une si grande place dans ma vie, convient Daraîche. C’est une valeur très country et très vraie pour moi. Mes enfant m’accompagnent en tournée, mon fils est désormais mon batteur. C’est ça qui est ma maison favorite : la musique et ma famille qui se combinent. »

Au chapitre des collaborations, il y en a une qui surprend : un certain Adamo à qui on doit Dans la nuit. Un rêve réalisé pour Paul Daraîche. « J’ai appris la musique sur des chansons d’Adamo. C’est une de mes idoles. En plus, c’est une histoire vraiment spéciale : il avait accepté de chanter en duo avec moi sur mon album précédent. Ç’a été une super belle rencontre et c’est lui qui m’a envoyé deux chansons qu’il avait composées. Je n’en revenais pas. J’ai choisi celle qui m’apparaissait la meilleure parce qu’on le reconnaît complètement. »

Ce n’est pourtant pas la chanson de l’album qui l’émeut le plus. Les plus précieuses sont les trois qu’il chante avec trois de ses enfants et ce, pour la première fois sur un disque : Mon gars, avec son fils Dan, Je serai près de toi, avec sa fille Émilie et Cœur ouvert yeux fermés avec son aînée Katia. « On a déjà chanté ensemble sur scène mais pas sur un album et j’en rêvais. C’est étrange mais je ne me sentais pas en mesure d’écrire moi-même ces chansons. Ça exigeait une distance alors, j’ai demandé à des amis de les écrire. J’en suis tellement content. »

Il est probablement victime du même phénomène qui l’avait jusqu’ici empêché d’écrire pour Johane, son épouse. 

« Je n’étais pas prêt, plaide-t-il. Je lui dois tellement ; elle a été un ange dans ma vie. Elle est arrivée dans la période la plus sombre de mon existence et m’a aidé à m’en sortir. C’est une chanson dans laquelle j’ouvre totalement mon cœur. C’est profond. »

Paul Daraîche tenait à ce que ce lancement se fasse à Saint-Tite. « C’est LA place pour le country au Québec. Tout le monde du country est là. »

L’album sera en vente en magasins comme sur les plateformes de téléchargement vendredi 14 septembre.