La liste: 5 interprétations (discutables) de «Minuit, Chrétiens»

1. Mariah Carey

On le sait et on l’attend: Mariah Carey n’a jamais donné dans la retenue et se fait souvent un point d’honneur d’étaler son vaste registre vocal. Elle n’allait certainement pas faire exception en s’appropriant la chanson de Noël qui fait que tous se demandent si l’interprète atteindra LA note dans le dernier refrain. Plus aigu que ça, tu chantes pour les dauphins et les chauves-souris!  Geneviève Bouchard

2. B.A.R.F.  La relecture avait le mérite d’être originale et surprenante, un peu comme Le p’tit bonheur de Félix Leclerc, version Groovy Aardvark, à laquelle le chanteur du groupe B.A.R.F., Marc Vaillancourt, avait aussi prêté sa voix. Et c’était aussi pour la bonne cause, dans la foulée des concerts et de l’album Noël dans la rue. Mais au-delà de l’expérience, on se demande vraiment dans quelles circonstances ce cantique trempé dans le métal hurlant trouve sa place au réveillon… Geneviève Bouchard

3. Jingle Cats/Dogs  Quand on se retrouve confronté à ce genre d’aberrations musicales, on se dit que certaines personnes ont beaucoup trop de temps libre. Oui, des «artistes» ont eu idée de compiler de véritables cris d’animaux pour reproduire des classiques du temps des Fêtes. Ils l’ont fait avec des chats et avec des chiens… Prochaine étape: les chèvres? Geneviève Bouchard

4. Les Chipmunks  Que seraient nos Noël, on se le demande, sans les voix haut perchées de ce cher trio de tamias que forment les Chipmunks? Attention à vos verres en cristal quand le ténor à poils pousse la stridente note dans la stratosphère… Normand Provencher

5. Scott Weiland L’ensemble de l’album The Most Wonderful Time du regretté Scott Weiland pourrait être qualifié de désastre du temps des Fêtes. En tentant de revisiter le répertoire de saison en mode crooner, le chanteur de Stone Temple Pilots et de Velvet Revolver a sans doute livré l’un des pires albums de Noël des dernières années. Et sa version reggae-ringarde du célèbre cantique n’aura pas sauvé la mise. Geneviève Bouchard