Carmen Campagne

Honneur posthume pour Carmen Campagne

Le gala Trille Or sera l’occasion de remettre à Carmen Campagne – à titre posthume – le 10e prix Hommage.

Le nom de la lauréate a été dévoilé le 11 avril dernier, en même temps que celui du récipiendaire du prix Bâtisseur Paul-Demers, attribué à Joel Couture cette année. Il recevra son prix lors du Souper Industrie du Trille Or, tenu le 1er mai.

Originaire de Saskatchewan, l’auteure-compositrice-interprète Carmen Campagne a vendu plus d’un million de CD et de DVD. Très populaire auprès des enfants, à qui elle a fait découvrir le répertoire traditionnel de leur patrimoine culturel. Elle s’est éteinte en juillet 2018, à l’âge de 58 ans, emportée par un cancer.

Plusieurs des membres de sa famille monteront sur scène là pour emporter le trophée. Et peut-être même offrir un petit tour de chant surprise, car, comme le rappelle Natalie Bernardin, « c’est une famille très musicale ».

Joel Couture

Joel Couture est lui aussi une figure de proue de la musique francophone de l’Ouest canadien. Le musicien était jusqu’à tout récemment le premier coordonnateur du Programme de musique francophone de l’Ouest – qui réseaute les cinq grandes associations du secteur (Manitoba Music, qui chapeaute le Programme, et les structures « voisines » similaires : Alberta Music, SaskMusic, etc.).

Joel Couture

« Dans les cinq dernières années, il y a eu énormément de travail accompli, dans l’Ouest » pour cimenter le milieu de la musique francophone, retrace la directrice générale de l’APCM. Ainsi, ce superorganisme permet de combiner les efforts de tous dans le but de « mieux soutenir les artistes de l’Ouest », et de répondre à des besoins qui sont « spécifiques », note-t-elle.

« À Vancouver, on est très loin du buzz de la musique francophone canadienne, loin de la réalité de Montréal. Au Québec, ils n’imaginent même pas à quel point, poursuit-elle. Les artistes doivent se rapprocher de Montréal ou d’Ottawa pour vivre de leur musique, et je trouve cela extrêmement triste. Mon souhait, c’est qu’ils puissent vivre de leur musique dans leur patelin respectif. »

M. Couture a quitté ses fonctions en 2018, pour reprendre les rênes de sa carrière musicale. « C’est le moment opportun pour reconnaître tous ses efforts », estime Mme Bernardin, qui voit « une corrélation directe » entre le travail de l’ombre qu’il a effectué et le récent rayonnement, au Québec, d’une nouvelle génération d’artistes incarnée par Etienne Fletcher, Rayannah ou Shawn Jobin.