Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le groupe Filpo présente un premier album, <em>Printemps</em>.
Le groupe Filpo présente un premier album, <em>Printemps</em>.

Filpo: Nouveauté du Printemps

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Comme le printemps, Filpo arrive avec la fonte des neiges.

Ce nouveau groupe formé d’anciens membres de Cherry Chérie se démarque nettement des origines rock’n roll rétro de cette formation pour entrer dans une vibe de rock plus lourd.

Avec ce premier album intitulé Printemps, Filpo plonge directement dans une mouvance indie très contemporaine et assume pleinement cette nouvelle signature sonore.

« Ce n’est vraiment pas du Cherry Chérie, clame Paolo Philpot. J’ai abordé l’écriture des chansons comme un projet solo, mais qui se décline en band. C’est une tout autre façon de faire qui, là aussi, se démarque de la signature Cherry. »

Avec ce premier effort en studio qui se complète en 10 chansons, Filpo a de grandes ambitions. Paolo (guitare) et le bassiste Gabriel L’Heureux, tous les deux anciennement de Cherry Chérie, ont recruté le claviériste Paul Aubry et le batteur Gabriel Lapointe pour former Filpo. 

Et c’est au studio de Pierre Duchesne, à Shefford dans les Cantons de l’Est, que le quatuor montréalais a entrepris l’enregistrement de Printemps.

« Ce fut un long, très long processus, explique Paolo Philpot. On a mis notre album dans les mains d’un grand réalisateur, mais aussi un homme très méticuleux qui ne laisse rien au hasard. Pierre (Duchesne) est derrière les plus grands albums réalisés au Québec et ce n’est pas un hasard. »

En choisissant de confier la réalisation de leur premier opus à Duchesne, Philpot et les autres membres du groupe espèrent amener ce projet dans une ligue à part.

Un premier album pour FIlpo

Des collaborations

La chimie opère bien malgré que le projet en soit encore à ses premiers accords. Il faut dire, par contre, que les musiciens se connaissent depuis un temps, déjà. 

Printemps devient ainsi un album de renouveau qui, en plus de voir se reconnecter de vieilles amitiés, témoigne de la naissance de plusieurs nouvelles collaborations. 

On y reconnaît d’ailleurs la présence de l’auteur-compositeur-interprète belge Témé Tan sur Apparition et Incendie

« Cette collabo est très anecdotique, raconte le guitariste lors de l’entrevue avec Le Droit. On a croisé Témé lors du passage de Cherry en Chine. Par la suite, on a gardé contact et lors de l’enregistrement de l’album, on a appris qu’il était au Québec, chez un de ses compatriotes qui habite ici. On lui a donc lancé l’invitation, qu’il a acceptée, sans trop savoir ce qu’il aurait à faire sur l’album. Quand on lui a appris qu’il devait écrire et chanter quelques couplets sur nos chansons, il a pris ça très au sérieux et le résultat fut très surprenant. C’était parfait. »

Laura Babin, sur Comme une plume et Laisse couler de même que Roxane Reddy sur Endorphine et Je rentre à la maison viennent aussi prêter leurs voix au projet. 

« Avoir des choristes sur l’album est un grand luxe, ajoute Paolo. Étant donné que les autres gars du band ne chantent pas, la voix de Laura et celle de Roxanne apportent une tout autre dimension à ces chansons-là. »

Le groupe Filpo, formé de deux membres du groupe Cherry Chérie — Paolo Philpot et Gabriel L'Heureux — ainsi que de Paul Aubry et Gabriel Lapointe.

En solo

Filpo est un projet beaucoup plus près de l’auteur-compositeur que de celui d’un band proprement dit. 

De son propre aveu, Paolo Philpot confie que Printemps est un album qui lui ressemble beaucoup et qui aborde des sujets qui lui sont propres.

« Pour ce disque, je suis parti de mon côté, c’était une démarche plus personnelle dans le processus d’écriture, explique Paolo. J’ai juste voulu écrire des chansons, sans me poser de questions, sans savoir si c’était pour Cherry Chérie ou pour un autre projet. Et dès les premiers instants en studio, Ouf ! que c’était différent. Autant dans le songwriting que dans la livraison des chansons. »

Sans être le projet solo de Paolo Philpot, Printemps s’y rapproche beaucoup, même dans le nom du groupe (Filpo) qui rappelle celui de son leader.

« Ce qui est bon à savoir c’est que le nom Filpo ne vient pas de moi, confie-t-il. C’est sorti d’un brainstorming et à ce moment, j’étais très mal à l’aise avec ce nom. On a dû me convaincre que c’était ce nom-là qu’il nous fallait. »


« Pour ce disque, je suis parti de mon côté, c’était une démarche plus personnelle dans le processus d’écriture. »
Paolo Philpot, auteur-compositeur

...et sur scène

Les 10 pièces de l’album ont aussi un potentiel certain lorsque viendra le temps de les assumer sur scène. 

Avec un son très rock contemporain malgré l’intention vintage ains que la présence accentuée de la section rythmique, Filpo revendique une belle énergie qui sera sans aucun doute palpable en spectacle.

D’ailleurs, le groupe prépare un lancement virtuel accessible gratuitement à partir de leur page Facebook, dont la date reste à déterminer. Ce sera alors l’occasion de constater le potentiel scénique de cet album.

« Étant donné qu’on ne peut pas le présenter en personne, on fait comme tout le monde et on le lancera sur le web, ajoute Paolo. Pour l’instant, aucune date de spectacles ne pourra être annoncée tant que les restrictions sanitaires seront en vigueur. Il faudra nous suivre sur nos réseaux sociaux pour connaître la suite des choses pour nous. »

Enfin, selon Paolo Philpot, une autre saison pourrait succéder à Printemps. « Il n’est pas dit que ça s’arrêtera ici. Je crois que ce premier jalon n’est que le début pour Filpo. »