La route infinie, de Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau ***

CRITIQUE / Ils sont heureux, amoureux et fiers de l'être.  Et ça s'entend.
Après avoir chanté en alternance l'enfance (sur Libre), Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau marient de nouveau leurs voix pour laisser filer sans honte leur bonheur de « vieux » couple sur La route infinie.
Cordes vocales en harmonies et offertes au vent d'un country-folk qui lui sied fort bien, le couple livre les espoirs, doutes et désirs de la vie à deux et de la vie de parents.
Le duo compte sur une solide brochette de collaborateurs, dont Patrice Michaud (notamment Montréal, la chanson solo de Breau), Michel Rivard (C'est une fille, le solo de Janvier), Vincent Vallières, Nelson Minville et Zachary Richard, entre autres.
Ensemble, ils s'approprient surtout de façon convaincante l'esprit dansant d'Alex Nevsky (Le temps manque) et la poésie tout en finesse de Stéphanie Boulay (Resteras-tu mon coeur?, l'une des pièces plus touchantes de leur cinquième galette).