John Storgårds, premier chef invité de l'Orchestre du CNA depuis 2015

Élans nordiques au CNA

Les commémorations font florès au Centre national des arts (CNA). En cérémonies, rubans coupés ou à travers la programmation, comme l'illustre le Festival Visions boréales qui souligne une énième fois le 150e de la Confédération, mais aussi le centenaire de la Finlande, à l'honneur par ses compositeurs et musiciens notamment.
Dans ce « festival », la moisson nordique est généreuse : sept concerts, des causeries et autres événements gratuits, des invités de prestige. L'Orchestre du CNA domine l'affiche ; son chef d'orchestre Alexander Shelley nous en explique les principales rencontres.
« Selon moi, les symphonies de Sibelius sont des oeuvres importantes sur lesquelles travaille un orchestre, justifie-t-il. Ce programme nous offre ainsi la chance d'explorer les éléments nordiques des deux pays, je pense au sentiment de la glace se formant, à l'isolement aussi. »
Avec leurs vastes forêts solitaires et leur lumière d'un gris argenté, les horizons démesurés de la Finlande, terre natale de Sibelius, rappellent ceux du Canada sous d'autres longitudes. Les oeuvres nordiques doivent-elles leur étrange singularité à cet environnement géographique ?
« L'exploration du Nord est un concept sur lequel j'aimerais revenir dans quelques années, songe le chef d'orchestre, peut-être en mettant l'accent sur de nouvelles régions. »
Du 3 au 14 octobre, Visions boréales offrira l'occasion de réinterroger la musique de Sibelius, essentiellement orchestrale - symphonies, poèmes, légendes, concerto - en la replaçant à la croisée des chemins.
« J'ai sélectionné des pièces maîtresses de son oeuvre. Nous présentons Lemminkäinen, un grand poème symphonique composé tôt dans sa carrière. Il y a aussi la Première symphonie, marquée par la structure de l'école romantique russe. Puis, nous interprétons la Symphonie n˚ 2, où le style de Sibelius commence vraiment à apparaître. Ensuite, nous passons à la Cinquième Symphonie, si populaire et appréciée, où le compositeur condense les émotions sur un plus court laps de temps, en divisant par deux la durée de l'oeuvre par rapport à ses premières pièces, au point de réduire les quatre mouvements de ses premières symphonies à un seul. Enfin, nous incluons dans le programme Tapiola, sa toute dernière oeuvre pour orchestre. Celle-là combine les éléments de ses premières compositions avec les formes créées dans la Symphonie n˚ 7, plus compressées. »
Échelonnées sur un quart de siècle, entre 1898 et 1924, les sept symphonies de Sibelius composent d'impétueux torrents, aux cours de plus en plus resserrés et précipités. Puis, silence total. Durant les 30 dernières années de sa vie (il meurt en 1957, à 91 ans), Sibelius s'est retiré de la musique classique. Selon sa femme, Aino, il aurait détruit le manuscrit d'une mythique huitième symphonie.
Un triplé pour John Storgårds
Cette expérience boréale réinvite la pianiste primée Angela Hewitt pour qui a été créée une nouvelle oeuvre (signée Matthew Whittall, en création mondiale). Les spectateurs découvriront aussi une autre partition d'Alexina Louie, Concerto pour trois violons.
« L'Orchestre du CNA représente la créativité canadienne. Nous ne pouvions pas faire ce festival sans présenter de nouvelles compositions », se félicite Alexander Shelley.
Pour l'occasion, il convie des chefs d'orchestre au sang nordique : Hanna Lintu, de l'Orchestre symphonique de la Radio finlandaise, et John Storgårds, premier chef invité de l'Orchestre du CNA depuis 2015 (photo). Ce dernier officiera à titre de violoniste et de chef d'orchestre à trois soirées. 
Guidé par la volonté de croiser idées et disciplines artistiques, l'événement inclut également un spectacle chorégraphié par les Finlandais de la Tero Saarinen Company (4 et 5 octobre) et étend ses horizons jusqu'à l'Arctique, convoqué par le duo autochtone Twin Flames (8 octobre), en passant par Whitehorse où est établie la chanteuse Sarah MacDougall (10 octobre). Au nord, tous !
Pour y aller
Quand ? Du 3 au 14 octobre
Où ? Centre national des arts
Renseignements : 613-947-7000 ; nac-cna.ca