Malgré des problèmes de voix, Éric Lapointe a pu monter sur scène jeudi soir, au grand plaisir de la foule gatinoise.

Lapointe donne le ton au Festival Rock de Gatineau

CRITIQUE / C’est sous un énorme chapiteau que le premier Festival Rock de Gatineau s’est déployé.

Et c’est avec le rocker par excellence du Québec, Éric Lapointe, que les organisateurs ont inauguré ce nouveau festival rock en Outaouais.

Lentement, mais sûrement, les premiers festivaliers ont pris place sous le chapiteau alors que Justin Lagacé et ses Hillbilly Brothers ont lancé les premiers riffs du week-end.

Le participant à La Voix lors de la dernière saison a offert son country rock au grand plaisir des quelques centaines de personnes déjà entassées sur le bitume du stationnement de l’aréna Robert-Guertin.

Au cours de sa prestation, Justin a même offert une première composition originale au public. Une chanson dans la plus pure tradition country-rock où les guitares dominent.

Voilà une belle façon de préparer le terrain pour l’entrée en scène d’Éric Lapointe.

Et le rocker n’a pas déçu ses fans.

Il est monté sur scène sur le coup de 21 h, sans une minute de retard. Et c’est avec la reprise de Bobépine qu’il a lancé la soirée. « Je ne suis pas monté à Gatineau pour chanter pour vous autres, mais avec vous autres », a-t-il déclaré à une foule qui s’est alors déchaînée.

Une guitare acoustique au cou, le coach de La Voix a enchaîné, a cappella et un peu essoufflé, avec 1500 miles. Un beau moment très tôt dans la soirée alors que la foule – très compacte et qui prenait plus de la moitié du chapiteau – a chanté ou plutôt crié avec le rocker le plus populaire de la Belle province.

Lapointe a enfilé ses succès dans une solide prestation d’environ 90 minutes. Malgré un répertoire dominé par les balades, le Montréalais hurle toujours son rock comme s’il n’y avait pas de lendemain.

Il faut le dire, c’est sur une scène qu’il est à son mieux. Et jeudi soir, accompagné de huit musiciens et de la chanteuse invitée Noémie Lafortune, il a encore livré une bonne performance.

Par contre, quelques heures avant la prestation, rien n’était certain. Le chanteur a connu des problèmes de voix au cours des derniers jours. Encore mercredi, dans l’entourage de Lapointe, on pensait même annuler le spectacle. Mais le rocker est monté sur la scène du Festival Rock comme prévu.

Très généreux et proche de ses fans, Lapointe a beaucoup jasé. Il a souvent invité les spectateurs à chanter avec lui, ce qu’ils ont fait sans trop se faire prier. Malgré une voix cassante à plusieurs moments, le chanteur de 50 ans a trouvé le moyen de toujours s’en sortir, aidé par cette foule qui connaissait par cœur toutes ses chansons. Faut dire que Lapointe domine les palmarès et les ondes radiophoniques du Québec depuis maintenant 25 ans.

Éric Lapointe ne pouvait pas quitter la scène sans offrir la chance au public d’entonner une dernière chanson avec lui et c’est avec les pièces Moman, N’importe Quoi et Loadé Comme un Gun que les lumières de cette première soirée du Festival Rock de Gatineau se sont éteintes.

Soulignons que le niveau de décibels battait des records, en ce jeudi soir à Gatineau. Et le grand chapiteau étant installé juste derrière la Résidence de l’Île, ça devait trembler plus qu’à l’habitude dans les salons de thé !

Enfin, le festival s’étend jusqu’à samedi avec des groupes hommage. Vendredi soir, Ruff Edge, un hommage AC/DC, et Time for Pink Floyd ont été programmés. Pour clore cette première édition, CCR Reborn et Under Cover—Legend of Rock sont attendus sous le chapiteau samedi soir.

Place au country

La semaine prochaine, à compter de mercredi, c’est le Festival country du Grand Gatineau qui prendra la place du rock sous le même chapiteau. Au cours de ces cinq jours de festivités, les amateurs du genre pourront applaudir, entre autres, le groupe Xception, Irvin Blais, Stéphanie St-Jean et Cayouche.

Pour clore ce festival, un spectacle hommage à Paul Daraîche avec de nombreux invités dont Patrick Normand et Carol Ann King.